Cormenon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Cormenon
Cormenon
Blason de Cormenon
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Vendôme
Canton Le Perche
Intercommunalité Communauté de communes des Collines du Perche
Maire
Mandat
Gilles Boulay
2008-2014
Code postal 41170
Code commune 41060
Démographie
Population
municipale
690 hab. (2017 en diminution de 0,72 % par rapport à 2012)
Densité 120 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 09″ nord, 0° 53′ 40″ est
Altitude Min. 102 m
Max. 210 m
Superficie 5,76 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Cormenon
Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher
Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Cormenon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cormenon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cormenon

Cormenon est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Cormenon se situe dans la région naturelle du Perche.

Histoire[modifier | modifier le code]

Entre le 29 janvier 1939 et le 8 février, plus de 3 100 réfugiés espagnols fuyant l'effondrement de la république espagnole devant Franco, arrivent dans le Loir-et-Cher. Devant l'insuffisance des structures d'accueil (les haras de Selles-sur-Cher sont notamment utilisés), 47 villages sont mis à contribution[1], dont Cormenon[2]. Les réfugiés, essentiellement des femmes et des enfants, sont soumis à une quarantaine stricte, vaccinés, le courrier est limité, le ravitaillement, s'il est peu varié et cuisiné à la française, est cependant assuré[3]. Au printemps et à l'été, les réfugiés sont regroupés à Bois-Brûlé (commune de Boisseau)[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
? ? Henri Cochelin DVG Conseiller général
mars 2008 en cours Boulay Gilles SE Maire

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2017, la commune comptait 690 habitants[Note 1], en diminution de 0,72 % par rapport à 2012 (Loir-et-Cher : +0,08 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350420432479465485464477474
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
418446454480551696529606690
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
772717667607670655605602520
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
557655756733717690694695695
2017 - - - - - - - -
690--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (36,8 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 11,1 %, 15 à 29 ans = 12 %, 30 à 44 ans = 17,9 %, 45 à 59 ans = 24 %, plus de 60 ans = 34,9 %) ;
  • 50,9 % de femmes (0 à 14 ans = 11,9 %, 15 à 29 ans = 10,7 %, 30 à 44 ans = 15,5 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 38,8 %).
Pyramide des âges à Cormenon en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
0,3 
14,4 
75 à 89 ans
18,4 
19,9 
60 à 74 ans
20,1 
24,0 
45 à 59 ans
23,2 
17,9 
30 à 44 ans
15,5 
12,0 
15 à 29 ans
10,7 
11,1 
0 à 14 ans
11,9 
Pyramide des âges du département de Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[10]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason cormenon41.svg

Les armoiries de Cormenon se blasonnent ainsi :

D'argent aux trois fers de moulin de gueules, à la bordure de sable chargée de huit abeilles volantes d'or.

Création J.J Silly adoptée par délibération municipale du 17 janvier 1997.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marc Hénard (1919-1992), né à Cormeron, architecte, peintre, sculpteur, verrier, céramiste

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jeanine Sodigné-Loustau, « L'accueil des réfugiés civils espagnols de 1936 à 1940. Un exemple : la région Centre », Matériaux pour l'histoire de notre temps. 1996, no 44. p. 43.
  2. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 47.
  3. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 43-44.
  4. Jeanine Sodigné-Loustau, op. cit., p. 46.
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  9. « Évolution et structure de la population à Cormenon en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 octobre 2010)
  10. « Résultats du recensement de la population de Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 9 octobre 2010)