Marc Hénard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Marc Hénard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 72 ans)
Avallon (Yonne)
Nom de naissance
Marcel Yves Bernard Hénard
Autres noms
Marcel Hénard
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Distinctions
Prix Hallemark en 1949
Œuvres réputées

Marc Hénard, né à Cormenon (Loir-et-Cher) le et mort à Avallon (Yonne) le , est un peintre, sculpteur, mosaïste, verrier, architecte et céramiste français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au lieu-dit Le Mauvais Pas à Cormenon, Marc Hénard est le fils de Gaston Armand Albert Hénard (1888-1948) garçon livreur camionneur, et de son épouse Alice Augustine Brèche (1891-1983), ménagère. Très jeune, il s'adonne à la peinture, puis intègre l'École des beaux-arts de Paris pour y apprendre l'architecture et la sculpture.

Grièvement blessé à un pied, par l'explosion d'une grenade dans son char en 1940, lors de la Seconde Guerre mondiale, il en restera mutilé. Devenu fonctionnaire de la Marine, il commence à partir de 1945 à exposer au Salon des Indépendants, et au Salon d'Automne.

En 1945, il épouse Christiane N., auteur de tapisseries figuratives ou abstraites[1].

En 1947, il est membre de l'Union des arts plastiques et devient, en 1948, l'élève d'Albert Gleizes (1881-1953) qui lui ouvre la voie de l'abstraction, la sculpture moderne et l'art sacré.

Dans les années 1950, il se rend à la demande de dom Angelico Surchamp, admirateur d'Albert Gleizes, à l'Abbaye de la Pierre-qui-Vire. Il habite la Maison Vauban à Saint-Léger-Vauban, qui fut installée en musée dédié à Sébastien Le Prestre de Vauban en 1996.

Il construit l'hôtellerie et son tympan monolithique en granit rose, il réalise les vitraux et des sculptures.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En France

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1949 : prix Hallmark.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. biographie de Marc Hénard, in Paul-Camille Dugenne, Dictionnaire biographique généalogique et historique du département de l'Yonne.
  2. Journées du patrimoine.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit, 1999.
  • Daniel Poupée, « Marc Hénard (1919-1992), et l'art sacré au XXe siècle », Vents du Morvan, n°3, pp.40-42.
  • Paul-Camille Dugenne, Dictionnaire biographique généalogique et historique du département de l'Yonne, Auxerre, Société généalogique de l'Yonne, 2004.
  • Yvon Letrange, « Marc Hénard (1919-1992) », Vents du Morvan, n°60, automne 2016, pp.42-45.
  • Camille Lebossé, « Le diable n'avance guère », Vents du Morvan, n°60, automne 2016, pp. 46-47
  • Gérard Chopard, « Mon père a connu Marc Hénard », Vents du Morvan, n°60, automne 2016, pp.48-49
  • Yvon Letrange, « Rémy Saleur, passionné de Marc Hénard », Vents du Morvan, n°6, automne 2016, pp.50-51.
  • Bernard Morot-Gaudry, « La sculpture en Morvan au XXe siècle et début du XXIe siècle », Bulletin de l'Académie du Morvan, n°82, 2017, pp.31-34.