Circuit Carole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le circuit de motocyclisme. Pour le film d'Emmanuelle Cuau, voir Circuit Carole (film).
Circuit Carole
Vue aérienne du circuit Carole, en octobre 2007
Vue aérienne du circuit Carole, en octobre 2007
Caractéristiques générales
Lieu Tremblay-en-France (France)
Coordonnées 48° 58′ 47″ N 2° 31′ 18″ E / 48.9796, 2.521848° 58′ 47″ Nord 2° 31′ 18″ Est / 48.9796, 2.5218

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Circuit Carole

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Circuit Carole

Géolocalisation sur la carte : Seine-Saint-Denis

(Voir situation sur carte : Seine-Saint-Denis)
Circuit Carole
Construction 1978-1979
Ouverture
Propriétaire AFTRP (terrain) et
État (installations)
Exploitant Fédération française de motocyclisme
Événements
Moto, karting
Dimensions
Longueur 2 055 mètres
Largeur min. 9 mètres

Le circuit Carole est un circuit routier de vitesse et d'entraînement, ouvert aux motos et au karting. Sa piste d'une longueur de 2 055 mètres possède une largeur de 9 mètres. Ce circuit est situé à Tremblay-en-France, dans le département de la Seine-Saint-Denis, près de Paris. Il est géré par la Fédération française de motocyclisme (FFM) depuis le .

Il offre la possibilité aux motocyclistes amateurs et professionnels de pouvoir s'exercer aux sports motocyclistes sur route. Conçu dès le départ comme un équipement à vocation sociale, le circuit est ouvert à tous, notamment dans le cadre de week-ends de gratuité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les années 1960 et 1970 voient monter en flèche le nombre de tués à moto en France[1].

Dans les années 1970, les motards de la région parisienne se rassemblent à la Bastille et surtout à Rungis[2] où ils viennent s'affronter tous les vendredis soirs sur les parkings des Halles[3], sur des circuits improvisés, dont la caractéristique principale est le manque total de sécurité[1] (18 tués à Rungis à septembre 1977 d'après la mutuelle des motards[4]).

En 1978, pour enrayer l'hécatombe, il est décidé de construire une piste de moto afin que tous les motards puissent s'exercer à la conduite sur piste en toute sécurité[1], sous l'impulsion des motards et d'une figure télévisuelle de l'époque, Yves Mourousi, nommé « Monsieur moto » par le gouvernement.

En 1979, la municipalité de Tremblay-lès-Gonesse (devenue depuis Tremblay-en-France) accepte, à la demande de l'État, qu'un circuit soit implanté de manière provisoire sur le territoire communal. Le circuit est inauguré le [1], sous le nom de « Circuit Carole »[5].

Autorité gestionnaire du circuit[modifier | modifier le code]

Un bail est conclu en 1983 entre l’Agence foncière et technique de la région parisienne (AFTRP), propriétaire du terrain, et le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, chargé par l’État de la gestion du circuit.

En 2010, le nouveau président du Conseil général de Seine Saint Denis, Claude Bartolone, décide d'abandonner la gestion de cet équipement trop coûteux pour le département. L'État en confie alors la gestion à la FFM pour cinq ans[6] à compter du [7].

Des travaux de sécurisation ont été réalisés à l'été 2012, ce qui a occasionné la fermeture du circuit pendant trois mois[8].

Utilisation[modifier | modifier le code]

Pour les motos, le cahier des charges impose que le circuit soit en accès libre et gratuit 26 week-ends par an[9]. Le reste du temps, l'accès au circuit est payant, avec des réductions pour les licenciés FFM. Le circuit accueille aussi de nombreuses courses motocyclistes[Lesquelles ?].

Le dimanche matin, la piste est réservée au karting et aux side-cars.

Des courses de karting dites de « circuit long » (circuits de plus de 1 500 m) s'y sont déroulées depuis 1994[10], dont une manche de la Coupe de France de 2005 à 2010[11].

Avenir du circuit[modifier | modifier le code]

L'actuel secteur d’implantation du circuit, au sud de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, est très convoité. Il est en effet tout proche de la zone d’activités Paris-Nord II et est identifié comme un « territoire de rayonnement économique international » par le schéma directeur de la région Île-de-France. Un projet d’aménagement prévoit la création d’un parc d’activités à haute technologie et l’extension du parc des expositions de Paris-Nord/Villepinte. Le circuit sera par conséquent vraisemblablement contraint à terme de déménager et pourrait être déplacé à l'autre bout de la commune de Tremblay-en-France, le long des pistes de l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Historique du circuit Carole - Site officiel du circuit
  2. Une compétition internationale motocycliste, le Prix de Paris International de Vitesse, y avait été organisée en octobre 1972 :
    Les Championnats du Monde de Courses sur Route : L'année 1972
    Plan du circuit de Rungis [image]
  3. Rungis - BIKE 70
  4. Carole, un circuit unique dans l'Hexagone - Assurance mutuelle des motards
  5. Carole est le prénom d'une jeune fille (Carole Le Fol) décédée en septembre 1977, lors de l'un des derniers runs sauvages de Rungis : elle avait 18 ans (Carole ou l'Esprit Motard - Dailymotion, à 10 min 16 s) [vidéo]
  6. La FFM reprend la gestion du Circuit Carole - Communiqué de presse de la FFM, 20 décembre 2011 [PDF] (téléchargement direct)
  7. Circuit Carole : la FFM reprend la gestion pour 5 ans - Moto Journal, 20 décembre 2011
  8. Chantier : le point sur le circuit Carole (+ vidéos) - Moto Magazine, 25 juin 2012
  9. Le motard doit cependant présenter des papiers en règle (permis de conduire, carte grise et certificat d'assurance, ou licence FFM).
  10. Karting à Carole : le mythe est intact
  11. Coupe de France Carole
  12. Le Circuit Carole prêt à déménager ! - Moto Magazine, 3 mars 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]