Chuyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chuyer
Chuyer
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Intercommunalité Communauté de communes du Pilat rhodanien
Maire
Mandat
Béatrice Richard
2014-2020
Code postal 42410
Code commune 42064
Démographie
Gentilé Chuyards, Chuyardes
Population
municipale
775 hab. (2017 en diminution de 1,9 % par rapport à 2012)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 27′ 29″ nord, 4° 41′ 40″ est
Altitude Min. 319 m
Max. 880 m
Superficie 12,06 km2
Élections
Départementales Canton du Pilat
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chuyer
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Chuyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chuyer
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chuyer

Chuyer est une commune française située dans le département de la Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune se situe à une quinzaine de kilomètres à l'est de Saint-Chamond.

Rose des vents Pavezin La Chapelle-Villars Condrieu Rose des vents
Pavezin N Vérin
O    Chuyer    E
S
Pélussin Pélussin Saint-Michel-sur-Rhône

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Chuyer serait dérivé du mot chirat, désignant un tas de pierre[1]. Chuyer est mentionné en 1405 comme faisant partie du territoire de Châteauneuf, sous le nom de « Chuyes ». La graphie « Chüyes » est utilisée par la carte de Cassini au XVIIIe siècle[2].

Les habitants de la commune se nomment les Chuyards[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous l'Ancien Régime, la paroisse fait partie de la province du Lyonnais ; au niveau religieux, elle dépend du diocèse de Vienne et de l'archiprêtré de Condrieu[4]. Un affrontement des guerres de religion, connu sous le nom de bataille de Vire-Culs, oppose en 1587 une petite armée protestante, commandée par François de Châtillon, aux troupes catholiques de François de Mandelot à proximité de la commune[5]. En 1697, dans sa réponse au questionnaire d'Henri-François Lambert d'Herbigny, intendant de Lyon, le curé de Chuyer dresse un bilan de la situation de la commune : aucun négoce, la terre assez revenable que les habitants cultivent pour vivre assez pauvrement[6].

Sous la Révolution française, le village sert de refuge à un certain nombre de prêtres considérés comme réfractaires à la Constitution civile du clergé[7]. L'« arbre de la liberté » est d'ailleurs coupé en 1795 par des inconnus, ce qui pousse les autorités révolutionnaires à demander aux habitants de redoubler de vigilance[8]. À l'époque contemporaine, Chuyer, comme de nombreuses autres communes voisines, entretient des châtaigneraies et produit également des vins réputés. Un auteur note à ce sujet que le raisin blanc de La Chapelle, de Chuyer et de Saint-Michel reste sur la branche effeuillée jusqu'à ce qu'il ait commencé à pourrir[9].

Vers 1850, Théodore Ogier en fait la description suivante : Chuyer est situé entre des montagnes, et sur un sol accidenté, couvert de châtaigners [sic]. Ce village n'offre rien au visiteur. Ses maisons groupées autour de l'église, sont assez bien construites, et commodément distribuées à l'intérieur […]. Les productions consistent en excellents vins, en blés, légumes, céréales et fruits[10]. En février 1880, la paroisse de Vérin est détachée des villages de Saint-Michel-sur-Rhône et de Chuyer pour former une commune à part entière[11].

En 2011 et 2012, la commune a accueilli des étapes de championnat de France de descente en roller, longskate et streetluge.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

En 2017, la commune comptait 600 inscrits sur les listes électorales[12].

Lors du premier tour de l'élection présidentielle de 2017, Marine Le Pen (Front national) arrive en tête avec 25,2 % des votes exprimés. Elle est suivie par Emmanuel Macron (En marche !) avec 20,24 % et François Fillon (Les Républicains) avec 20,04 %. Viennent ensuite Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise) avec 15,48 %, Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France) avec 8,93 %, Benoît Hamon (Parti socialiste) avec 5,56 %, François Asselineau (Union populaire républicaine) avec 1,59 %, Jean Lassalle (Résistons !) avec 1,39 % et Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste) avec 0,99 %. La participation au premier tour était de 83,72 % dont 1,17 % de bulletins blancs et nuls. Au second tour la participation est plus faible avec 69,67 % de votants dont 11 % de votes blancs ou nuls. Emmanuel Macron remporte 59,57 % des voix exprimées au second tour[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Armand Maras    
mars 2008 2014 Gilles Chavas    
2014 En cours Béatrice Richard[13]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Le village de Chuyer en avril 2020.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[15].

En 2017, la commune comptait 775 habitants[Note 1], en diminution de 1,9 % par rapport à 2012 (Loire : +1,22 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 3761 0601 1771 1741 2841 1821 1531 1291 112
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 033976937982969696704660627
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
597581553460470452435415441
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
411383372423457587661766779
2017 - - - - - - - -
775--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2016, la suivante :

Pyramide des âges à Chuyer en 2016 en pourcentage[18]
HommesClasse d’âgeFemmes
1,1 
90 ans ou +
75 à 89 ans
4,2 
17,3 
60 à 74 ans
12,9 
22,4 
45 à 59 ans
24,4 
21,1 
30 à 44 ans
21,6 
14,5 
15 à 29 ans
12 
18,6 
0 à 14 ans
24,5 
Pyramide des âges du département de la Loire en 2016 en pourcentage[19]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,7 
90 ans ou +
2,1 
7,7 
75 à 89 ans
11,2 
16,6 
60 à 74 ans
17,2 
19,6 
45 à 59 ans
18,9 
18,3 
30 à 44 ans
17,2 
17,7 
15 à 29 ans
16,2 
19,5 
0 à 14 ans
17,2 

Urbanisme[modifier | modifier le code]

En 2016, les 359 logements de la commune sont à 85,4 % des résidences principales, essentiellement des maisons. Il y a 7 logements vacants en 2016 contre 5 en 2011. Les habitants sont majoritairement propriétaires (81,8 %) et 15,6 % sont locataires[18].

Plus de la moitié (60,9 %) des ménages en 2016 occupent leur résidence principale depuis dix ans ou plus. Sur le total des 307 résidences principales, 162 (52,6 %) possèdent cinq pièces ou plus. Le nombre moyen de pièces se situe à 4,7 en 2016. La très grande majorité des résidences (98,3 %) possèdent une salle de bain disposant d'une baignoire ou d'une douche. Pour le chauffage, seules 19,9 % des résidences possèdent un chauffage individuel tout électrique, tandis que 55,2 % possèdent un chauffage central individuel. Enfin, 82,1 % % des résidences possèdent au moins un emplacement de stationnement et 97,3 % des ménages sont équipés d'au moins une automobile[18].

Économie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

En 2016, le taux d'activité des 15 à 64 ans s'élevait à 76,4 %, supérieur à la moyenne départementale (72,7 %). Le taux de chômage s'élevait à 6,6 %, inférieur aux 10 % de la moyenne départementale à la même époque[18],[19].

En 2015, il y a huit exploitations agricoles sur la commune. Pour l'année 2017, hors agriculture, on recense 39 entreprises, dont deux dans le secteur de l'industrie, douze dans celui de la construction et huit commerces[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Une pancarte située à la sortie du hameau de Métrieux commémore la bataille de Vire-Culs, livrée le 10 décembre 1587 pendant les guerres de religion[5].

L'église, datant probablement du XIIe siècle, est en partie détruite dans un incendie en 1838[20]. Elle est d'abord vouée au culte de Saint Julien puis à celui de Saint François Régis. Son chœur est de style byzantin[21].

Une ancienne grange fortifiée, le Grand Maras, a jadis appartenu à la famille du maréchal de Villars[22].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Marat (1743-1793), révolutionnaire français, dont la famille serait originaire de Chuyer ; cette filiation n'est toutefois pas clairement établie[23].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lhortolat et al. 2004, p. 35.
  2. Jean-Édouard Dufour, Dictionnaire topographique du département de la Loire, Université de Saint-Étienne, , 1184 p. (ISBN 978-2-86272-412-6, lire en ligne), p. 219.
  3. Lhortolat et al. 2004, p. 35.
  4. Jean Perreton, « Quelques particularités historiques sur les communes du canton de Pélussin », Dan l'tan, Visages de notre Pilat, no 21,‎ , p. 29 (ISSN 0246-8174).
  5. a et b François Patard, « La bataille de Vire-Culs à Chuyer », La Pie du Pilat, no 3,‎ , p. 19.
  6. Jean Combe, Histoire du Mont Pilat : des temps perdus au XVIIe siècle, Visages de notre Pilat, (1re éd. 1965), 269 p., p. 258.
  7. Odile Faivre, « Persécutions contre l'Église catholique », Dan l'tan, Visages de notre Pilat, no 10,‎ , p. 83 (ISSN 0246-8174).
  8. Marcelle Tabaillon, « Les arbres de la liberté », Dan l'tan, Visages de notre Pilat, no 10,‎ , p. 49-50 (ISSN 0246-8174).
  9. Aristide Matthieu Guilbert, Histoire des villes de France : Bretagne. Touraine. Lyonnais. Béarn. Navarre. Provence, Bureau des publications illustrées, (lire en ligne), p. 453.
  10. Théodore Ogier, La France par cantons : cantons de Pélussin et de Condrieu, Visages de notre Pilat, (1re éd. vers 1850), 124 p., p. 15.
  11. Lhortolat et al. 2004, p. 125.
  12. a et b « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur interieur.gouv.fr, Ministère de l'Intérieur, (consulté le 12 avril 2020).
  13. Chuyer, site de l'association des maires de France, consulté le 13 mars 2015
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  18. a b c d et e « Dossier complet : Commune de Chuyer (42064) », sur insee.fr, Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 12 avril 2020).
  19. a et b « Dossier complet : Département de la Loire (42) », sur insee.fr, Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 9 avril 2020).
  20. Jules Éraud, Contribution à l'étude historique du canton de Pélussin (Loire), Visages de notre Pilat (1re éd. 1895), 43 p., p. 38 et 39.
  21. Lhortolat et al. 2004, p. 36.
  22. Lhortolat et al. 2004, p. 39.
  23. Adolphe Vachet, Les paroisses du diocèse de Lyon : archives et antiquités, Abbaye de Lérins, Imprimerie de M. Bernard, , 753 p. (lire en ligne), p. 117.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michel Lhortolat, Pierre Dumas, Suzanne Corompt et Jean Perreton, Le patrimoine du canton de Pélussin, Visages de notre Pilat, , 130 p. (ISSN 0246-8174).