Chirat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chirat (homonymie).
Article général Pour un article plus général, voir Éboulis.
Un chirat au Crêt de l'Oeillon dans le Massif du Pilat

Sur la bordure orientale du Massif Central, surtout (Pilat, Vivarais), un chirat (ou parfois chiron) est le nom local donné aux coulées de blocs rocheux qui recouvrent les versants sous formes d'éboulis. De ce fait, ils sont parfois appelés aussi pierriers. Selon le Littré, l'orthographe serait chiras.

Localisation[modifier | modifier le code]

Les chirats sont peu nombreux mais caractéristiques des versants nord au-dessus de 900 m du massif du Pilat et des massifs de la bordure est du Massif central. Des formations similaires existent dans les Appalaches.

Origine géologique[modifier | modifier le code]

Formées lors des dernières glaciations du quaternaire, entre -100 000 et -10 000 ans, les chirats sont dus à l'éclatement de la roche sous l'effet du froid (gélifraction). Les blocs se sont formés sur place et ne sont proviennent donc pas à proprement parler d'un éboulis généralisé, même si localement, au sein des chirats, des mouvements gravitaires ont pu avoir leu. Ce sont des modelés d'érosion périglaciaire. Les roches sont des gneiss (roches métamorphiques) représentant les racines exhumées de l'ancienne chaine de montagne hercynienne qui occupait toute l'Europe occidentale à la fin du Paléozoique.

Végétation[modifier | modifier le code]

Dénudées de grande végétation, les zones de chirat n'abritent généralement que quelques mousses et lichens avec parfois une flore alpine.

Autre[modifier | modifier le code]

Le terme chirat est également utilisé pour désigner les tas de pierres que l'on rencontre parfois dans les champs ou les vignes.

Liens externes[modifier | modifier le code]