Chavanay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chavanay
Chavanay
Le village de Chavanay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Intercommunalité Communauté de communes du Pilat rhodanien
Maire
Mandat
Patrick Métral
2020-2026
Code postal 42410
Code commune 42056
Démographie
Gentilé Chavanois, Chavanoises [1]
Population
municipale
2 883 hab. (2018 en augmentation de 1,23 % par rapport à 2013)
Densité 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 56″ nord, 4° 43′ 55″ est
Altitude Min. 140 m
Max. 463 m
Superficie 15,06 km2
Type Commune rurale
Unité urbaine Vienne
(banlieue)
Aire d'attraction Lyon
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton du Pilat
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Chavanay
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Chavanay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chavanay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chavanay
Liens
Site web ville-de-chavanay.com

Chavanay est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dès 902, la ville est mentionnée sous le vocable Cabannacu, dont l'origine gauloise ne fait aucun doute. Ce nom pourrait venir du gaulois cavannos, désignant le hibou, ou du nom propre Cavanus auquel s'est ajouté le suffixe -acum[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Chavanay[3] est située dans l'aire urbaine de Vienne et dans son unité urbaine, dans le département de la Loire à la frontière avec L'Isère et à 50 km au sud de Lyon via l'A7.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chavanay est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Vienne, une agglomération inter-départementale regroupant 25 communes[7] et 95 276 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Lyon dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 398 communes, est catégorisée dans les aires de 700 000 habitants ou plus (hors Paris)[10],[11].

Histoire[modifier | modifier le code]

3 décembre 1990. Chavanay (Loire) : un train de 22 wagons d'hydrocarbures déraille en plein centre du village aux alentours de 23 h 30. Près d'une dizaine de wagons sont éventrés et s'enflamment aussitôt, dévastant tout sur une large superficie.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Le maire sortant ne s'est pas représenté aux élections municipales de 2014 ; Patrick Metral a été élu au premier tour avec 62,69 % des voix, battant Daniel Guillot. Le taux de participation est de 67,05 %. Le conseil municipal est composé de 23 membres dont 4 sont élus au conseil communautaire[12].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1964 mars 1989 Victor Pilon    
mars 1989 mars 2014 Édouard Roche    
mars 2014 En cours
(au 25 mai 2020)
Patrick Metral [13]
Réélu pour le mandat 2020-2026
SE Retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[14]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[15].

En 2018, la commune comptait 2 883 habitants[Note 3], en augmentation de 1,23 % par rapport à 2013 (Loire : +0,89 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8151 6121 9301 7191 7721 9251 8211 8091 819
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 7021 7801 7371 7031 7461 6881 6881 6371 681
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7081 6731 6291 5331 5461 6321 6001 5101 603
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
1 6451 7101 6661 8572 0712 2882 6792 7352 790
2013 2018 - - - - - - -
2 8482 883-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[16] puis Insee à partir de 2006[17].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Agathe[modifier | modifier le code]

La première mention de l'église de Chavanay date de 902, sous le vocable saint Jean-Baptiste, nom qu'elle gardera jusqu'au XVIIIe siècle, date à laquelle elle sera dédiée à sainte Agathe.

En 1567, Jean de Fay, seigneur de Virieu et Chavanay se range du côté de la Réforme et rejoint une expédition visant à prendre Lyon. Suite à l’échec de la tentative, lors de son retour, il incendie une partie l'église de Chavanay. Bien qu'en partie brûlée, les offices ne s'arrêtent pas, mais il faudra attendre 1672 pour voir sa réfection (la charpente actuelle date de cette époque), quant à la croix qui orne son fronton elle date de 1692, ce qui fait d'elle la plus ancienne du canton[18].

La chapelle du Calvaire[modifier | modifier le code]

La chapelle du Calvaire, située dans la montée de Ribaudy est érigée en 1724 puis laissée à l'abandon. En 2000 une association[19] se constitue afin de procéder à sa restauration et fait l'objet d'un reportage télévisé sur Tf1.

Elle est située sur la via Gebennensis (route de Genève), lieu de passage de Genève au Puy des pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville est jumelée depuis 1994 avec la ville allemande de Buchholz

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le nom des habitants du 42 - Loire - Habitants », sur habitants.fr (consulté le 20 avril 2021).
  2. « Chavanay : histoire & étymologie » (consulté le 21 mai 2015).
  3. « Site officiel de la ville de Chavanay ».
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  5. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 28 mars 2021).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 28 mars 2021).
  7. « Unité urbaine 2020 de Vienne », sur https://www.insee.fr/ (consulté le 28 mars 2021).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le 28 mars 2021).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 28 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 28 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le 28 mars 2021).
  12. Résultats des élections municipales de 2014
  13. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le 10 septembre 2020)
  14. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  15. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  16. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  17. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  18. « Ville de Chavanay », sur ville-de-chavanay.com (consulté le 20 avril 2021).
  19. « Association des Amis de la Chapelle du Calvaire ».
  20. « adresse de producteurs à Chavanay », Vinogusto.com.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :