Malleval (Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malleval.
Malleval
Vue du village.
Vue du village.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Saint-Étienne
Canton Le Pilat
Intercommunalité Communauté de communes du Pilat rhodanien
Maire
Mandat
Roselyne Tallaron
2014-2020
Code postal 42520
Code commune 42132
Démographie
Gentilé Mallaviaudes, Mallaviauds
Population
municipale
580 hab. (2014)
Densité 115 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 23′ 05″ nord, 4° 43′ 39″ est
Altitude Min. 151 m – Max. 414 m
Superficie 5,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de la Loire
City locator 14.svg
Malleval

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Malleval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Malleval

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Malleval
Liens
Site web mairie-malleval.fr

Malleval est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie du parc naturel régional du Pilat.

Géographie[modifier | modifier le code]

Malleval est située dans l'aire urbaine de Vienne et dans son unité urbaine. C'est une petite cité médiévale accrochée à un éperon rocheux dominant les gorges du Batalon dans le massif du Pilat.

La commune possède un micro-climat méditerranéen et possède de fait des cactus Opuntia humifusa à l'état sauvage[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Malaval est mentionné dès 1157 et le village est à la fin du XIIIe siècle une châtellenie, possession de la maison de Forez. Renaud de Forez, fils cadet de Jean de Forez, se destine d'abord à devenir prêtre mais en 1324, il épouse Marguerite de Savoie. Devenu riche par son mariage, il agrandit son domaine par l'achat des paroisses de Chavanay et de Pélussin. À cette époque le château s'embellit et Malleval se développe. Cette période est de courte durée car Renaud ne laisse pas d'héritier et devient fou après avoir été fait prisonnier à la bataille de Brignais.

À la fin du XVIe siècle, lors des guerres de religion, le Baron de Bressieu ravagea le village et le vida de tous ses habitants[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1965 juin 1995 Maurice Maillet    
juin 1995 mars 2001 Jacques Poulet    
mars 2001 avril 2004 Pierre Olivero    
avril 2004 en cours Roselyne Tallaron[3]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[5],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 580 habitants, en augmentation de 6,62 % par rapport à 2009 (Loire : 1,48 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
468 474 509 498 509 509 542 527 545
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
585 601 577 559 592 501 501 473 504
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
474 488 461 340 357 370 392 358 331
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
357 347 300 342 427 477 535 567 580
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le saut de Laurette.
  • Malleval, cité médiévale, garde un héritage important de son passé comme l'église, le petit-château, le grenier à sel ou la commanderie.
  • L'église possède une abside du XIIe siècle, des chapelles des XVIe et XVIIIe siècles et un clocher daté de 1614.
  • Le « saut de Laurette » ou « saut de Lorette » est une cascade de dix mètres de haut qui est à l'origine d'une légende locale, selon laquelle une jeune bergère prénommée Lorette refusait les avances du seigneur romain local. Un jour, alors que celui-ci la poursuivait, elle préféra s'élancer du haut de la cascade pour lui échapper, mais le seigneur et son cheval la suivirent dans sa chute, s'écriant « Mal va ! », qui deviendrait l'étymologie de Malleval. Une version raconterait que Laurette survécu, une autre que les trois périrent[8],[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Manifestations[modifier | modifier le code]

Le premier week-end de juillet, l'association Vivre à Malleval propose une animation : un an sur deux, soit un cinéma en plein air soit une nuit des contes (3e édition en 2015)

Le dernier week-end d'août, la même association propose un marché en plein air semi-nocturne avec animation musicale et repas sous chapiteau.

Tous les ans se déroule également lors du dernier week-end de juillet la vogue de Malleval organisée par le comité des fêtes dans le but de réunir les habitants du village pour une fête régionale conviviale. Cette fête comprend un bal gratuit tous les soirs et une buvette.

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Le cactus de Malleval, Parce naturel du Pilat » vidéo sur RhôneAlpes.tv
  2. Revue du Lyonnais, 1868 https://books.google.fr/books?id=DIAoGQxKMdoC&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false
  3. « MALLEVAL », sur le site de l'association des maires de France (consulté le 31 mai 2015).
  4. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  8. « Syndicat des Trois Rivières », sur www.3rivieres.fr (consulté le 21 juin 2017)
  9. Jean Combe, Le Mont Pilat - Contes et légendes, Dumas (Saint-Etienne),

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :