Caffè sospeso

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le caffè sospeso (prononcé : [kafˈfɛ soˈspeːzo] en français : « café suspendu ») est une tradition de solidarité envers les plus pauvres, pratiquée dans les bars napolitains. Elle est née dans le café napolitain Gambrinus au milieu du vingtième siècle. La coutume a connu un déclin à la fin du vingtième siècle, pour renaître dans les années deux mille.

Elle consiste – pour un Napolitain heureux et quelle qu’en soit la raison – à commander un café et en payer deux, un pour lui et un autre pour un client démuni qui en fera la demande.

Le , a été instaurée la Giornata del Caffè Sospeso (« journée du café suspendu ») avec le soutien de plusieurs organisations culturelles et le maire de Naples, Luigi De Magistris.

Implantation du concept en France[modifier | modifier le code]

La tradition du caffè sospeso a été importée en France par le Mouvement des indignés au début de l'année 2013. Depuis lors, des groupes locaux se sont organisés, notamment sur les réseaux sociaux, et des bars et café français ont adopté cette tradition. Des médias en ont aussi parlé et cette tradition a connu un certain engouement populaire.

Le caffè sospeso est plus communément appelé en France café suspendu ou café en attente, et s'est élargi aux « baguettes suspendues », produit national français.

Pour connaître les bars et cafés qui pratiquent en France le café suspendu, plusieurs sites ont établi des cartes des cafés.

L'élan depuis 2013 s'est toutefois essoufflé, surtout faute de consommateurs qui viennent bénéficier des cafés offerts, sans doute parce que le caffè sospeso n'est pas rentré dans les mœurs en France comme il l'est en Italie.

Différents groupes locaux des villes de France s'organisent donc pour informer tous les bénéficiaires et les associations aux alentours.

Critiques[modifier | modifier le code]

Le constat après un an d'implantation en France a été fait par des médias et les nombreux initiateurs du concept. Le mouvement du caffè sospeso a essuyé plusieurs critiques, notamment sur le fait que les gérants des dits cafés dans l'opération encaissent un deuxième café qui n'est pas nécessairement redonné, ou du moins avec un système d'échange du café assez aléatoire. Le système d'échange du caffè sospeso est généralement géré par le gérant qui va mettre en place un accrochage des tickets de caisse ou un tableau noir avec une croix pour chaque consommation.

Les cafés offerts sont parfois consommés, mais beaucoup sont laissés en attente, ainsi les internautes sur la toile se demandent comment faire pour ne plus les laisser sospesi indéfiniment.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Luciano De Crescenzo, Il caffè sospeso, éditeur Mondadori - 2009 (ISBN 9788804589280)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

À voir aussi[modifier | modifier le code]