Caféiculture en République dominicaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La production de café dans la République Dominicaine est basée principalement dans les régions de montagne du pays, qui forment au moins la moitié de la superficie de l'île d'Hispaniola. Introduites dans le pays en 1715, la fève est plus grande et plus épaisse que celle que l'on peut trouver en Martinique[1].

La principale variété de café cultivé dans le pays est l'arabica. Le robusta est également cultivé, mais seulement sur environ 1,3 % de la superficie du terrain ; elle est consommée localement[2].

L'histoire[modifier | modifier le code]

Le café a été introduit en République Dominicaine en 1715 et a été la principale culture des agriculteurs à petite échelle. Le café a commencé à être exportés vers 1872. Au début du 20e siècle, la récolte a été cultivé dans toutes les plaines du Cibao, principalement dans le quartier de Puerto Plata. L'exportation du café de la République Dominicaine, en 1900, s'élève à 3 951 539 livres (1 792 388 kg).

Les zones caféières importantes en 1918 ont été Moca, Santiago et Baní, avec environ 66 % des récoltes exportées à partir de Puerto Plata.

La zone relevant de la plantation de café était de 120 000 hectares (296 526,4572 acre) (environ 3 % de terres agricoles), mais depuis 1981, la superficie cultivée a diminué de manière importante. Le niveau de production est généralement resté le même en raison de l'adoption de techniques modernes pour les engrais et pesticides. Il y a cinq grandes régions de production de café, quatre d'entre elles étant dans la région des collines :

  • la Région Centrale des Montagnes ;
  • la Région montagneuse du Nord ;
  • la Montagne de Neyba ;
  • et la Bahoruco Gamme de Montagne (40 000 à 50 000 agriculteurs opérant dans ce secteur).

La Production[modifier | modifier le code]

En 2013, selon les statistiques de la FAO, la production de café a été 10 100 sh tn (9 200 t), soit seulement environ 0,1 pour cent de la production mondiale, sur une surface de 22 400 ha avec un rendement de 451 kg par hectare[3].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • PD-icon.svg Cet article contient des extraits d'une publication dont le contenu se trouve dans le domaine public. International Bureau of the American Republics's Santo Domingo (1892)
  • PD-icon.svg Cet article contient des extraits d'une publication dont le contenu se trouve dans le domaine public. Pan American Union's Coffee: Extensive Information and Statistics (1902)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pan American Union, Coffee: Extensive Information and Statistics, U.S. Government Printing Office, (lire en ligne)
  • Otto Schoenrich, Santo Domingo: A Country with a Future, Macmillan, (lire en ligne)
  • Paul Siegel et Jeffrey R. Alwang, Export Commodity Production and Broad-based Rural Development: Coffee and Cocoa in the Dominican Republic, World Bank Publications, (lire en ligne)