Buchy (Seine-Maritime)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buchy.
Buchy
La mairie.
La mairie.
Blason de Buchy
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Rouen
Canton Le Mesnil-Esnard
Intercommunalité Communauté de communes Inter-Caux-Vexin
Maire
Mandat
Patrick Chauvet
2017-2020
Code postal 76750
Code commune 76146
Démographie
Gentilé Bucheois
Population
municipale
2 697 hab. (2014)
Densité 103 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 35′ 00″ nord, 1° 22′ 00″ est
Altitude Min. 139 m – Max. 231 m
Superficie 26,3 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Buchy

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Buchy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buchy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buchy

Buchy est une commune française située dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune au nord-est de Rouen, située entre les pays de Bray et Caux. La commune se situe dans le pays « Entre Seine et Bray ».

Distance de Rouen : 25 km ; de Forges-les-Eaux : 15 km.

Carte de la commune de Laillé.

Jusqu’à la Révolution, Buchy était une paroisse du doyenné de Ry, du bailliage et de la vicomté de Rouen, de l’élection de Lyons-la-Forêt, et du ressort de la haute-justice de la Ferté-en-Bray. Cependant en 1790, Buchy est alors compris dans le bailliage de Neufchâtel, secondaire de celui de Caudebec-en-Caux.

Buchy devient commune en 1789 et chef-lieu de canton en 1790.

Buchy est desservie par la gare de Montérolier-Buchy sur la ligne Amiens - Rouen.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes romanes Bilcei en 1037 - 1045, Belci à la fin du XIIe siècle, Beuchi en 1319[1].

Le terminaison -ei dans les formes anciennes témoigne généralement de l'évolution phonétique du suffixe -(i)acon, d'origine gauloise, indiquant un lieu ou une propriété. L'évolution en -y est caractéristique des régions situées au nord de la France. Dans les textes anciens, sa version latinisée la plus commune est -iacum.

Le premier élément Bilc- a régulièrement évolué en Belc, puis Beuc-, c'est-à-dire *Beuss- devant [i]. La forme Beuch- est caractéristique du traitement phonétique normanno-picard du groupe /si/ appelé chuintement.

Selon François de Beaurepaire, Bilc- résulte de la contraction du nom de personne gaulois Bilicius[2]. Albert Dauzat et Charles Rostaing qui ne connaissaient pas de formes anciennes y ont vu le nom de personne latin Bucius incompatible avec Bilcei, Belci[3].

Il explique en revanche Buchy (Moselle) (Busseium au XIe siècle) et les différents Bucy, etc[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • En 1185 : confirmation par Hugues de Talbot au prieuré de Sigy de la dîme des essarts de Buchy.
  • Au XIVe siècle, il se faisait, au marché de Buchy, un commerce important de chevaux.
  • Lors d’un conseil de guerre tenu au château de Blainville, Henri IV établit son camp dans le bourg de Buchy entre le 12 et .
  • Au XVIIe siècle, le bourg de Buchy fut désolé, en l’espace de quatorze ans, par deux incendies importants, dont un eut lieu en 1676.
  • Il existait encore un moulin à vent à Buchy fin XVIIIe siècle. Ce moulin à farine a été démoli vers 1807.
  • L'épisode de la panique de Buchy, le  : retraite de l’armée française face à l’armée prussienne.
  • Libération du bourg par des chars canadiens le .
  • Le , la commune devient une commune nouvelle par fusion avec Bosc-Roger-sur-Buchy et Estouteville-Écalles[5]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Pierre Charles Barbin    
Charles Guillaume Fleury    
1795 Jean Mercier    
1795 Charles Guillaume Fleury    
  Jean Mercier   Président de l’administration municipale
1800   Pierre Nicolas Thirel    
  1808 François Simon    
1808 1812 Jean Baptiste Bénard    
1812 1815 Louis Marie Wilhorgne    
1815 1820 Pierre François Bénard    
182X 1826 Pierre Adrien Jamet    
1826 Michel Léonard Duval    
Pierre Désiré Bobee    
Nicolas Loursel    
1849 Pierre Henry Fremont    
1849 Prosper Eliot    
Nicolas Loursel    
Jules Ernest Descamps    
Alexandre Dumont    
Régulus Persac   Médecin
1910 Henri Lhonoré    
1910 1914 Paul Legourd   Conseiller général
1914 1930 Arthur David    
1930 Gaston Noël    
André Auguste    
Robert Leseur    
juin 1995 Jacques Delannay    
juin 1995 mars 2001 Michel Ducasse    
mars 2001 en cours
(au avril 2014)
Patrick Chauvet UMP Conseiller général de Buchy (2001 → 2015)
Conseiller départemental du Mesnil-Esnard (2015 → )
Président de la CC du Moulin d'Écalles (2014 → )
Réélu pour le mandat 2014-2020[6]

La mairie de Buchy a été construite en 1839 et transformée en 1913.


Liste des communes
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Buchy
(siège)
76146 CC du Moulin d'Ecalles 3,67 1 443 (2014) 393
Bosc-Roger-sur-Buchy 76127 CC du Moulin d'Ecalles 14,17 735 (2014) 52
Estouteville-Écalles 76248 CC du Moulin d'Ecalles 8,46 519 (2014) 61

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Données anciennes :

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 2014. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2018[8],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 697 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
2014
2 697
Population municipale [10].
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999 puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les halles 
Les halles actuelles (inscrites aux Monuments historiques par arrêté du [11]) semblent datées du XVIIe siècle, car en 1675, Nicolas Le Pesant de Bois-Guilbert et son prédécesseur Pierre de Bonissent de Buchy sont autorisés à construire des halles pour abriter le commerce de denrées et marchandises. Les deux halles qui entourent la mairie sont construites en 1679 avec les bois du Trianon de Bois-Héroult.
Il existait cependant d’autres halles auparavant, comme l’atteste un bail des halles de Buchy, daté de 1589, ainsi qu’un document de 1640 (chartrier du château de Bois-Héroult).
Le marché 
Marché renommé le lundi matin, ainsi que les foires annuelles de Pentecôte et de Pâques (le marché à Buchy est attesté depuis au moins l’année 1227).
L’église 
L’église Notre-Dame est consacrée à saint Pierre et saint Paul. L’église primitive date des XIIe et XIIIe siècles. Époque de construction : XVIe siècle (chœur reconstruit en 1547) ; au XIXe siècle, remplacement en 1827 de la construction devenue vétuste ; les travaux ont duré dix-huit mois. Auteur : Dauphine (maître d’œuvre) ; nef et clocher reconstruits en 1860, 1862, 1863 par Dauphine.
Le collège 
Le collège est nommé d’après Francis-Yard.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Pierre Le Clerc de la Pierre, maître ès arts et astronome, qui a laissé plusieurs ouvrages, est né à Buchy, le . On lui attribua des libelles manuscrits contre la religion et le gouvernement, répandus du côté de Neufchâtel.
  • Charlemagne Wilhorgne (1806-1889) né à Buchy, avocat. Il a publié divers ouvrages, entre autres un Alphabet mnémonique, méthode de lecture par demandes et par réponses (1843), un opéra-bouffe (La Cénérentola - 1836 musique de Rossini), et la Dactylographie, ou Sténographie des doigts, art de converser avec les sourds-muets instruits au moyen de ce procédé, avec une vitesse qui rivalise presque avec la parole, système inventé par lui-même en 1847. Ses autres œuvres (chansons, poèmes, fables, etc.) ont été publiées à titre posthume en 1906.
  • Régulus Persac (1831-1900) : Docteur en médecine et Officier d’académie. Maire de 1870 à 1900. En 1876, le conseil municipal présidé par le Dr Persac, décide de doter le bourg de l’adduction d’eau. La ville de Buchy a par la suite érigé en hommage au Docteur Persac un buste sur la place publique portant son nom. En 1889, furent installés deux pompes aspirantes et refoulantes ainsi qu’un puisard d’aspiration destinés à refouler à Buchy, l’eau de la source à partir du moulin d’Héronchelles. L’eau partait d’une source située dans une ferme proche du moulin, captée et amenée par une tuyauterie longeant la rivière, et passait sous le canal alimentant la roue du moulin. À cette époque, Buchy a été l’un des premiers bourgs à avoir l’eau potable sous pression ainsi que le château d’Héronchelles, l’une des fermes avoisinantes et le moulin par lui-même.
  • Ernest Marius Noury (1877-1968) : naturaliste bucheois ; entomologiste (cécidologue) et botaniste.
  • Gustave Flaubert (1821-1880) : dans son roman Madame Bovary, Buchy est cité plusieurs fois[12].
  • Monsieur Poulpe, animateur de télévision et acteur pour la chaîne de télévision Nolife, est originaire de Buchy.
  • Georges Journois (1896-1944) : Général de brigade, mort en déportation. Déporté résistant.
  • Bessie Davidson, peintre australienne d'origine écossaise, avait une propriété dans la commune.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Buchy

Les armes de la commune de Buchy se blasonnent ainsi :

De gueules à la hache d'or plantée en fasce dans une souche d'arbre d'argent; au chef cousu d'azur chargé de trois coins de bûcheron d'argent.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  •  : lettre du Roi Henri IV du camp de Buchy, dans Lettres missives de Henri IV, édit. Berger de Xivrey, t. III p. 567.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. François de Beaurepaire (préf. Marianne Mulon), Les Noms des communes et anciennes paroisses de la Seine-Maritime, Paris, A. et J. Picard, , 180 p. (ISBN 2-7084-0040-1, OCLC 6403150), p. 54
  2. François de Beaurepaire, op. cit.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 122a et b
  4. ibidem
  5. « recueil des actes administratifs de Seine-Maritime » (consulté le 12 décembre 2016)
  6. « Liste des maires élus en 2014 » [PDF], Liste des élus, Préfecture de Seine-Maritime, (consulté le 12 novembre 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2009 .
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années [ 2012]
  11. « Anciennes halles de Buchy », notice no PA00100585, base Mérimée, ministère français de la Culture
  12. Buchy dans Madame Bovary