Gare de Montérolier - Buchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une gare image illustrant la Normandie
Cet article est une ébauche concernant une gare et la Normandie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Montérolier - Buchy
Image illustrative de l'article Gare de Montérolier - Buchy
Ancien bâtiment voyageurs et entrée de la halte.
Localisation
Pays France
Commune Montérolier
Coordonnées géographiques 49° 36′ 11″ Nord 1° 20′ 06″ Est / 49.603074, 1.334864
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Haute-Normandie
TER Picardie
TER Nord-Pas-de-Calais
Caractéristiques
Ligne(s) Saint-Roch à Darnétal-Bifurcation
Montérolier - Buchy à Motteville
Montérolier - Buchy à Saint-Saëns
Voies 2 (+ voies de service)
Quais 2
Transit annuel 45 982 voyageurs (2015)
Altitude 193 m
Historique
Mise en service

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Montérolier - Buchy

Géolocalisation sur la carte : Haute-Normandie

(Voir situation sur carte : Haute-Normandie)
Montérolier - Buchy

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

(Voir situation sur carte : Seine-Maritime)
Montérolier - Buchy

La gare de Montérolier - Buchy est une gare ferroviaire française des lignes : de Saint-Roch à Darnétal-Bifurcation et de Montérolier - Buchy à Motteville. Elle est située sur le territoire de la commune de Montérolier à proximité de Buchy dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie.

Elle est mise en service en 1867 par la Compagnie des chemins de fer du Nord.

C'est une halte voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains TER Haute-Normandie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 193 mètres d'altitude, la gare de Montérolier - Buchy est située au point kilométrique (PK) 89,236 de la ligne de Saint-Roch à Darnétal-Bifurcation, entre les gares ouvertes de Sommery et de Longuerue - Vieux-Manoir. Gare de bifurcation, elle est l'origine de la ligne de Montérolier - Buchy à Motteville. Elle était également l'origine de la ligne de Montérolier - Buchy à Saint-Saëns ; cette ligne d'intérêt local en cul-de-sac a été déclassée en 1953 et déferrée.

De nombreuses voies de service sont installées au sud des installations voyageurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

La station de Montérolier - Buchy est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer du Nord, lors de l'ouverture de l'exploitation voyageurs de la ligne d'Amiens à Rouen. L'ouverture du service des marchandises à lieu le 26 avril[1].

La gare fut durement bombardée pendant la Seconde Guerre mondiale, du fait qu'elle contrôlait une bifurcation et que la ligne d'Amiens à Rouen avait une grande importance pour l'armée allemande. Une plaque édifiée sur le parvis de la gare rappelle qu'un centre y fonctionna d'avril 1945 à juillet 1945 pour accueillir les déportés, les prisonniers et les requis du STO rapatriés de l'Allemagne nazie.

Le bâtiment voyageurs est fermé et l'ancienne gare est devenue un point d'arrêt sans personnel.

En 2015, SNCF estime la fréquentation annuelle à 45 982 voyageurs[2].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

vue d'ensemble voies, quais et ancien bâtiment voyageurs
Vue d'ensemble de l'intérieur de la halte.

Accueil[modifier | modifier le code]

Halte[3] SNCF, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) à entrée libre. Elle est équipée d'un automate pour l'achat de titres de transport TER. Il est doté de deux quais encadrant deux voies de passage.

Une passerelle, avec des escaliers, permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre.

Desserte[modifier | modifier le code]

Montérolier - Buchy est desservie par les trains TER Haute-Normandie et TER Picardie (ligne de Rouen à Amiens et à Lille-Flandres). L'été, elle est également desservie par des TER reliant Rouen-Rive-Droite au Tréport-Mers[3].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parking pour les véhicules y est aménagé[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le Second Empire, t. 3 (1864-1870), Palau, , 239 p. (ISBN 2-950-9421-3-X), « 10.5 Rouen-Amiens : 18 avril 1867 », p. 106-107.
  2. SNCF Open Data, estimation de la fréquentation des gares en 2015.
  3. a, b et c Site SNCF TER Haute-Normandie, informations pratiques sur les gares et arrêts : halte ferroviaire de Montérolier - Buchy lire (consulté le 27 août 2012).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Rouen-Rive-Droite Rouen-Rive-Droite TER Haute-Normandie /
Picardie
Sommery Amiens
Rouen-Rive-Droite Rouen-Rive-Droite TER Haute-Normandie /
Nord-Pas-de-Calais
Serqueux Lille-Flandres
Rouen-Rive-Droite Rouen-Rive-Droite TER Haute-Normandie Serqueux Le Tréport - Mers