Autohypnose

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'autohypnose est un état modifié de conscience qui conduit à un état mental d'hypervigilance (caractéristique de l'hypnose) et souvent de relaxation dans lequel le sujet cesse de diriger volontairement le cours de ses pensées. La sensibilité à la suggestion et aux métaphores s'y trouve grandement amplifiée.

Ceux qui sont capables de contrôler le flux de leurs pensées inconsciente en opérant des autosuggestions sous état d'autohypnose peuvent modifier leur physiologie, comme dans la technique de relaxation dite « training autogène », pratiquée par des psychothérapeutes ; ils se sentent alors extraordinairement légers ou, au contraire, très lourds et peuvent se rendre insensibles à la douleur et modifier leur perception du chaud et du froid. Les expériences d'hypnose dirigée ont démontré expérimentalement cette modification des perceptions : violonistes qui croient jouer de leur instrument, sujets qui croient que leur main lévite, etc.

Dans les milieux professionnels d'hypnothérapie, il est considéré que l'autohypnose est un outil qui permet une communication avec le subconscient facilitant l’émergence de solutions disponibles mais non utilisées ou encore inconnues du conscient du sujet.

Références[modifier | modifier le code]


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christian Godefroy, S'aider soi-même par l'auto-hypnose, Éditions Godefroy, 1986.
  • Lise Bartoli, Se libérer par l'hypnose. 10 exercices d'auto-hypnose, Petite bibliothèque Payot, 2010.
  • Marie-Elisabeth Faymonville et Valérie Palmaricciotti, « L'apprentissage d'auto-hypnose dans un problème de douleur chronique », in La douleur chronique : une approche interdisciplinaire, Presses de l'Université de Montréal, 2011.
  • Mireille Meyer, 50 exercices d'autohypnose, Eyrolles, 2012, coll. Exercices de développement personnel.
  • Palmaricciotti, Romain, Malaise, Salamun et Faymonville, « Comment aider les patients douloureux chroniques à mieux gérer leur problème de douleur ? Étude exploratoire de l'impact de l'apprentissage de l'autohypnose et de la psycho-éducation », in Douleurs : Évaluation, Diagnostic, Traitement, Actes congrès de la SFETD, Marseille, 17-20 novembre 2010.
  • Clémentine Raineau, « La pratique de l’hypnose, de la visualisation ou de l’autohypnose par des personnes atteintes d'un cancer : une transformation de soi ? » in Anthropologie et santé n° 2, 2011.
  • Virna Signorelli, « De l'hypnose à l'apprentissage de l'autohypnose », in Changer par la thérapie - Du chamane au psychothérapeute, Dunod, 2011, coll. Psychothérapies.
  • Villa, Bogusz et LArchet, « Autohypnose en maternité. Expérience à la maternité de Nancy ou comment valoriser les ressources des patientes », in Les Entretiens de Bichat, 2010.

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • Une autre définition de l'hypnose et de l'auto-hypnose, les différences entre hypnose classique et celle de Milton Erickson :

http://www.hypnose-liege.com/qu-est-ce-que-l-hypnotherapie.html

  • Une explication théorique de l'état hypnotique :

https://hypnocaments.com/hypnose