Arthonnay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arthonnay
Arthonnay
La mairie-lavoir et éolienne d'Arthonnay.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Yonne
Arrondissement Avallon
Canton Tonnerrois
Intercommunalité Communauté de communes Le Tonnerrois en Bourgogne
Maire
Mandat
Josiane Rousseau
2014-2020
Code postal 89740
Code commune 89019
Démographie
Population
municipale
158 hab. (2016 en diminution de 3,07 % par rapport à 2011)
Densité 6,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 55′ 59″ nord, 4° 13′ 50″ est
Altitude Min. 229 m
Max. 353 m
Superficie 25,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Arthonnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Arthonnay

Arthonnay est une commune française située dans le département de l'Yonne, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Villiers-le-Bois
(Aube)
Balnot-la-Grange (Aube) Bragelogne-Beauvoir
(Aube)
Channes
(Aube)
Rose des vents
Quincerot
Trichey
Rugny
N Vertault
(Côte-d'Or)
O    Arthonnay    E
S
Villon Cruzy-le-Châtel Channay
(Côte-d'Or)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Du gaulois artonos (ours).

Histoire[modifier | modifier le code]

Stèle commémorative des combatsd d'Arthonnay des 16 et 17 juin 1940.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Le village aurait été connu sous la dénomination Artunnacum[réf. souhaitée].

Renaissance[modifier | modifier le code]

En 1695, Arthonnay est en Champagne, comté de Tonnerre, bailliage de Chaource ; d'ailleurs Valentin Jamerey-Duval, né à cette date, se définit comme Champenois.

XIXe siècle et XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le 24 mai 1827, la foudre tombe sur le clocher de l'église et y propage un incendie qui contribuera à sa future ruine. Le 14 juin 1836 un grand incendie ravage une partie du village et détruit une cinquantaine de maisons.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1940, Arthonnay est le théâtre d'un des derniers combats de la Bataille de France. Du 16 juin au soir jusqu'au 17 juin au matin, le 42e régiment d'infanterie coloniale résiste au XXXIe Panzerkorps allemand, et est décimé. On relève 107 soldats français qui y ont fait don de leur vie pour la France. C'est ce même 17 juin que le maréchal Pétain s'adresse aux Français pour annoncer qu'il « fait don de sa personne à la France pour atténuer ses malheurs et que, le cœur serré, il ordonne de cesser le combat ».

Une stèle commémorative dans la chapelle paroissiale honore la mémoire des noms de ces 107 combattants, dont 24 soldats d'Afrique noire et 11 inconnus. Selon l'historien allemand Raffael Scheck, une cinquantaine de coloniaux prisonniers auraient été massacrés après les combats d'Arthonnay[1].

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

Le 16 janvier 1975, un Mirage III B de la BA102 Dijon-Longvic s'écrase sur le finage de la commune. Le pilote réussit à s'éjecter à temps et s'en tire avec seulement de légères contusions.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[2]
Période Identité Étiquette Qualité
1901 1904 Emile Bourdot    
1904 1908 Lucien Basset    
1908 1912 Emile Ménegault    
1912 1921 M. Marot    
1921 1929 Lucien Basset    
1929 1953 Octave Prunier    
1953 1959 Raymond Larcier    
1959 1961 Auguste Contassot    
1961 1971 Fernand Godin    
1971 1977 Maurice Lallemand    
1977 2001 André Godin    
2001 2014[3] Chantal Prignot    
2014 En cours Josiane Rousseau SE Fonctionnaire[4]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2016, la commune comptait 158 habitants[Note 1], en diminution de 3,07 % par rapport à 2011 (Yonne : -0,56 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
820746873900751773773783771
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
672668644639601585579557529
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
513502446394378382326373315
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
292268209200187179171170164
2016 - - - - - - - -
158--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Chapelle paroissiale d'Arthonnay.
Portail de l'église d'Arthonnay.
Article détaillé : Église Saint-Valentin d'Arthonnay.

Le village compte de belles ruines de l'église Saint-Valentin du XVIe siècle avec son portail classé, et dont la voûte et le clocher se sont écroulés en 1926.

La mairie, munie d'un curieux clocheton sur le toit et son lavoir alimenté par une éolienne. L'ensemble est inscrit au titre des monuments historiques depuis 2003.

On peut également citer la chapelle paroissiale et sa stèle commémorative de la bataille d'Arthonnay.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Scheck, R. (2007). Une saison noire. Les massacres de tirailleurs sénégalais. Mai-juin 1940. Paris : Tallandier. p. 76.
  2. Site du Conseil Général de l'Yonne, consulté le 9 février 2012.
  3. Conseil général de l’Yonne, Ma Commune, consulté le 15 décembre 2013.
  4. https://www.lemonde.fr/bourgogne-franche-comte/yonne,89/arthonnay,89019/
  5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.