André Pierdel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
André Pierdel
Nom de naissance André Delepierre
Naissance
Asnières-sur-Seine, France
Nationalité France Française
Décès (à 88 ans)
Vendôme, France
Profession Prestidigitateur
Technicien des Effets spéciaux
Acteur
Films notables Jour de fête
Le jour le plus long
Le père Noël est une ordure
Site internet cinemagique.fr

André Pierdel, de son vrai nom André Delepierre, est un technicien des effets spéciaux, acteur et prestidigitateur français, né le et décédé le [1]. Après des débuts au music-hall en tant que prestidigitateur[2], il se spécialise dans la création d'effets spéciaux et entre 1947 et 1983 participe à plus de 178 films et courts métrages[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de huit ans, André Delepierre s'intéresse à la prestidigitation après avoir assisté à la représentation d'un illusionniste au musée Grévin de Paris. De ce professionnel, il apprend les rudiments du métier et monte pour la première fois sur scène à onze ans. Quelques années plus tard il débute au music-hall où il croise des artistes réputés comme Fréhel, Maurice Chevalier ou Édith Piaf. Il assiste aussi aux premiers pas de Georges Guétary au Concert Pacra à Paris et à ceux de Bourvil en comique troupier à L'Alhambra d'Asnières[2]. À cette époque, parce qu'il présente un numéro où il utilise des cubes qui ont l'aspect de grands dés à jouer, on le surnomme le « magicien cubiste ».

Durant la Seconde Guerre mondiale, il se retire à Sainte-Sévère-sur-Indre dans le département de l'Indre et fait la connaissance de Jacques Tati alors occupé à l'écriture de L'École des facteurs. Cette rencontre sera déterminante car sur le tournage de Jour de fête, son premier long métrage, Jacques Tati le sollicite comme accessoiriste et pour différents rôles de figuration. À cette occasion il effectue un premier effet visuel qui donne l'impression que la bicyclette du facteur continue sa tournée de façon autonome sans avoir besoin de conducteur[4].

Il est demandé par la plupart des réalisateurs à succès au cours de ses trente-sept années d'activité. Ainsi Henri Verneuil, Robert Enrico, Philippe de Broca ou Orson Welles utilisent son savoir-faire ; et il côtoie nombre d'acteurs célèbres comme Jean Gabin, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Mireille Darc, Annie Girardot ou Jeanne Moreau.

En 1990, il est contacté par un groupe de chercheurs composé de sociologues, d'enquêteurs-ufologues, qui ont formé le VECA (Voyage d'Etude des Cercles Anglais) qui s'intéressent aux "crop-circles" (cercles des récoltes - figures étonnantes apparaissant dans les céréales depuis 1980, aux origines inconnues et controversées). Ces chercheurs souhaitent expérimenter la faisabilité de ces cercles des cultures par d'importe quel humain un peu adroit et facétieux, ils proposent alors à Pierdel d'exécuter une figure dans un champ beauceron, il accepte de relever le défi en fonction des critères du cahier des charges qui lui est remis. En , à Verdes (Loir-et-Cher) Pierdel et deux aides (dont le propriétaire du champ de blé) confectionnent une figure (parmi les plus complexes recensées à l'époque) appelée "quintuplet", de 70m d'envergure, composée d'un cercle central de 40m de diamètre, de deux anneaux concentriques et de quatre satellites. Il s'acquière de sa tâche en deux heures pile, en respectant scrupuleusement le cahier des charges de VECA. Sa prestation sera dévoilée au public en , dans un dossier que Science & Vie (n° 878) consacrera aux "crop-circles" et aux conclusions de l'équipe VECA90, signé de Thierry Pinvidic sous le titre "L'histoire folle des ronds dans le blé".

Il reçoit le la médaille Robert-Houdin au Cercle des magiciens blésois[5]. Il était le doyen de la Fédération française des artistes prestidigitateurs ayant pris la carte d’adhérent no 36 en 1934[5].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

  • 2008 : médaille Robert Houdin pour l’ensemble de sa carrière[6]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les News du 24 janvier 2011 Fédération française des artistes prestidigitateurs. Consulté le 20 mars 2011.
  2. a et b Mon parcours magie cinémagique.fr. Consulté le 20 mars 2011
  3. Mon parcours cinéma cinemagique.fr. Consulté le 20 mars 2011.
  4. Entretien entre André Pierdel et Ronald Blin en 2007 Documentation Ariane 58. Consulté le 20 mars 2011.
  5. a et b Remise de la médaille Robert-Houdin, Cercle des magiciens blésois.
  6. http://www.magie-ffap.com/spip.php?article598

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Les Secrets des effets spéciaux, André Delepierre, éditions Georges Proust.
  • 2009 : La Magie du petit homme vert, le journal d'un technicien du cinéma, André Delepierre. (livre biographique comportant également des tours de magie expliqués par ses amis du Cercle des magiciens blésois)

Voir aussi[modifier | modifier le code]