Le Choc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Choc
Réalisation Robin Davis
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau de la France France
Sortie 1982

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Choc est un film français réalisé par Robin Davis, sorti en 1982.

Le film se veut une adaptation du polar de Jean-Patrick Manchette, La Position du tireur couché. Contrairement au roman d'origine, qui fut un succès, l'adaptation cinématographique fut peu appréciée, voire moquée[1] par la critique, et ignorée par le public.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Martin Terrier, un tueur a gages, s'acquitte d'une mission au Maroc puis rentre a Paris pour toucher son argent auprès de Cox, le chef de l'organisation. Martin lui annonce son intention de se retirer pour se consacrer à un élevage de dindons en Bretagne, que lui a acheté Jeanne son ex-épouse. Mais l'organisation ne l'entend pas de cette oreille, et Martin devra affronter une bande de tueurs.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil public[modifier | modifier le code]

Le film a fini à la 23e position du Box-office France 1982 avec 1 508 218 entrées[réf. souhaitée]. Deux mois après la sortie, Serge Daney note dans Libération que Le Choc était calibré pour faire environ un million d'entrées en région parisienne et qu'il y « plafonne » à 400 000 entrées et va jusqu'à écrire qu'il s'agit d'un « bide[2]. »

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Dans Libération, Serge Daney n'hésite pas à écrire que le film est « nul[2]. » Pour lui le problème ne vient ni de la mise en scène, ni du scénario, ni des acteurs secondaires mais bien d'Alain Delon lui-même qui cherche simplement à monter son savoir-faire, à mettre en évidence ses capacités, mais sans avoir la générosité de faire plus que nécessaire[2]. Il « ne joue pas mais résume ce qu'il pourrait jouer[2]. »

Analyse[modifier | modifier le code]

Pour Serge Daney, le film marque une fin du star-système[2]. Le Choc n'est pas pour lui un film où les stars éclipsent les autres acteurs, ceux qui étaient là pour la mettre en valeur[2]. C'est un film où les stars « élimin[ent] physiquement » ceux qui apparaissent à l'image avec eux[2].

Autour du film[modifier | modifier le code]

Catherine Deneuve ne garde pas un très bon souvenir du tournage en raison de sa mésentente avec le réalisateur, Robin Davis[n 1],[3].


Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Pour en revenir au "Choc", je reconnais que le tournage s'est avéré difficile. Je ne me suis pas bien entendue avec Robin Davis. J'étais malheureuse. »

Références[modifier | modifier le code]

  1. Philippe Durant, Alain Delon, Jean-Paul Belmondo: destins croisés, Carnot, 2004.
  2. a, b, c, d, e, f et g Serge Daney, « Le Choc : avec Alain Delon », Libération,‎ repris dans Serge Daney, Ciné journal, Cahiers du cinéma, , 312 p. (ISBN 2-86642-039-X), p. 104-106.
  3. Interview de l'actrice par Alain Grasset et Camilio Daccache sur Vidéo 7, 1984.