Meaulne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Meaulne
Meaulne
Pont sur l'Aumance.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Bourbon-l'Archambault[1]
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Tronçais
Statut Commune déléguée
Maire délégué Pierre-Marie Delanoy
2017-2020
Code postal 03360
Code commune 03168
Démographie
Gentilé Meaulnois(es)
Population 776 hab. (2014 en augmentation de 0.91 % par rapport à 2009)
Densité 37 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 35′ 57″ nord, 2° 36′ 57″ est
Altitude Min. 158 m
Max. 311 m
Superficie 21,07 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Meaulne-Vitray
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 15.svg
Meaulne

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 15.svg
Meaulne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Meaulne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Meaulne

Meaulne est une ancienne commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le , elle devient une commune déléguée de la commune nouvelle de Meaulne-Vitray.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est baignée par l’Aumance et est traversée par le canal de Berry, déclassé. Elle compte de nombreux étangs.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Meaulne se trouve dans l'arrondissement de Montluçon du département de l'Allier. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la deuxième circonscription de l'Allier.

Elle a été de 1793 à 1801 le chef-lieu du fugace canton de Meaulne, avant d'être rattachée cette année-là au canton de Cérilly[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, Meaulne a intégré le canton de Bourbon-l'Archambault.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Meaulne, lorsqu'elle était une commune, était membre de la communauté de communes du Pays de Tronçais, créée fin 1999.

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune a été instituée lors de la Révolution française.

Afin de garantir aux habitants le maintien des services face à la baisse des dotations de l’État, le , Meaulne fusionne avec Vitray — qui n'a pas d'église, pas de cimetière et plus d'école et utilise de longue date les infrastructures meaulnoises — pour former la commune nouvelle de Meaulne-Vitray[3], dont elle est désormais une commune déléguée. Vallon-en-Sully avait également souhaité s'unir avec Meaulne, mais celle-ci n'avait pas donné suite compte tenu de l'écart des taux de fiscalité locale qui les sépare[4],[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs avant la fusion dans Meaulne-Vitray[6]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
    Pierre-Armand Chaulier SFIO Négociant
Conseiller général de Cérilly
(1913 → 1919 et 1922 → 1940)
Président du conseil général de l'Allier[7] (1935 → 1940)
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Francis Le Bas    
mars 2008 31 décembre 2016 Pierre-Marie Delanoy[8],[9] PS Professeur
Maire de Meaulne-Vitray (2017 → )

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[11],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 776 habitants, en augmentation de 0,91 % par rapport à 2009 (Allier : 0 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
8607117317627921 0181 0091 0131 074
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0701 1041 0721 1131 1621 1861 2151 2251 152
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 1251 1681 1349921 0001 0159881 006873
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
882918885823808759771763776
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le corps de bâtiment central date du XVIIe siècle ; il a été complété plus tard par deux ailes à toiture en pavillon. Le château a appartenu au général Georges Chevalier (1854-1938), père du philosophe et ministre Jacques Chevalier[16]. La demeure, entourée d'une vaste propriété, a longtemps été laissée à l'abandon ; elle est aujourd'hui totalement remise en état et entretenue par ses propriétaires.
  • La GilPat, ancienne exploitation agricole de 8 ha, bâtie en 1905 et située au pied du château des Alliers.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Meaulne.svg

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :
Écartelé au 1) et au 4) d’argent aux trois glands de sinople, au 2) et au 3) de gueules aux trois fers de moulin d’or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Décret no 2014-265 du 27 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Allier
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Arrêté du 19 juillet 2016 portant création de la commune nouvelle de Meaulne-Vitray, sur Légifrance.
  4. « Une réunion publique a permis de préciser le projet : Une réunion publique a permis de faire quelques pas supplémentaires dans le mariage envisagé entre les communes de Meaulne et de Vitray. L’union pourrait se réaliser autour du nom de « Meaulne » », La Montagne,‎ (lire en ligne).
  5. « Comment fonctionnera la commune nouvelle », Le petit Meaulne - votre bulletin municipal, no 4,‎ , p. 1, 8-9 (lire en ligne [PDF]).
  6. « Les maires de Meaulne », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 12 août 2018).
  7. « Liste des présidents du conseil général de l'Allier depuis 1800 » [PDF], Archives départementales de l'Allier, (consulté le 12 août 2018).
  8. « Pierre-Marie Delanoy a dévoilé sa liste », La Montagne,‎ (lire en ligne) « Pierre-Marie Delanoy, maire depuis 2008, vient de rendre publique la liste intitulée « S'engager pour Meaulne », qu'il conduira aux prochaines élections municipales. La parité hommes-femmes y est parfaitement respectée avec huit femmes et sept hommes parmi lesquels beaucoup de têtes nouvelles. La moyenne d'âge est de 49 ans (le plus jeune a 26 ans et le plus âgé 69 ans) ».
  9. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Onze maires élus sur les douze que compte le canton », L’Écho du Berry (Édition du Cher), no 3124,‎ , p. 17
    « Pierre-Marie Delanoy a été réélu maire », La Montagne,‎ (lire en ligne) « Élu dès le premier tour avec toute sa liste, Pierre-Marie Delanoy a retrouvé sans surprise son fauteuil de maire à l'issue de la première réunion du nouveau conseil municipal ».
  10. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  13. Notice no PA00093411, base Mérimée, ministère français de la Culture
  14. Notice no PM03000234, base Palissy, ministère français de la Culture
  15. Notice no PA00093154, base Mérimée, ministère français de la Culture
  16. René Germain (dir.), Dominique Laurent, Maurice Piboule, Annie Regond et Michel Thévenet, Châteaux, fiefs, mottes, maisons fortes et manoirs en Bourbonnais, Éd. de Borée, , 684 p. (ISBN 2-84494-199-0), p. 281.
  17. Extrait de l'autobiographie d'Hervé Bourges.