(474640) 2004 VN112

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 2004 VN112)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
(474640) 2004 VN112[1],[2]
Description de cette image, également commentée ci-après
2004 VN112 en rouge et l'hypothétique Planète Neuf en vert
Caractéristiques orbitales
Époque
Établi sur 34 observations couvrant 5821 jours, U = 3
Demi-grand axe (a) 49,0687×109 km
(316 ± 1 ua)
Périhélie (q) 7,0791×109 km
(47,32 ua)
Aphélie (Q) ? km
(585 ± 2 ua)
Excentricité (e) 0,8504
Période de révolution (Prév) 2 056 119 ± 10 130 j
(5829 ± 27 a)
Inclinaison (i) 25,57°
Longitude du nœud ascendant (Ω) 65,97°
Argument du périhélie (ω) 326,7°
Anomalie moyenne (M0) 359,9°
Catégorie objet détaché
Caractéristiques physiques
Dimensions 130 - 300 km[1],[3]
Magnitude absolue (H) 6,4[1]
Découverte
Pré-découverte [4]
Date [4]
Lieu Cerro Tololo[4]
Désignation 2004 VN112

(474640) 2004 VN112, également écrit (474640) 2004 VN112, est un objet épars (ou objet détaché du disque)[2] puisqu'il a un périhélie supérieur à 40 UA et un demi-grand axe supérieur à 200 UA. Il ne s'approche jamais à moins de 47 UA du Soleil (soit environ la frontière externe de la ceinture de Kuiper principale) et est en moyenne à plus de 300 UA du Soleil. Son excentricité élevée suggère qu'il pourrait avoir été gravitationnellement déplacé vers son orbite actuelle. Puisque tous les objets détachés sont en dehors de la zone d'influence actuelle de Neptune, la façon dont il a atteint cette orbite ne s'explique encore pas.

L'orbite de 2004 VN112 est similaire à celle de 2013 RF98, suggérant que les deux objets ont été éjectés vers leurs orbites actuelles par le même corps ou qu'ils ont précédemment fait partie du même corps (simple ou binaire)[5],[6].

Découverte[modifier | modifier le code]

2004 VN112 a été découvert le à l'observatoire interaméricain du Cerro Tololo situé près de La Serena au Chili[4]. Il a été établi qu'il avait été prédécouvert le à l'observatoire d'Apache Point par le Sloan Digital Sky Survey[4].

Localisation[modifier | modifier le code]

2004 VN112 pourrait être un objet du nuage d'Oort interne[7].

Comparaison[modifier | modifier le code]

Orbite de 2004 VN112 comparée à celles d'autres objets très distants (90377) Sedna, 2012 DR30, 2000 OO67, 2007 TG422, 2005 VX3, 2006 SQ372, 2007 DA61 (pt), 2009 MS9 (en), 2010 GB174, 2010 NV1, 2010 BK118 (en), 2012 VP113, 2013 BL76, 2013 AZ60 (en), 2013 RF98, 2015 ER61


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Caractéristiques et simulation d'orbite sur la page Small-Body Database du JPL [java]
  2. a et b Marc W. Buie, « Orbit Fit and Astrometric record for 04VN112 », SwRI (Space Science Department), (consulté le 2 février 2009)
  3. « ABSOLUTE MAGNITUDE (H) », NASA/JPL (consulté le 2 février 2009)
  4. a, b, c, d et e (en) 2004 VN112 sur MPC Database, la base de données des objets mineurs du Centre des planètes mineures (consulté le 27 janvier 2016).
  5. Julia de León, Carlos de la Fuente Marcos et Raúl de la Fuente Marcos, « Visible spectra of (474640) 2004 VN112-2013 RF98 with OSIRIS at the 10.4 m GTC: evidence for binary dissociation near aphelion among the extreme trans-Neptunian objects », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, lettre, vol. 467, no 1,‎ , p. L66–L70 (DOI 10.1093/mnrasl/slx003, Bibcode 2017MNRAS.467L..66D, arXiv 1701.02534, lire en ligne)
  6. C. de la Fuente Marcos, R. de la Fuente Marcos et S. J. Aarseth, « Binary stripping as a plausible origin of correlated pairs of extreme trans-Neptunian objects », Astrophysics and Space Science (en), vol. 362, no 11,‎ , p. 198 (18pp.) (DOI 10.1007/s10509-017-3181-1, Bibcode 2017Ap&SS.362..198D, arXiv 1709.06813, lire en ligne)
  7. (en) Ramon Brasser et Megan E. Schwamb, « Re-assessing the formation of the inner Oort cloud in an embedded star cluster: II.– Probing the inner edge », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 446, no 4,‎ , p. 3788-3796 (DOI 10.1093/mnras/stu2374, Bibcode 2015MNRAS.446.3788B, arXiv 1411.1844, résumé).

Liens externes[modifier | modifier le code]