Vorarlberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 14′ 37″ N 9° 53′ 38″ E / 47.2436, 9.89389 ()

Vorarlberg
(de) Vorarlberg
Blason de Vorarlberg
Héraldique
Drapeau de Vorarlberg
Drapeau
Localisation du Vorarlberg sur la carte de l'Autriche
Localisation du Vorarlberg sur la carte de l'Autriche
Administration
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Capitale Bregenz
Landeshauptmann Markus Wallner (ÖVP)
Partis au pouvoir ÖVP et FPÖ
Composition du parlement
(36 sièges)
ÖVP 21
SPÖ 6
FPÖ 5
Grüne 4
2004-2009
ISO 3166-2 AT-8
Démographie
Population 373 729 hab. (janvier 2012)
Densité 144 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 14′ 37″ N 9° 53′ 38″ E / 47.243611111111, 9.8938888888889 ()47° 14′ 37″ Nord 9° 53′ 38″ Est / 47.243611111111, 9.8938888888889 ()  
Superficie 260 148 ha = 2 601,48 km2
Liens
Site web http://www.vorarlberg.at

Le Vorarlberg est le Land le plus occidental de l'Autriche. Situé « devant l'Arlberg » (en allemand : vor dem Arlberg), sa superficie est de 2 601 kilomètres carrés et sa population était de 372 001 habitants en 2009. Il est bordé à l'ouest par la Suisse et le Liechtenstein, au nord par l'Allemagne, au sud par la Suisse et à l'est par le land du Tyrol. C'est le seul Land alémanique d'Autriche.

La route du col de l'Arlberg, rendue carrossable en 1825, et le tunnel ferroviaire long de 10 250 m, terminé en 1884, ont créé un lien permanent entre le Vorarlbeg et le Tyrol. Le tunnel routier de l'Arlberg, long de 14 km, ouvert fin 1978, constitue une liaison sûre entre ces deux provinces en toute saison.

Ce land est connu pour avoir réussi à devenir autonome en énergie, par des démarches d'intelligence collective, de partage des ressources et de synergies collaboratives et coopératives, sur le modèle des villes en transition[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1375, le Vorarlberg était composé d'une multitude de comtés. Les Habsbourg les achetèrent au fil des ans, en commençant par Feldkirch, puis parmi les principaux Bludenz, Bregenz et enfin Lustenau en 1814. Lors d'un référendum organisé en 1919, au lendemain du premier conflit mondial et du subséquent démantèlement de l'Empire austro-hongrois, près de 80 % des habitants du Vorarlberg souhaitèrent leur rattachement à la Suisse, mais du fait de la réticence des Helvètes envers un projet promettant, moins d'un siècle après le conflit politico-confessionnel dit du Sonderbund, de bousculer l'équilibre relativement précaire entre Latins (Romands, italophones, romanchophones) et germanophones, catholiques et protestants voire libéraux et conservateurs, les rédacteurs du Traité de Saint-Germain-en-Laye n'en tinrent pas compte.

De 1945 à 1955 le Vorarlberg a été occupé et administré par la France dans le cadre de l'occupation de l'Autriche par les alliés.

Villes[modifier | modifier le code]

Le Vorarlberg compte 96 communes.

Ses principales villes sont :

  • Bregenz, 25 000 habitants environ, est la capitale politique et touristique de la région. Elle est en effet située sur le lac de Constance (Bodensee en allemand), lac bordé par l'Allemagne, la Suisse et bien sûr le Vorarlberg en Autriche. Elle est très prisée par les touristes de tous horizons. Bregenz accueille de plus tous les ans en août un festival lacustre.
  • Dornbirn, 44 000 habitants environ, est souvent considérée comme la capitale économique et industrielle du Vorarlberg.
  • Feldkirch, 32 000 habitants environ
  • Lustenau (dans le canton de Dornbirn), 21 000 habitants environ (au 31 décembre 2006)
  • Bludenz, 15 000 habitants environ

Les quatre premières villes se situent sur la partie occidentale du Vorarlberg, le long de la vallée du Rhin, et forment un espace urbain quasi continu qui s'étend du nord-ouest (lac de Constance) au sud-ouest de la région. Le reste du pays, à l'est de la vallée rhénane, est montagneux et représente le début des Alpes autrichiennes.

Économie[modifier | modifier le code]

Le Vorarlberg est l'une des régions industrielles les plus anciennes d'Autriche, et demeure le Land le plus industrialisé et le plus riche d'Autriche, son industrie étant la plus tournée vers l'exportation (environ 70 %). L'industrie textile a aujourd'hui perdu de son importance au profit de la mécanique de précision, de l'électronique et du tourisme (notamment Lech, Zürs am Arlberg, Montafon, Bregenzerwald, Kleinwalsertal). De nombreux frontaliers vont travailler en Suisse et au Liechtenstein.

Parmi les entreprises d'importance figurent Blum et Grass à Höchst, Zumtobel à Dornbirn, Alpla à Hard (emballages plastiques), Doppelmayr à Wolfurt (remontées mécaniques), Rauch à Rankweil et Pfanner à Lauterach (jus de fruit), et encore Suchard (chocolats) et Getzner-Textil à Bludenz.

La production d'électricité, d'origine principalement hydraulique, est l'un des secteurs-clé de l'économie du Vorarlberg. Celle-ci est principalement destinée à couvrir les pointes de consommation. Un accord avec le Bade-Württemberg explique des échanges de courant de base contre du courant disponible pour les pointes de consommation. En 2003, le Vorarlberg fut la première région d'Europe où il y eut plus d'énergie renouvelable produite que consommée sur place. Ce courant « vert » est vendu à l'Allemagne, à la Suisse et à d'autres Länder autrichiens. Illwerke AG est le principal électricien du Vorarlberg (75 %), sa production étant surtout d'origine hydraulique. VKW est quant à elle l'entreprise qui exporte le plus d'électricité. Les lacs de barrage sont tous situés derrière le Montafon.

Administration[modifier | modifier le code]

Divisions administratives du Vorarlberg

Le Vorarlberg est divisé en 4 Bezirke (districts).

Du Nord au Sud :

Langue[modifier | modifier le code]

Le Vorarlberg est le seul État autrichien dont la langue appartient à la famille alémanique (et non à l'austro-bavarois). L'alémanique est également parlé en Alsace, en Suisse, dans le sud de l'Allemagne, au Liechtenstein et en Italie dans la Haute Vallée du Lys.

Architecture moderne[modifier | modifier le code]

Les Vorarlberger baukünstler, groupe d'architectes et de charpentiers autrichiens du Vorarlberg, ont développé depuis le début des années 1980 une approche originale de la construction qui est maintenant considérée comme un modèle du développement durable dans la construction.

Plus de 500 constructions souvent exemplaires font de cette École du Voralberg un des pôles d'attraction importants en Europe pour les observateurs de l'architecture contemporaine, et un de ses membres, Hermann Kaufmann, a obtenu en 2007 le « Prix international d'architecture durable » (Global Award for Sustainable Architecture).


Galerie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) Vorarlberg : la performance énergétique : Autriche, film documentaire réalisé par Benoît Théau, IGAPURA, Poitiers, 2007, 8' (DVD)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lionel Astruc, interviewé sur France Culture (Terre à terre); (R)évolution, livre présentant 15 visions et expérimentations pionnières assorties de propositions de mesures, sur 15 grands thèmes de société. Il constituera un véritable programme alternatif sur 30 ans. Parution (éditions Actes Sud) (Un film documentaire portant le même titre est en préparation, avec Marion Cotillard, faisant le portrait d’une société écologique déjà en construction selon lui dans diverses parties de l'Europe, avec sortie prévue en septembre 2012