Gall de Suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Gall, Saint-Gall et Gall.
Gall de Suisse
Image illustrative de l'article Gall de Suisse
Saint Gall.
Fête 16 octobre

Gall de Suisse ou Gall d'Hibernie (en latin Gallus), né en Irlande vers 550, fondateur de l'abbaye de Saint-Gall en Suisse, est un saint catholique et orthodoxe, mort le . Il est fêté le 16 octobre.

Il ne faut pas le confondre avec l'un des saints évêques de Clermont : Gal Ier et Gal II.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gall est formé dans le monastère de Bangor, fondé par saint Comgall. Il fait partie des douze moines qui sont choisis pour accompagner saint Colomban en Gaule. Il le suit dans ses déplacements missionnaires à travers la Gaule et participe à la fondation du monastère de Luxeuil. Lorsque Colomban doit quitter l’Austrasie pour avoir reproché à la reine Brunehilde d'avoir des bâtards comme petits-fils, Gall et quelques autres disciples suivent leur père spirituel au-delà du Jura.

La petite communauté tente d'évangéliser les rives du lac de Zurich. Confrontée à la violence des habitants, elle doit bientôt s'éloigner. Elle tente une seconde implantation près du lac de Constance, à l'endroit où le Rhin Supérieur se jette dans les eaux du lac. Ils fixent leur monastère autour d'une petite chapelle dédiée à sainte Aurélie, mais que les païens avaient réinvesti en y installant leurs idoles.

Saint Gall connaît la langue du lieu pour l'avoir apprise lors de ses voyages missionnaires autour de Luxeuil. Il prêche l'Évangile et convertit des habitants du lieu. Le texte de la vie du saint raconte que le démon du lac fut très fâché de ses succès et qu'il se mit à hurler au démon des montagnes : « Cet étranger me presse dans les eaux et dévaste mon domaine. Et je ne parviens pas à le tromper, car le Nom de Dieu est toujours dans sa bouche et, veillant continuellement sur lui-même, il se rit de nos pièges ! » Cette anecdote semble naïve, mais elle constitue un précieux témoignage sur le mode de prière pratiqué par saint Gall.

Lorsque, en 612, la communauté est obligée de fuir vers le sud et de s'installer en Lombardie, Gall, malade, doit rester dans les Alpes, aux environs de Bregenz, au bord du lac de Constance. À sa guérison, il bâtit des cellules, sortes de huttes de terre et de branchages, s'installe et fonde ce qui deviendra l'abbaye de Saint-Gall.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Abbaye de Saint-Gall, Bibliothèque de l'abbaye de Saint-Gall

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Sur les autres projets Wikimedia :