Tulum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tulum (homonymie).
Parc national Tulum
Image illustrative de l'article Tulum
Tulum et la mer des Caraïbes
Catégorie UICN III (monument naturel)
Identifiant 5407
Pays Drapeau du Mexique Mexique
État Quintana Roo
Ville proche Solidaridad
Coordonnées 20° 13′ 17″ N 87° 25′ 38″ O / 20.221256, -87.427111 ()20° 13′ 17″ Nord 87° 25′ 38″ Ouest / 20.221256, -87.427111 ()  
Superficie 6,64 km2
Création 23 avril 1981

Géolocalisation sur la carte : Mexique

(Voir situation sur carte : Mexique)
Parc national Tulum
Vue d'ensemble des ruines
Temple du Dieu du Vent
Temple du Dieu descendant

Tulum ou Tuluum est un site archéologique d’une ancienne cité maya. Il se situe dans la péninsule du Yucatan, dans le sud-est du Mexique (État du Quintana Roo), dans une région appelée la Riviera Maya, le long de la mer des Caraïbes. Le site fait partie depuis 1981 du parc national Tulum.

Contexte historique du site[modifier | modifier le code]

La cité côtière de Tulum était une forteresse de commerçants alliée à la cité de Mayapan.

La fondation de la cité semble remonter à 564 comme l’indique certaines inscriptions. La cité maya de Cobá, dont l’apogée se situe vers 650 utilisait le site de Tulum comme un important port de pêche et peut être aussi de commerce pour les échanges vers d’autres cités de la région. Des artefacts en silex, des poteries de la péninsule du Yucatan, des objets en obsidienne ou en jade du Guatemala et des grelots et anneaux en cuivre du plateau central mexicain, démontrent l’importance de ces échanges. La structure 59 montre également l’empreinte du style de l’époque classique maya.

Mais la majeure partie des vestiges datent de la période postclassique tardive, c'est-à-dire après 1200. Certaines fresques découvertes à l'intérieur des bâtiments laissent suggérer une influence mixtèque.

De récentes analyses tendent à démontrer que Tulum eut un rôle majeur du XIIIe au XIVe siècle. L’archéologue Ernesto Vargas a montré que la cité se trouvait stratégiquement placée entre les provinces (kuchkabaloob) de Cochuah et Cozumel, ce qui, si on ajoute son édification sur le point le plus élevé de la Côte et son système de murailles défensives, l’ont placé dans un lieu inévitable pour n’importe quelle route commerciale et pour l’exploitation des importantes ressources maritimes de la région.

Comme le montrent les fresques peintes et certains bas-reliefs, Tulum semble avoir été un site majeur dédié au culte du Dieu Plongeur.

Tulum fut un centre religieux et commercial prospère à partir de 1200 environ, jusqu'à la conquête espagnole.

La cité était encore habitée par les populations maya lors de l'arrivée des conquistadors espagnols, mais elle fut abandonnée au cours du XVIe siècle. Jusqu'au début du XXe siècle, certains villageois des environs avaient l'habitude d'apporter des offrandes à Tulum, mais les visites continues des touristes provoquèrent la fin de cette pratique.

Histoire du site[modifier | modifier le code]

Cette cité maya a été identifiée comme ayant eu pour nom originel Zamá, ce qui signifie la cité de l’aube. Tulum est aussi un mot maya signifiant barrière ou clôture, ce qui se comprend aisément puisque la cité est entourée d’épaisses murailles protectrices.

Le premier à identifier la cité fut Juan Diaz, en 1518, qui appartenait à l’expédition de Juan de Grijalva. Il la décrivit comme une cité riche et magnifique à l’image de Séville en Espagne. Mais la première étude détaillée du site fut réalisée par les célèbres explorateurs John Lloyd Stephens et Frederick Catherwood qui publièrent en 1843 le livre « Incidents of Travel in Yucatan ».

Temple principal Le Castillo à Tulum (Catherwood, 1844)

De nos jours des milliers de touristes viennent quotidiennement visiter les ruines dans le cadre d’excursions organisées par les hôtels et voyagistes de la région. Tulum est le 3e site archéologique du Mexique en nombre de visites après Teotihuacan et Chichen Itza et juste devant Monte Albán.

Plage du site archéologique.

Visite du site[modifier | modifier le code]

Le site de Tulum paraît modeste et peu étendu (6 km le long de la côte), surtout si on le compare avec ceux de Cobá ou de Chichen Itza mais il est édifié dans un site naturel exceptionnel, en bordure de la mer des Caraïbes mexicaine aux couleurs turquoise et sur un promontoire rocheux qui met les bâtiments particulièrement en valeur. La plupart des monuments avaient des fonctions cérémonielles. Des traces de peinture de couleur rouge peuvent être observées sur certains édifices. Cela suggère qu’ils étaient peints durant la période maya.

Muraille[modifier | modifier le code]

La muraille ceint le centre de la cité des côtés Ouest et Nord-Sud. Le côté Est se trouve en bordure de mer et bénéficie d’une petite falaise naturelle protectrice. On dénombre 5 accès et deux tours d’observation. Cela montre à quel point on souhaitait protéger le cœur de la cité. Un nombre très important d’habitations se trouvaient à l’extérieur de la muraille. À l’intérieur de la cité on observera les traces d'une seconde muraille de protection.

Le Castillo.

Castillo[modifier | modifier le code]

Bâtiment le plus élevé du site, que le conquistador Bernard Diaz décrivit comme une « Tour », on le remarque aussi par sa situation et la façade singulière du temple supérieur. Celui-ci possède trois accès décorés de colonnes serpentines, d’une représentation du Dieu plongeur et de deux médaillons zoomorphes aux angles.

L’aspect actuel du monument est le résultat de plusieurs étapes distinctes de construction. La plus récente est représentée par les deux petits temples placés de chaque côté de l’escalier principal. Devant on remarque une plateforme peut-être destinée à certaines danses ou processions et sur les côtés d’autres bâtiments complémentaires à la structure d’ensemble et parmi lesquels il faut mentionner le Temple des Séries Initiales où est inscrite la date la plus récente du site.

Temple du Dieu descendant[modifier | modifier le code]

Situé au nord du site, il se compose d’un petit soubassement sur lequel fut construit un temple orné de l’image du Dieu descendant, élément principal de l’iconographie du site.

Chaussée principale[modifier | modifier le code]

C’est une véritable rue bordée de divers édifices résidentiels. Le plus important d’entre eux est le Temple des fresques.

Temple des fresques.

Temple des fresques[modifier | modifier le code]

À l'origine il s’agit d’une construction accompagnant une habitation entourée par un portique sur trois côtés. Les fresques conservées sur ses murs dépeignent selon l’archéologue Arthur Miller, une série d’êtres surnaturels vivant dans l’inframonde (Xibalba), qui durant quelques instants apparaissent entre l’obscurité et la lumière. Ces fresques constituent l’un des témoignages picturaux les plus importants de la période maya avec ceux de Bonampak et San Bartolo. Les angles du bâtiment sont ornés de gravures et sculptures remarquables, que l’on associe à Kukulkán, le dieu serpent à plumes des mayas.

Autres monuments[modifier | modifier le code]

Casa de las columnas et Casa del Halach Uinik Elles sont situées dans le secteur de la chaussée principale et constituent des exemples intéressants de l’architecture résidentielle de Tulum.

Casa del cénote Les cénotes sont des puits d’eau douce naturels, résurgence des nappes phréatiques de la péninsule du Yucatan. Pour les mayas ces sites étaient sacrés car non seulement ils apportaient une source de vie indispensable : l’eau, mais ils étaient aussi des portes d’entrée vers chibalba (l’inframonde). Tulum possède, au Nord du site, un cénote qui a été protégé par un ensemble de constructions accolé à la muraille défensive. Ce qui en montre son importance.

Ensemble de Kukulcán Situé juste au Nord du Castillo, il comprend diverses structures mineures, dont la plus notable est le Temple du Dieu du vent. Il fut appelé ainsi en raison de son soubassement arrondi traditionnellement rattaché à Kukulcán, Dieu des vents ou à Ehécatl (Dieu aztèque du vent).

Stèle 1 Stèle maya traditionnelle portant des inscriptions dont une date correspondant à l’année 564 apr. J.-C..

Structure 59 Monument comportant des éléments stylistiques caractéristiques de la période maya du Classique ancien (400 à 500 apr. J.-C.).

Plage On observera la petite baie qui permettait facilement d’accéder à la mer pour tous les bateaux destinés à la pêche et au commerce.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vogel Susana, Guide of Tulum, History,Art and Monuments, Ediciones Monclem, 1995, (ISBN 968-6434-29-1)

Autres lectures[modifier | modifier le code]

  • Catherwood, Frédéric, Un monde perdu et retrouvé: Les cités Mayas, Bibliothèque de l'Image, 1993 (ISBN 978-2-909808-02-4)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :