Seibal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Seibal
Seibal
Localisation
Pays Drapeau du Guatemala Guatemala
Coordonnées 16° 18′ 15″ N 90° 02′ 02″ O / 16.304279, -90.033959 ()16° 18′ 15″ Nord 90° 02′ 02″ Ouest / 16.304279, -90.033959 ()  

Géolocalisation sur la carte : Guatemala

(Voir situation sur carte : Guatemala)
Seibal
Seibal
Structure pyramidale A-3, entourée de quatre stèles. La cinquième se trouve à l'intérieur de l'édifice au sommet de la plate-forme
Seibal-stele.jpg

Seibal est un site archéologique maya du Petexbatún, situé sur le Río Pasión au sud du département du Petén au Guatemala au nord est du site maya d'Aguateca.

Histoire[modifier | modifier le code]

Détail de la Stèle 16 de Dos Pilas (735) représentant le souverain de Seibal foulé aux pieds

De faible importance durant la majeure partie de l'Époque classique, Seibal ou Ceibal fut conquise par Dos Pilas en 735. Elle connut un essor rapide au IXe siècle, alors que la plupart des cités mayas des Basses-Terres du sud déclinaient. Certains auteurs ont suggéré que ce renouveau était l'œuvre de Mayas Putuns, des marchands-guerriers mexicanisés venus de la région de Tabasco[1]. Une stèle de 849 représente le souverain, Aj Bolon Haabtal, avec des traits mexicains[2] Elle atteignit probablement une population de 10000 habitants en 900, puis fut abandonnée peu de temps après. Ses temples désertés disparurent rapidement sous un épais manteau de jungle.

Histoire moderne[modifier | modifier le code]

Le site fut redécouvert et photographié par Teoberto Maler au début du XXe siècle. Des fouilles y furent menées de 1963 à 1969 par le Peabody Museum.

Le site[modifier | modifier le code]

Le site surplombant le Río Pasión comporte trois groupes importants (A, C et D) reliés par des chaussées. Le Groupe A se compose de deux places. Le monument le plus important de la Place sud est la Structure A-3, une plate-forme à quatre escaliers. Une stèle se trouve au bas de chaque escalier et une cinquième au sommet de la plate-forme. Toutes ont été dressées en 849 par Aj Bolon Haabtal. Le site est accessible en lancha (petit bateau), compter 1 heure de trajet sur le Rio de la Pasion à partir de Sayaxché (Région du Peten au Guatemala).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Drew, The Lost Chronicles of the Maya Kings, Phoenix, 2000, p. 360
  2. Simon Martin & Nikolai Grube, Chronicle of the Maya Kings and Queens (2e éd.), Thames & Hudson, 2008, p. 227,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :