Obsidienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Obsidienne
Obsidienne trouvée dans l'Oregon.

Obsidienne trouvée dans l'Oregon.
Général
Formule brute 70–75 % SiO2, plus MgO, Fe3O4
Identification
Couleur gris, vert foncé, rouge, noir
Cassure conchoïdal
Échelle de Mohs 5 à 5,5
Éclat vitreux
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’obsidienne est une roche volcanique vitreuse et riche en silice. De couleur grise, vert foncé, rouge ou noire, elle est issue d'une lave acide (type rhyolite). La vitrification en masse est rendue possible par le fort degré de polymérisation de la lave (voir Liens externes). Ce phénomène n'a rien à voir avec les bordures figées de quelques millimètres à quelques centimètres observées sur des laves basiques (filons, pillows lavas) pour lesquelles la vitrification est due à un refroidissement rapide de la lave (contact avec un encaissant froid ou avec de l'eau).

Son nom viendrait de Obsius, un personnage de la Rome antique qui signala en premier la présence de cette roche en Éthiopie.

Propriétés physiques[modifier | modifier le code]

L'obsidienne est transparente à translucide et présente une texture et un éclat vitreux. Sa cassure est très nettement conchoïdale, sa dureté sur l’échelle de Mohs étant de 5 à 5,5 [1] (il se peut qu'elle raye le verre).

Obsidienne « flocon de neige » avec orbicules de recristallisations

Recristallisation[modifier | modifier le code]

Le verre de l'obsidienne peut recristalliser ce qui donne des sphérolithes de feldspath. Cela donne des obsidiennes « flocon de neige » avec des orbicules de recristallisations.

Gisements, âge et variétés[modifier | modifier le code]

Obsidienne de Lipari

L'obsidienne se forme à partir de coulées de lave très épaisses et riches en silice.

Roche peu commune, l'obsidienne se trouve en abondance :

l'obsidienne est également très présente aux alentours des volcans de l'île de Pâques.

Les obsidiennes sont le plus souvent datées du Pliocène (2 à 4 millions d'années) ; aucune n'est antérieure au Cénozoïque : en effet, cette roche se dévitrifie avec le temps.

Les obsidiennes bleues sont des imitations en verre manufacturé, cette couleur n'existant pas naturellement pour cette roche.

Utilisation préhistorique[modifier | modifier le code]

Pointe de flèche en obsidienne.

L'obsidienne a été utilisée pour la fabrication de tranchant pour les armes et les outils au cours de la Préhistoire, notamment en Amérique précolombienne (voir plus en détail l'article sur l'utilisation de l'obsidienne en Mésoamérique). Les galets roulés servent à la fabrication de bijoux et la dureté de ce minéral et sa facilité relative de taille permettent d'en faire des lames.

Il existe aussi de nombreuses traces d'utilisation de l'obsidienne dans le sud de l'Europe au Néolithique, où une forme de commerce et de transport de la pierre était mise en place depuis les gisements des volcans de l'actuelle Italie. Des outils en obsidienne ont ainsi été retrouvés lors de fouilles archéologiques, notamment dans le sud de la France. Avec l’avènement du Néolithique en Méditerranée occidentale, il y a 8 000 ans, des réseaux d’échanges se mettent en place entre les différentes communautés agropastorales. Une étude récente portant sur l’obsidienne préhistorique permet de lever un voile sur la manière dont étaient organisés certains de ces échanges à longues distances, entre les îles et les rivages méditerranéens : ce commerce était en partie aux mains d’artisans spécialisés qui se déplaçaient par voie maritime et distribuaient le produit de leur artisanat aux communautés visitées. Les sites archéologiques attestent de la mise en forme des nucléus autour des gisements (principalement Lipari et Monte Arci en Sardaigne), puis du détachement de lames et de lamelles dans les villages « consommateurs »[2].

Références à l’obsidienne[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Serge Venturini a écrit un poème intitulé Toi, l'obsidienne.

« […] Ah ! quel sang boirai-je au verre de ce volcan d'où tu naquis ?
— À quel vin les dieux se sont-ils abreuvés jusqu'au point d'en
perdre la tête ? Ont-ils étanché leur soif jusqu'à ne laisser que
— cette énigmatique écume de volcan.
Toi, l'ongle du démon. — Toi, l'ongle satanique ! »

— Extrait du livre Éclats d'une poétique de l'approche de l'inconnaissable[3].

Dans la série de livres Percy Jackson, le palais d'Hadès est aussi fait d'obsidienne.

Dans la saga Le Trône de fer de George R. R. Martin, l'obsidienne est également appelée « Verredragon » (« Dragon glass » en anglais). Grâce à elle, il est possible de tuer les Marcheurs Blancs.

André Malraux écrivit, en 1974, peu après la mort de Picasso, La Tête d'obsidienne, qui doit son titre à une étrange œuvre d'art aztèque qui en fait n'a jamais existé.

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Dans le jeu vidéo Minecraft, l’obsidienne est la roche la plus dure que l’on puisse obtenir (la Bedrock étant le matériau le plus dur du jeu, il ne peut être obtenu qu'en mode Créatif) — et ce alors que l’obsidienne réelle est assez fragile. Elle se forme lors du contact d’eau et de lave et permet principalement de réaliser des portails d'accès vers le nether ou des constructions résistantes aux explosions.

Dans le jeu Fable, les armes en obsidienne sont les armes les plus puissantes avant les armes de maîtres (et les armes spéciales).

Dans le jeu vidéo Guild Wars, l'armure d'obsidienne est la plus difficile à obtenir et la posséder est considéré comme une distinction à part entière dans le Panthéon des Hauts faits.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Obsidienne sur Gemdat
  2. Costa Laurent-Jacques, 2007, L'obsidienne, un témoin d'échanges en Méditerranée préhistorique, Éditions Errance, Paris.
  3. Éclats d'une poétique de l'approche de l'inconnaissable, Livre VI, (2010-2013), coll. « Poètes des cinq continents », éd. L'Harmattan, Paris, mars 2013, (ISBN 9782343005225) p. 126.

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :