Tervuren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Tervueren)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tervuren (homonymie).
Tervuren
Le chevet de l'église Saint-Jean-l’Évangéliste
Le chevet de l'église Saint-Jean-l’Évangéliste
Blason de Tervuren
Héraldique
Drapeau de Tervuren
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Bourgmestre Jan Spooren (N-VA) (2013-2018)
Majorité N-VA, CD&V, Groen+ (2013-2018)
Sièges
GT-VLD
N-VA
CD&V
Groen+
Tervuren Unie
27 (2013-2018)
7
6
5
5
4
Section Code postal
Tervuren
Duisburg
Vossem
Moorsel
3080
3080
3080
3080
Code INS 24104
Zone téléphonique 02
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
21 280 (1er janvier 2014)
48,81 %
51,19 %
646 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
23,61 %
59,51 %
16,88 %
Étrangers 24,19 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 4,38 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 15 870 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 49′ N 4° 30′ E / 50.817, 4.550° 49′ Nord 4° 30′ Est / 50.817, 4.5  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
32,92 km2 (2005)
30,87 %
36,91 %
29,37 %
2,86 %
Localisation
Image illustrative de l'article Tervuren

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Tervuren

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Tervuren
Liens
Site officiel www.tervuren.be

Tervuren (en français : Tervueren) est une commune néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province du Brabant flamand. C'est la seule commune périphérique de la Région de Bruxelles-Capitale à être située dans l'arrondissement de Louvain (les autres sont situées dans l'arrondissement de Hal-Vilvorde).

Elle compte environ 21 200 habitants. La commune de Tervuren regroupe les localités de Duisburg, Tervuren même, Vossem et Moorsel.

Histoire de la paroisse de Tervuren[modifier | modifier le code]

On trouve aussi, pour Tervuren, la forme Tervueren et la forme latine Fura Ducis.

En novembre 1227, Henri I, duc de Brabant, donna le patronage de l'église Saint-Jean l'Évangéliste à l'abbaye de Parc. La donation fut confirmée en 1238 par l'évêque de Cambrai, Guardin. Deux chapelles se trouvaient aussi dans les environs, concernées par la collation de l'abbaye, mais dont l'approbation par l'évêque Guardin fut plus délicate  : la chapelle castrale de Saint-Hubert, et la chapelle dans la partie supérieure du bourg Saint-Jean-Baptiste. Le pape Clément IV approuva toute la donation par la suite. En 1259, le successeur de l'évêque Guardin, Nicolas de Fontaines, concéda à son tour, à l'abbé Alard de Vuren, le privilège de faire desservir ces églises par ses chanoines[1].

Présentation[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Hubert, attribuée à Wenceslas Cobergher (XVIIe siècle).

À Tervuren se trouve le Musée royal de l’Afrique centrale au milieu d'un parc aménagé dans l'ancien domaine de chasse des ducs de Brabant à proximité de la forêt de Soignes. Ses étangs forment la source du ruisseau (le Voer) auquel la commune doit son nom.

Il est parfois reconnu que Tervuren soit le lieu de décès de saint Hubert en 727. Un document de 1213 mentionne que le duc Henri Ier de Brabant a construit une forteresse en bois. Celle-ci est devenue le château de Tervuren, le lieu de résidence des Ducs du Brabant au cours XIVe et des XVe siècles. Le château a été ravagé en 1782.

Le Roi Léopold II, pour la section coloniale de l'exposition universelle de 1897, a fait construire le palais des Colonies au bout de l'avenue de Tervuren. Ce bâtiment étant trop exigu pour les projets du roi, un nouveau bâtiment, plus grand, fut bâti. Il est devenu un musée d'Art africain aujourd'hui nommé Musée royal de l'Afrique centrale (MRAC) hébergeant des collections exceptionnelles, considérées comme les plus riches au monde pour ce qui concerne l'Afrique centrale. Les archives de l'explorateur Henry Morton Stanley y sont conservées.

L'arboretum de Tervuren, qui fait partie de la donation royale, est l'un des plus importants de Belgique.

Vie politique[modifier | modifier le code]

Résultats des élections communales depuis 1976[modifier | modifier le code]

Partis 10-10-1976[2] 10-10-1982[2] 9-10-1988[2] 9-10-1994[2] 8-10-2000[2] 8-10-2006[3] 14-10-2012[4]
Votes / Sièges % 25 % 25 % 25 % 25 % 27 % 27 % 27
CVP1/CD&V2 36,431 11 33,271 10 40,961 13 37,591 12 28,461 9 - 18,652 5
CD&V+N-VA - - - - - 27,51 8 -
VU1/VU&ID2 22,551 6 23,171 6 14,581 3 - 11,352 3 - -
N-VA - - - - - - 22,15 6
GT-VLD - - - - 22,88 7 - -
GT-Open VLD - - - - - 31,03 9 23,96 7
PRL - 14,29 3 - - - - -
PRL-GFP - - 14,95 4 - - - -
SP 15,11 3 12,44 3 14,28 3 9,03 2 5,65 0 - -
Groen!+sp.a - - - - - 16,22 4 -
AGALEV1/Groen2 - 6,451 1 - 7,091 1 14,851 4 - -
Vlaams Blok - - - 5 0 - - -
PVV 7,78 1 9,11 2 9,97 2 - - - -
RB-GB 18,12 4 - - - - - -
RAD - 1,26 0 - - - - -
TGB - - 5,25 0 - - - -
UNION - - - 16,69 4 16,81 4 20,7 6 -
GT - - - 13,04 3 - - -
NET - - - 11,56 3 - - -
TVENS - - - - - 4,53 0 -
Groen+ - - - - - - 18,24 5
Tervuren Unie - - - - - - 16,99 4
Total des votes 10551 11410 11496 11211 11439 11879 11792
Participation % 94,03 92,5 91,58 93,15 9,84
Votes blancs ou nuls % 2,93 4,09 4,27 4,17 5,38 4,57 2,79

De zetels van de gevormde meerderheid staan vetjes afgedrukt
De rode cijfers naast de gegevens duiden aan onder welke naam de partijen telkens bij een verkiezing opkwamen.

Langue[modifier | modifier le code]

La langue officielle est le néerlandais. La population comprend également des francophones (plus de 20 %), ainsi que des anglophones, en raison de la présence à Tervuren de The British School (l'école britannique).

Minorités[modifier | modifier le code]

Des minorités provenant de pays de l'Union européenne ou du Canada sont implantées à Tervuren.

Habitants célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.E. Jansen, L'Abbaye du Parc-le-Duc - Huit siècles d'existence - 1129-1929, H. Dessain, Malines, p. 155-156.
  2. a, b, c, d et e Gegevens 1976-2000:Verkiezingsdatabase Binnenlandse Zaken
  3. Gegevens 2006: http://www.vlaanderenkiest.be/verkiezingen2006
  4. Gegevens 2012: www.vlaanderenkiest.be/verkiezingen2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]