Vossem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vossem
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau du Brabant flamand Province du Brabant flamand
Arrondissement Louvain
Commune Tervuren
Code postal 3080
Zone téléphonique 02
Géographie
Coordonnées 50° 50′ 05″ N 4° 33′ 28″ E / 50.83472, 4.55778 ()50° 50′ 05″ Nord 4° 33′ 28″ Est / 50.83472, 4.55778 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Brabant flamand

Voir sur la carte administrative du Brabant flamand
City locator 14.svg
Vossem

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Vossem

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Vossem

Vossem est une section de la commune belge de Tervuren située en Région flamande dans la province du Brabant flamand. Le village est traversé par la rivière De Voer, un affluent de la Dyle.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1129, le domaine de Vossem, d'une superficie de 600 bonniers et comportant 5 fermes et une petite église, est offert par son propriétaire Reinier de Vossem à l'abbaye de Parc à Heverlee.

En 1154, le village de Vossem se retrouve sous la juridiction du comte Godefroid Ier de Brabant, vassal de l'empereur du Saint-Empire romain.

Aux environs de 1200, l'église Saint-Paul est construite.

En 1480, Vossem comporte environ 40 maisons.

En 1747, Vossem compte 60 maisons et 201 habitants.

En 1829, Vossem compte 698 habitants.

En 1897, Vossem est desservi par le chemin de fer vicinal à vapeur reliant Tervuren à Louvain et relié par une autre ligne à Bruxelles via Sterrebeek. Quelques années plus tard (en 1905), Vossem sera également relié à Tirlemont via Hamme-Mille et Beauvechain.

En 1900, il y a une petite centaine de maisons et 1 012 habitants.

En 1915, la première école primaire est ouverte.

En 1923, un téléphone public est mis à la disposition de la population à la maison communale.

Entre 1934 et 1937, les lignes de chemin de fer vicinal vers Tervuren, Louvain et Bruxelles sont électrifiées.

En 1961, la SNCV met fin aux derniers services ferrés desservant Vossem, tant voyageurs que marchandises.

En 1976, Vossem, qui compte alors 2 479 habitants, devient, avec Duisbourg, une section de la commune de Tervuren.

Église Sint-Paulus (XIIe s.)
à Vossem
Ancienne maison communale de Vossem
Ferme "De Oude Voorde" (XVIIIe s.) à Vossem

La gare vicinale disparue[modifier | modifier le code]

La gare de Vossem au temps de la traction électrique.

La gare vicinale de Vossem consistait en un charmant bâtiment à deux étages à pignons latéraux, prolongé au nord par une aile latérale à un étage abritant le magasin et la salle d'attente et prolongé au sud par une annexe sans étage à toit plat, le tout datant de la construction du chemin de fer vicinal vers 1897. Un bâtiment avec étage et à toit plat, d'un tout autre style, abritant une sous-station électrique fut accolé au nord de ces bâtiments lors de l'électrification des lignes vers Bruxelles, Louvain et Tervuren à partir de 1934.

À partir de 1940, un service de tram électrique direct (service "B") est établi entre Bruxelles et Louvain, sans correspondance à Vossem, tandis que la liaison avec Tervuren est assurée, jusqu'en 1954, par une navette Vossem - Tervuren, navette assurant les correspondances principalement à l'arrêt "Vier Winden" où la ligne vers Bruxelles se sépare de celle vers Tervuren. La ligne provenant de Tirlemont ne sera pas électrifiée et sera exploitée jusqu'en 1957 par des autorails ayant remplacé les trains à vapeur : ces convois lorsqu'ils ne seront pas limités à Vossem, n'iront pas plus loin dans l'agglomération bruxelloise que la place Dailly à Schaerbeek alors que les convois électriques auront leur terminus place Saint-Josse à Saint-Josse-ten-Noode.

À l'arrêt de l'exploitation ferrée en 1961, le bâtiment de la gare sera abandonné mais ne sera démoli que vers 1990, précédant la démolition de la sous-station électrique. Le château d'eau disparaîtra également, sa cuve métallique étant revendue à un particulier puis finalement rachetée en 2004 par l'Association pour la Sauvegarde du Vicinal. La plupart des terrains ayant été morcelés et vendus, peu de traces de cette gare subsistent actuellement en 2010. Une partie de la courbe à double voie au nord-ouest de la gare est encore visible : elle sert de chemin d'accès entre la Stationsstraat et le champ enclavé. Au sud, à partir de la Hertstraat, sur la tranchée remblayée de la voie vers Duisburg, est aménagé un sentier de promenade (appelé "Tramweg Zwette Jean") jusqu'à la Sint-Pauluslaan, sentier qui longe ensuite une dizaine de mètres plus à l'ouest l'ancien site inclus dans des propriétés privées pour passer, après la Smisstraat, à l'est de l'ancien talus bien visible jusqu'une centaine de mètres au-delà de la rivière "De Voer". Au sud-est, sur le site de la courbe quittant la gare pour remonter au nord vers Louvain, se retrouvent des bâtiments construits selon cette même courbe et plus loin, lorsque la courbe s'inverse et tourne à droite, le site embroussaillé rejoignant la chaussée de Louvain reste décelable.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Site www.vossem.be consulté le 02/04/2011.
  • Les chemins de fer vicinaux dans la province de Brabant, Association ferroviaire des cheminots de Charleroi, Éditions Gérard Blanchart & Cie, 2000