Congrès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Congrès (homonymie).

Un congrès est une réunion solennelle ou une assemblée de personnes compétentes pour débattre d'une question.

Anciennes institutions judiciaires[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, et jusqu'au début du XVIIIe siècle , le congrès était une épreuve judiciaire, généralement demandée par l'épouse et ordonnée en justice, que devait subir son mari dans le but de prouver son impuissance sexuelle en vue d'une annulation de mariage ou d'un divorce. Les époux étaient réunis dans un lit clos selon l'usage de ces époques, en présence des juges, officials, conseillers, avocats, greffiers, médecins experts judiciaire, et il s'agissait pour la Cour d'être témoins de l'impossibilité de la conjonction entre les époux. Cette procédure de défi qui tenait un peu des ordalies, a été progressivement abandonnée comme n'étant pas fiable, des époux qui avaient été impressionnés par la solennité du dispositif judiciaires, s'étant avérés féconds après un remariage[réf. nécessaire].

Histoire diplomatique[modifier | modifier le code]

Les congrès sont aussi des réunions diplomatiques, formées, soit de souverains, soit de leurs plénipotentiaires, et dans lesquelles on s'occupe à concilier les différents qui ont pu s'élever entre deux ou plusieurs nations, ou à prévenir les ruptures.

Droit constitutionnel[modifier | modifier le code]

On donne aussi le nom de « Congrès », l'ensemble des chambres « hautes » et « basses » d'un parlement. Ainsi par exemple :

Institutions scientifiques[modifier | modifier le code]

Un congrès scientifique permet à des chercheurs et ingénieurs de se réunir et d'exposer leurs travaux. Il est aussi souvent utilisé par des firmes pour faire connaître leurs nouveaux produits dans le domaine biologique, pharmaceutique, chimique,...

Cette version moderne du congrès fait passer au second plan les objectifs stratégiques des premiers congrès: en 1833, quand Arcisse de Caumont décide de réunir à Caen les premiers "Congrès scientifiques de France", il s'agit de mobiliser, par l'aiguillon de l'émulation, les talents des provinces, dominés par la capitale. En 1845, le premier congrès médical a également une fonction stratégique: affirmer la dignité des professions médicales en quête d'identité après les nombreux débats et réformes concernant la formation et les conditions d'exercice. Cette dimension stratégique n'est pas absente des modernes congrès, qui répondent, outre à l'objectif d'échanges intellectuels, à des enjeux de visibilité et de cohésion des groupes concernés, et entrent à ce titre dans la catégorie des outils de communication. Les congrès scientifiques ont cet aspect en commun avec les événements professionnels, bien qu'il n'y soit pas prédominant.

Événements professionnels[modifier | modifier le code]

Un congrès professionnel rassemble des congressistes des secteurs de l’économie, des sciences sociales, de l’industrie ou de la technologie. Les États-Unis sont le pays qui organise le plus de congrès et conventions devant l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni, la France puis l'Italie[1]. Les congrès font partie d'un secteur clef de la communication, appelé MICE (Meetings, Incentives, Conventions, Exhibitions). Comme tout événementiel, un congrès professionnel poursuit des objectifs de visibilité et cohésion : il permet aux congressistes de partager des expériences et connaissances, mais aussi de se forger une culture commune sur les sujets traités, de connaître les forces en présence, les discours majoritaires. Pour cette raison, et qu'ils soient organisés par un organisme privé ou public, les événements professionnels sont fréquentés aussi par les lobbbyistes et les décideurs publics, qui viennent s'y informer de l'état des opinions au sein d'un groupe professionnel donné.

En 2011, les métiers de l'événement (Foires, Salons, Congrès) représentent 5.228 entreprises et 12.291 salariés pour un marché estimé à 3 milliards d'euros en France. Le secteur se structure autour de quatre types d’acteurs : les gestionnaires de sites, les organisateurs de manifestations, les prestataires (concepteurs de stand, hôtesses, restauration...) et les généralistes du secteur.

Infrastructures d’accueil[modifier | modifier le code]

Les congrès peuvent avoir lieu dans des centres de congrès de villes[2], des parcs d’exposition, les centres d’exposition ou dans des parcs d’attraction[3].

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Site officiel de l'ANAé, association des agences de la communication évènementielle, qui regroupe un grand nombre d'agences en France.
  • Site officiel d'UNIMEV, Union française des métiers de l’évènement, ex-FSCEF.
  • Site officiel d'Éco-évènement, collectif composé des 7 principales associations professionnelles de l'évènement (ANAé, CSPE, FFM2E, France Congrès, Unimev, Synpase et Traiteurs de France) afin d'accompagner la filière évènementielle vers une démarche éco-responsable.
  • Etude sur les métiers de l'événement, réalisée par l'OPIIEC en 2014 sur le marché, l'emploi, les métiers et compétences, et les formations initiales et continues pour les entreprises de Foires, Salons et Congrès

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :