Saint-Martin-des-Champs (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin-des-Champs.
Saint-Martin-des-Champs
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Houdan
Intercommunalité Communauté de communes du pays Houdanais
Maire
Mandat
Stéphane Bazonnet
2014-2020
Code postal 78790
Code commune 78565
Démographie
Gentilé Saint-Martinois
Population
municipale
317 hab. (2011)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 56″ N 1° 43′ 05″ E / 48.8822222222, 1.7180555555648° 52′ 56″ Nord 1° 43′ 05″ Est / 48.8822222222, 1.71805555556  
Altitude Min. 71 m – Max. 174 m
Superficie 6,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Saint-Martin-des-Champs

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Saint-Martin-des-Champs

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-des-Champs

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-des-Champs

Saint-Martin-des-Champs est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France. Anciennement Elleville, en 1351 : Ellevilla [1]; en 1079 : Agili Villa[2]

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Saint-Martin-des-Champs dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

Le territoire communal, dont la superficie, 621 hectares, est proche de la moyenne yvelinoise (672 hectares), s'étend sur 4,6 kilomètres d'est en ouest et 2,3 kilomètres du nord au sud. Sans relief marqué, à une altitude moyenne de 130 mètres, il présente toutefois une légère pente du nord-est vers le sud-ouest. Il est adossé au nord-ouest à une ligne de hauteurs constituées de buttes-témoins culminant à 174 mètres d'altitude, dans l'axe de celles de Neauphle-le-Château et Thoiry. Il est limité au sud-ouest par le cours de la Flexanville qui coule entre 70 et 80 mètres d'altitude.

Le territoire est essentiellement rural. En 1999, l'espace rural occupait 93 % de la superficie totale et l'espace construit à peine 4 %, soit 24 hectares[3]. L'habitat se répartit en trois groupes principaux situés sur une ligne est-ouest, le bourg de Saint-Martin-des-Champs au centre et deux hameaux, Elleville à l'est et Corbeville à l'ouest. Il est constitué d'habitations basses dans les trois noyaux urbains anciens et de maisons individuelles plus récentes. L'espace rural est principalement voué à la grande culture céréalière, toutefois les surfaces boisées occupent environ 30 % du territoire, principalement au nord-est, au nord d'Elleville, et au sud-ouest, au sud de Corbeville.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le seul cours d'eau notable est la Flexanville, ruisseau de 10 kilomètres de long, affluent de la Vaucouleurs, qui passe en limite sud-est du territoire et marque la limite avec les communes de Prunay-le-Temple et Orgerus.

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

Elleville, Corbeville, Fontenelle, Le Bourg.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes sont Hargeville au nord-est, Goupillières à l'est, Flexanville au sud-est, Osmoy au sud, Orgerus et Prunay-le-Temple au sud-ouest, Septeuil à l'ouest et Arnouville-lès-Mantes au nord.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la départementale D 11 qui relie Thoiry à Septeuil et passe en limite nord du territoire dans le sens est-ouest, et par la départementale D 130 qui relie Épône à Orgerus et traverse le bourg dans le sens nord-sud.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La gare la plus proche est celle d'Orgerus-Béhoust située à environ neuf kilomètres au sud du bourg.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 02, 10, ORGERUS et SMTS de la société de transport Transdev Houdan.

Sentier de randonnée[modifier | modifier le code]

Un sentier de grande randonnée, le GR 11 (tour de l'Île-de-France) traverse la commune dans sa partie sud-est passant dans le bois Lecoq.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Le hameau d'Elleville (en latin médiéval Agili Villa) était dès 1079 une possession du monastère Saint-Père de Chartres [2] et relevait de l'autorité des seigneurs de Montfort-l'Amaury. Comme il était à la frontière de leur territoire, ils y prélevaient une taxe sur le sel et le poisson, en provenance de Pacy, port sur l'Eure. En février 1079, les moines se plaignent auprès du roi que Mainier, fils cadet d'Amaury de Montfort, exige d'eux cette taxe, dont son père les avait affranchis[4]. Elleville était sous l'Ancien Régime une paroisse indépendante.

La chapelle du bourg était dédiée à saint Martin, celle d'Elleville à saint Prix.

Au XVIIIe siècle il y avait un château à Corbeville, dont le parc avait huit allées et un mur d'enceinte avec une tour d'angle, plus deux puits à Corbeville, dont l'un sur la place du village, ainsi qu'un autre puits à Saint-Martin[5]. Dès 1671, La commune eut son collège construit à Corbeville par Jean Le Coq[6].

La commune s'est appelée autrefois Saint-Martin de Corbeville et a pris son nom actuel de Saint-Martin-des-Champs lors de la Révolution[6].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Saint-Martin-des-Champs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2001 Jacques Bazonnet    
mars 2001 2008 Jacques Bazonnet[7]    
mars 2008 2014 Jacques Bazonnet[8]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Martin-des-Champs appartient au canton de Houdan et est rattachée à la communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Saint-Martin-des-Champs fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[9],[10].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 317 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
392 281 351 380 322 295 308 288 318
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
291 274 279 260 250 230 225 230 220
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
179 169 150 137 159 121 147 121 120
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
110 111 229 300 313 305 321 317 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2004[12].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (20,2 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,9 %, 15 à 29 ans = 9,9 %, 30 à 44 ans = 19,9 %, 45 à 59 ans = 27,2 %, plus de 60 ans = 21,1 %) ;
  • 53 % de femmes (0 à 14 ans = 21,8 %, 15 à 29 ans = 11,2 %, 30 à 44 ans = 19,4 %, 45 à 59 ans = 28,2 %, plus de 60 ans = 19,4 %).
Pyramide des âges à Saint-Martin-des-Champs en 2007 en pourcentage[13]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,6 
2,6 
75 à 89 ans
4,7 
18,5 
60 à 74 ans
14,1 
27,2 
45 à 59 ans
28,2 
19,9 
30 à 44 ans
19,4 
9,9 
15 à 29 ans
11,2 
21,9 
0 à 14 ans
21,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[14]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Commune rurale et résidentielle.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Martin
  • Église Saint-Martin, édifice en pierre du XIIIe siècle, remanié aux XVIe et XVIIe siècles,
  • Château de Corbeville, construction en briques et pierre du XVIIe siècle.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Alexis-François Gabriel Lallemant Le Cocq de Macqueline, propriétaire du château de Corbeville au XVIIIe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. LONGNON (Aug.), Pouillé de la Province de Sens (1904), p. 212,
  2. a et b GUERARD (Benjamin). Cartulaire de Saint-Père de Chartres. (1840,) p. 235
  3. Mode d'occupation du sol en 1999, Iaurif
  4. Texte de 1079 édité par le Corpus Etampois
  5. Plan d'intendance de 1783 mis en ligne par les Archives départementales des Yvelines
  6. a et b Monique Bardy, La Grande Histoire des Yvelines, Édijac, 1989, 2-904625-25-6[réf. incomplète]
  7. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  8. « Saint-Martin-des-Champs », Union des maires des Yvelines (consulté le 23 avril 2011).
  9. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  10. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  13. « Évolution et structure de la population à Saint-Martin-des-Champs en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)
  14. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)