Thoiry (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thoiry.
Thoiry
La mairie.
La mairie.
Blason de Thoiry
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Rambouillet
Canton Montfort-l'Amaury
Intercommunalité Aucune
Maire
Mandat
François Moutot
2014-2020
Code postal 78770
Code commune 78616
Démographie
Gentilé Thoirysiens
Population
municipale
1 156 hab. (2011)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 55″ N 1° 47′ 41″ E / 48.865202, 1.794848 ()48° 51′ 55″ Nord 1° 47′ 41″ Est / 48.865202, 1.794848 ()  
Altitude Min. 113 m – Max. 171 m
Superficie 7,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Thoiry

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Thoiry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Thoiry

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Thoiry
Liens
Site web www.thoiry78.fr

Thoiry est une commune française située dans le département des Yvelines, en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Thoiry dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Thoiry se trouve à 30 km environ à l'ouest de Versailles dans le plateau du Mantois à 50 km à l'ouest de Paris. Le village et le château sont construits sur une hauteur dominant le plateau agricole vers le nord et le parc boisé du château vers le sud.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'abreuvoir de Thoiry.
L'abreuvoir de Thoiry.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Goupillières Andelu Andelu Rose des vents
Villiers-le-Mahieu N Marcq
O    Thoiry    E
S
Villiers-le-Mahieu Villiers-le-Mahieu / Autouillet Autouillet

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La principale desserte routière est la route départementale 11 qui traverse le village et mène, vers le sud-est, à Villiers-Saint-Frédéric et la route nationale 12 et, vers le nord-ouest, à Septeuil. La route départementale 45 traverse le village, menant à Richebourg vers le sud-ouest et à Maule puis Orgeval vers le nord-est. Plus ou moins parallèle à la RD 11, la route départementale 119 permet de rejoindre Beynes vers l'est et Hargeville vers le nord-ouest.

La rue principale est bordée par de nombreux commerces de bouche ainsi que des restaurants, agences immobilières, bars, superette etc... Le dimanche des embouteillages peuvent se produire surtout en été à cause du parc animalier qui draine beaucoup de visiteurs.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Les gares ferroviaires les plus proches de la commune sont celles de Beynes à 7 km, Garancières - La Queue à 7,5 km et Montfort-l'Amaury - Méré à 8 km.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par :

– les lignes 01, 05, 10 et SMTS de la société de transport Transdev Houdan ;
– la ligne 78 qui est exploitée par les sociétés de transports Transdev Houdan et Hourtoule.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Thoiry

Les armes de Thoiry se blasonnent ainsi :
D'azur au chevron d'or accompagné à dextre d'une gerbe de blé du même ligaturée de gueules, à senestre d'un besant de sable chargé d'une tête de maure d'argent et en pointe d'un château du même.

Historique[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts.
Le monument aux morts.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1955 1959 Antoine de La Panouse    
2001 en cours François Moutot[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 156 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
362 340 311 355 391 438 407 434 430
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
450 525 488 486 498 482 442 436 430
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
405 465 424 390 418 388 363 417 392
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
452 502 581 695 835 969 1 093 1 120 1 139
2011 - - - - - - - -
1 156 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (52,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,7 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 26,3 %, 45 à 59 ans = 19,8 %, plus de 60 ans = 14 %) ;
  • 52,1 % de femmes (0 à 14 ans = 23,2 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 25,1 %, 45 à 59 ans = 19,2 %, plus de 60 ans = 15,7 %).
Pyramide des âges à Thoiry en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
0,4 
4,8 
75 à 89 ans
5,6 
8,8 
60 à 74 ans
9,7 
19,8 
45 à 59 ans
19,2 
26,3 
30 à 44 ans
25,1 
16,2 
15 à 29 ans
16,9 
23,7 
0 à 14 ans
23,2 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune possède[7] :

– une école maternelle publique ;
– une école élémentaire publique.

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le Château de Thoiry Cricket Club a été fondée en 1990 sous le patronage de la vicomtesse de la Panouse. Le club joue dans le parc du château. Thoiry Cricket Club s'est forgé une réputation d'ouverture, une association amicale d'individus et de familles partageant les mêmes idées autour des matchs de cricket de qualité.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin.
L'église Saint-Martin.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Depuis l'année 2000, le château de Thoiry accueille régulièrement les concerts-spectacles des Festes de Thalie et les concerts baroques de l'ensemble Orpheon dirigé par le gambiste et collectionneur José Vázquez. Parallèlement à ces concerts du festival "Brillamment baroque" , stages et master-classes ont lieu chaque année pendant les vacances scolaires de printemps, ou exceptionnellement celles de février, dans les locaux de l'école primaire. Une session plus courte, Agrémens, a lieu en novembre associée à un concert-spectacle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]