Longnes (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Longnes.
Longnes
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Houdan
Intercommunalité Communauté de communes du pays Houdanais
Maire
Mandat
Michel Stein
2014-2020
Code postal 78980
Code commune 78346
Démographie
Gentilé Longnais
Population
municipale
1 455 hab. (2011)
Densité 106 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 18″ N 1° 35′ 17″ E / 48.9216666667, 1.5880555555648° 55′ 18″ Nord 1° 35′ 17″ Est / 48.9216666667, 1.58805555556  
Altitude Min. 109 m – Max. 160 m
Superficie 13,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Longnes

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Longnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longnes
Liens
Site web Longnes.fr

Longnes est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Longnes se trouve à une douzaine de kilomètres au sud-ouest de Mantes-la-Jolie dans le plateau du Mantois, aux confins du département d'Eure-et-Loir. Son territoire, entièrement consacré à la grande culture céréalière, est peu boisé. Les bois les plus notables sont la Pièce du Bois, le Bois Lainé, les Prés de l'Aunaie et les Aulnaies.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • La Fortelle
  • Mirbel
  • Le Heurteloup
  • Le Petit Tertre de Longnes

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Le Tertre-Saint-Denis au nord, Dammartin-en-Serve à l'est, Flins-Neuve-Église et Mondreville au sud, Neauphlette à l'ouest et Gilles (Eure-et-Loir) au sud-ouest.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Elle est desservie par les routes D 928, qui relie Mantes-la-Jolie à Dreux via Anet, D 11 qui relie Bréval à Thoiry et D 115 qui va de Longnes à Houdan.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La desserte ferroviaire se fait par la gare de Bréval, village voisin ou bien à Mantes-la-Jolie.

Bus[modifier | modifier le code]

Un bus Optile assure la navette entre Longnes (Arrêt Eglise ou Ruelle) et Mantes-la-Jolie (Arrêt Gare quai 24).

Le trajet dure une vingtaine de minutes. Le matin : 4:17, 5:15, 5:55, 6:19, 6:46, 7:09, 7:17, 7:25, 8:34, 11:28, 11:58 ; l'après-midi 13:09, 17:00.

Ce bus assure également une déserte dans l'autre sens : 7:43, 17:55, 18:14, 18:33, 18:55, 19:14 ou 19:33.

Sentier de randonnée[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par un sentier de grande randonnée de pays (GRP des Yvelines) permettant de relier la gare de Bréval au nord à celle de Houdan au sud.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Laognie en 1030[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Plusieurs haches et divers outils en silex néolithiques ont été retrouvés à la Fortelle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Longnes[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Françoise Bettinger[2]    
mars 2008 Mars 2014 Marc Courteaud[3] DVD  
Mars 2014 En cours Michel Stein[4] Divers  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Longnes appartient au canton de Houdan et est rattachée à la Communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Longnes fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[5],[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 455 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
705 815 889 919 986 937 986 952 975
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
906 922 858 801 789 769 780 740 735
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
738 714 673 569 615 564 545 567 598
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
617 624 682 910 1 220 1 360 1 409 1 430 1 467
2011 - - - - - - - -
1 455 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (11,9 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,3 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 18,8 %, 30 à 44 ans = 24,3 %, 45 à 59 ans = 23,8 %, plus de 60 ans = 10,1 %) ;
  • 48,7 % de femmes (0 à 14 ans = 20,3 %, 15 à 29 ans = 16,8 %, 30 à 44 ans = 27,1 %, 45 à 59 ans = 22,2 %, plus de 60 ans = 13,7 %).
Pyramide des âges à Longnes en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,4 
3,3 
75 à 89 ans
5,7 
6,5 
60 à 74 ans
7,6 
23,8 
45 à 59 ans
22,2 
24,3 
30 à 44 ans
27,1 
18,8 
15 à 29 ans
16,8 
23,0 
0 à 14 ans
20,3 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Longnes dispose de différents commerces nécessaires à la vie quotidienne des habitants, pour la plupart groupés dans un centre commercial situé en périphérie du village.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école élémentaire ainsi qu'une école maternelle.
Une école de musique (le crescendo).

Sports[modifier | modifier le code]

Tennis, football, karaté, gymnastique volontaire

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre : église en pierre du XIIe siècle reconstruite au XVIe, au clocher massif en forme de tour carrée munie de contreforts dans les angles, couverte d'ardoises.
  • Vestiges préhistoriques et antiques

Activités festives[modifier | modifier le code]

Le Meli-melo'gnes[modifier | modifier le code]

Le Festival de musique Meli-melo'gnes à lieu chaque année entre fin Août et début septembre.
Il propose une programmation variée mêlant des groupes de différents styles musicaux (pop rock, funk, électro, punk rock, ska, blues ou encore reggae).

Date et programmation des éditions précédentes[modifier | modifier le code]

Edition Date Programmation
Edition 2009 12 Septembre 2009 Rouge, Rick et les Affranchis, Apel Doorn, Cargo, Entre Deux, Manouch'k, Pourkoituripa, Proxima, Christian Sinniger
Edition 2010 11 Septembre 2010 Nina Attal, Apel Doorn, Copko, Eric Leroy, Hard, Tin Toyz, Hommage à James Brown, Le Jazz Se Rebiffe
Edition 2011 04 Septembre 2011 Rouge, Fut de Joie, Psychobus, So Lonely, Tithaume
Edition 2012 01 Septembre 2012 Les Blérots de Ravel, Jagas, Klinck Klock, Les folies Vertes, Rick et las Affranchis, Tin Toyz
Edition 2013 31 Août 2013 Black Feet, Raph, Gabriel Equere, Johnny Montreuil, Black Foxy
Edition 2014 30 Août 2014 Flox, Montecristo, Playtime Bandit (gagnant du Tremplin Meli Melo'gnes), Jabul Gorba, The Big Muddy, DJ Ced G

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Citée dans une charte de Robert le Pieux
  2. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  3. « Longnes », Union des maires des Yvelines (consulté le 23 avril 2011).
  4. « Longnes », Presentation du maire et de ses adjoints (consulté le 03 septembre 2014).
  5. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  6. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. « Évolution et structure de la population à Longnes en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  10. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)