Richebourg (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Richebourg.
Richebourg
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Houdan
Intercommunalité Communauté de communes du pays Houdanais
Maire
Mandat
Bernadette Courty
2014-2020
Code postal 78550
Code commune 78520
Démographie
Gentilé Richebourgeois
Population
municipale
1 527 hab. (2011)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 27″ N 1° 38′ 18″ E / 48.8241666667, 1.6383333333348° 49′ 27″ Nord 1° 38′ 18″ Est / 48.8241666667, 1.63833333333  
Altitude Min. 105 m – Max. 170 m
Superficie 10,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Richebourg

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Richebourg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Richebourg

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Richebourg
Liens
Site web Site officiel

Richebourg est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Richebourg dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

Richebourg est une commune essentiellement rurale située dans le plateau du Mantois, dans une région sans relief marqué, en légère pente vers le sud, à environ 140 mètres d'altitude. Le territoire est surtout consacré à l'agriculture (grande culture céréalière), environ 10 % de sa surface est boisée (bois de Richebourg) vers le nord-ouest. L'habitat, individuel, est groupé au centre de la commune dans le bourg principal et le hameau de Saulx-Richebourg.








Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le Sauceron, ruisseau de Richebourg.

Un ruisseau, le Sauceron, affluent de la Vesgre, prend naissance au sud du bourg.

L'aqueduc de l'Avre traverse la commune selon une orientation sud-ouest - nord-est en passant tout près du centre du village.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat à Richebourg est un climat tempéré de type océanique dégradé caractéristique de celui de l'Île-de-France. Les températures moyennes s'échelonnent entre 2 à 5 °C en hiver (janvier) et 14 à 25 °C en été (juillet)[1]. La pluviométrie moyenne, relativement basse, s'établit à environ 600 mm par an. Les mois les plus pluvieux vont d'octobre à janvier.


Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

Les habitations isolées (écarts) sont peu nombreux, quatre hameaux sont présents dans la commune :

  • Le Four à Chaux,
  • L’ancien moulin de Renonville,
  • Le Moulin,
  • La Troche.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont : Civry-la-Forêt, Orvilliers et Prunay-le-Temple au nord, de Gressey et Houdan à l'ouest, de Tacoignières et Bazainville à l'est et de Maulette au sud.

Carte Cassini de Richebourg
Richebourg et ses environs courant XVIIIe siècle (carte Cassini)
Rose des vents Gressey Orvilliers / Favières Tacoignières Rose des vents
Saint-Lubin-de-La-Haye N Bazainville / Guignonville / Le Gassé
O    Richebourg    E
S
Maulette / Houdan Maulette Bazainville / Guignonville / Le Gassé

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie principalement par la route départementale 983 qui relie Gisors et Mantes-la-Jolie à Houdan et Nogent-le-Roi.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne de Saint-Cyr à Surdon passe par le territoire communal. La gare ferroviaire la plus proche est la gare de Tacoignières - Richebourg qui se trouve a 2,5 km du bourg sur la commune de Tacoignières.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 08, 60, 67, HOUDAN et SMTS de la société de transport Transdev Houdan.

Sentier de randonnée[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par un sentier de grande randonnée, le GR 22.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Ville fr Richebourg (78) écimé.svg Blason Ville fr Richebourg (78).svg

Les armes de Richebourg sont : de gueules à trois chevrons d'or, le premier écimé (?).

Faute de sources certaines, il reste un doute sur l'écimé.

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune s'appelait Saulx-et-Richebourg jusqu'en 1800.

Le nom de « Richebourg » est interprété par certains comme dérivé d'un nom germanique, Ric-burgis « ric » étant pris dans le sens de fort, puissant. Il n`est pas exclu qu`il s`agit d`un ancien bourg du Viking Rikiwulf, "le loup riche et puissant" qui dominait la region vers 880.

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Site habité dès l'époque préhistorique. Un enclos a été repéré par prospection aérienne dans des champs cultivés (ci-dessous).
  • Une villa gallo-romaine y a également été découverte. Elle a fait l'objet de plusieurs sondages menés par le Club d'histoire et d'archéologie de Richebourg (1987-1993) puis d'une campagne de fouille pluri-annuelle menée par le service archéologique des Yvelines (1994-1998). (ci-dessous)
  • La seigneurie est la propriété des Seigneurs de Richebourg jusqu'au XVe siècle, puis passe dans les mains de diverses familles.

La commune s'appelait Saulx-et-Richebourg jusqu'en 1800. Deux voies antiques (romaines ?) traversent son territoire.

Monuments commémoratifs[modifier | modifier le code]

Trois monuments commémoratifs ont été mis en place dans la commune.
Le premier a été érigé en mémoire des combattants de la Première Guerre mondiale (1914-1918) le long de la Route de Mantes, au cœur du village.
Deux plaques ont également été mises en place à côté de la salle polyvalente Édith Piaf en mémoire des combattants d'Afrique du Nord durant la Guerre d'Algérie entre 1954 et 1962 et en mémoire des combattants de la (première) Guerre d'Indochine entre 1946 et 1954.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Richebourg[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
  1898 Ernest Hamel    
1898 1919 Christian-Marie-Édouard Hamel    
... ... ...    
mars 2001 2008 Françoise Helme[2]    
2008 en cours Bernadette Courty[3]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Richebourg appartient au canton de Houdan et est rattachée à la communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Richebourg fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[4],[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 527 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455 437 501 437 469 523 543 557 565
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
561 552 568 579 540 502 499 550 484
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
494 492 497 406 384 389 376 358 358
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
361 350 522 755 1 068 1 378 1 429 1 527 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,5 %, 15 à 29 ans = 17,4 %, 30 à 44 ans = 18,9 %, 45 à 59 ans = 29,9 %, plus de 60 ans = 14,2 %) ;
  • 48,6 % de femmes (0 à 14 ans = 19,2 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 21,6 %, 45 à 59 ans = 28,3 %, plus de 60 ans = 14,7 %).
Pyramide des âges à Richebourg en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,7 
2,6 
75 à 89 ans
3,5 
11,3 
60 à 74 ans
10,5 
29,9 
45 à 59 ans
28,3 
18,9 
30 à 44 ans
21,6 
17,4 
15 à 29 ans
16,3 
19,5 
0 à 14 ans
19,2 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

Richebourg, village rural.
  • Agriculture
  • Commune résidentielle

Il existe un restaurant portugais sur la rue principale du village, "le Bitoque", qui a changé de propriétaire plusieurs fois. La commune possédait anciennement une petite supérette, "Richebourg service", aujourd'hui à l'abandon.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'une école primaire et maternelle[10], publique, en cours de rénovation[11], qui fonctionne sur le principe de la semaine de 4 jours.
Un accueil péri et post scolaire est disponible pour les 3 à 12 ans ainsi qu'un centre de loisirs accueillant la même tranche d'âge les mercredis et périodes de vacances scolaires. Une cantine est également mise à disposition des élèves moyennant une cotisation variant de 3,60 € à 4,60 € le repas selon le lieu d'habitation de l'enfant[12].
Une bibliothèque est également disponible à côté de la Mairie.

Sports[modifier | modifier le code]

À la sortie du village, sur la route de Tacoignières, se trouve le stade de Richebourg.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Georges.
  • Église Saint-Georges : église de style gothique flamboyant, XVI° et XVIII° siècles, classée monument historique.
  • Château de Richebourg : château du XVIe siècle, agrandi de deux ailes en 1709.
  • Villa de la pièce du Fient : vestiges d'une villa romaine d'un noble gaulois datant du Ier siècle avant Jésus-Christ et abandonnée au IIIe siècle. Le site de 12 à 13 hectares, découvert en 1978, a été fouillé de 1994 à 1998 par le service archéologique des Yvelines. On y trouve notamment trace d'une première villa, remplacée par une résidence plus imposante totalement en pierres, disposant de tout le confort, entourée d'un jardin, de bâtiments utilitaires et de petits temples. Face à elle une grange fortifiée indique que le propriétaire était également percepteur[13].
  • Lavoirs, chemin des Lavandières et rue de la Croix de Saulx
  • Ferme fortifiée du XVIe siècle
  • Enclos de La Sablonnière : l'un des sites néolithiques identifiés sur le territoire communal en 1966 grâce à des vues aériennes. Sans doute une ferme de la fin de l'âge du fer.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Le village dispose d'une salle polyvalente (salle Édith Piaf) où prennent place spectacles, buffets, bals dansants, lotos... Une petite fête foraine est mise en place chaque année sur la place du village à l'occasion de la Saint Georges.
De plus, le carnaval de l'école primaire, ainsi que son spectacle de fin d'année, sont des moments de fête pour toute personne du village, qu'elle soit impliquée ou non dans le fonctionnement de l'école.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Ernest Hamel (1826-1898), maire de Richebourg, comme son fils Édouard (1864-1922), et propriétaire du château à partir de 1880.
  • Édith Piaf (1915-1963), possédait une résidence secondaire à Richebourg et a également donné son nom à la salle polyvalente Édith Piaf de la commune.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]