Neauphlette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Neauphlette
L'hôtel de ville
L'hôtel de ville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du plateau de Lommoye
Maire
Mandat
jean-louis couderc
2008-2014
Code postal 78980
Code commune 78444
Démographie
Gentilé Neauphlettois
Population
municipale
881 hab. (2011)
Densité 91 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 55′ 55″ N 1° 31′ 37″ E / 48.9319444444, 1.52694444444 ()48° 55′ 55″ Nord 1° 31′ 37″ Est / 48.9319444444, 1.52694444444 ()  
Altitude 114 m (min. : 100 m) (max. : 162 m)
Superficie 9,72 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Neauphlette

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Neauphlette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Neauphlette

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Neauphlette

Neauphlette est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Neauphlettois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Neauphlette dans les Yvelines
Locator Dot.png

La commune de Neauphlette se trouve à la limite ouest du département des Yvelines, à 16 km au sud-ouest de Mantes-la-Jolie.

Le territoire communal, relativement étendu (972 hectares), s'étend sur le plateau agricole du Mantois à une altitude moyenne de 125 à 130 mètres, en légère pente du nord-est vers le sud-ouest. Il est drainé par la vallée du ruisseau de l'étang qui se poursuit par le ru du Radon, affluent de l'Eure qui sort de la commune dans le sud à 109 mètres d'altitude.

La commune est limitrophe de Boissy-Mauvoisin et Ménerville au nord-est, de Longnes à l'est et au sud-est, de Gilles au sud et de Guainville au sud-ouest et de Bréval au nord.

L'habitat est réparti, outre le village lui-même, dans plusieurs hameaux dispersés sur le plateau, dont les principaux sont La Couarde et les Loges à l'ouest, L'Aunaie et la Haie Montaise à l'ouest.

Sur le plan des communications, la commune est desservie par la route départementale 89 qui est l'axe nord-sud de l'extrême ouest des Yvelines et qui relie Neauphlette à sa voisine Bréval. Elle est traversée par la ligne Paris-Cherbourg (mais la gare la plus proche est celle de Bréval) qui emprunte la vallée du Radon pour descendre dans la vallée de l'Eure.

La commune est également traversée par un sentier de grande randonnée, le GR de pays des Yvelines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le menhir de la Pierre-Grise

Le territoire est habité depuis la préhistoire ainsi qu'en témoigne un menhir de l'époque néolithique, appelée la « Pierre-Grise », situé près du hameau des Loges, encore répertorié en 1975[1]. On a également trouvé dans le territoire communal des outils en silex et des haches polies.

Jusqu'au XVIIe siècle, le village était appelé Neelfleta[2]. Ce nom dont l'origine n'est pas élucidée pourrait signifier « nouveau petit temple » ou serait à rapprocher de nielfa, la nielle, mauvaise herbe messicole abondante autrefois dans la région.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 881 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
361 313 349 308 311 313 298 287 260
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
263 295 299 278 249 249 256 233 255
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
236 227 212 209 227 206 176 170 185
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
142 136 235 445 594 806 915 881 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (9,5 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 27,5 %, 15 à 29 ans = 16,2 %, 30 à 44 ans = 29,4 %, 45 à 59 ans = 17,1 %, plus de 60 ans = 9,7 %) ;
  • 49,5 % de femmes (0 à 14 ans = 27,6 %, 15 à 29 ans = 15,2 %, 30 à 44 ans = 28,9 %, 45 à 59 ans = 19 %, plus de 60 ans = 9,2 %).
Pyramide des âges à Neauphlette en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,2 
1,5 
75 à 89 ans
2,6 
8,2 
60 à 74 ans
6,4 
17,1 
45 à 59 ans
19,0 
29,4 
30 à 44 ans
28,9 
16,2 
15 à 29 ans
15,2 
27,5 
0 à 14 ans
27,6 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Neauphlette[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jacques Guyomard[7]    
mars 2008 2014 Jean-Louis Coudec[8]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Neauphlette appartient au canton de Bonnières-sur-Seine ainsi qu'à la Communauté de communes du plateau de Lommoye.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Neauphlette fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[9],[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Neauphlette est une commune rurale dont l'activité est basée essentiellement sur l'agriculture, ce qui explique la dispersion de la commune en hameaux (à l'origine, des fermes situées sur les meilleures terres). La vie de Neauphlette était, jusqu'au XIXe siècle, organisée en auto-subsistance, avec les moulins, les vergers, les pommiers à cidre et même des vignes.

Culture[modifier | modifier le code]

L'église

L'église Saint Martin a connu de nombreuses transformations au cours des siècles : au IXe siècle elle était en bois ; la première église en pierre, datant de 1177, sera brûlée à la fin du XIIe siècle par Henri II, puis reconstruite au XIIIe siècle par les Neauphlettois eux-mêmes ; l'église sera enfin remaniée au XVIe siècle. Le XXe siècle est une période de souffrance pour l'église Saint Martin : déconsacrée en 1928, le mobilier, la toiture, les pierres et la charpente sont vendus dans les années 1950 : il ne reste alors de cette église que la haute tour carrée du clocher, placée contre l'ancien pignon occidental et quelques ruines de la nef et du chœur. Le clocher est restauré en 1960. Le vitrail actuel est une œuvre du XIXe siècle posée en 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. John Peek, Inventaire des mégalithes de France - 4 Région parisienne, page 263, CNRS.
  2. Monique Bardy, La grande histoire des Yvelines, éd. Édijac, Pontoise, 1989.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Évolution et structure de la population à Neauphlette en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  6. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  7. « La liste des maires "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  8. « Neauphlette », Union des maires des Yvelines (consulté le 17 avril 2011).
  9. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  10. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).