Chaufour-lès-Bonnières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Chaufour-lès-Bonnières
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du plateau de Lommoye
Maire
Mandat
Gérard Clément
2014-2020
Code postal 78270
Code commune 78147
Démographie
Population
municipale
433 hab. (2011)
Densité 143 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 01″ N 1° 29′ 03″ E / 49.0169444444, 1.48416666667 ()49° 01′ 01″ Nord 1° 29′ 03″ Est / 49.0169444444, 1.48416666667 ()  
Altitude Min. 133 m – Max. 158 m
Superficie 3,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Chaufour-lès-Bonnières

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Chaufour-lès-Bonnières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chaufour-lès-Bonnières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chaufour-lès-Bonnières

Chaufour-lès-Bonnières est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France, rattachée à la communauté de communes du plateau de Lommoye.

Cette petite commune rurale, traversée par deux axes de communication importants entre Paris et la Normandie, la route nationale 13 et l'autoroute A13 (autoroute de Normandie), a donné son nom à l'échangeur autoroutier tout proche.

Ses habitants sont appelés les Chaufouriens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Chaufour-lès-Bonnières dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Chaufour-lès-Bonnières se trouve dans le nord-ouest des Yvelines à la limite du département de l'Eure, à environ 20 kilomètres à l'ouest de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 60 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département. Bonnières-sur-Seine, chef-lieu de canton, se trouve à environ sept kilomètres à l'est.

Les communes limitrophes sont La Villeneuve-en-Chevrie à l'est, Lommoye au sud-est, Cravent au sud, Villegats au sud-ouest, Chaignes à l'ouest (ces deux dernières communes se trouvant dans l'Eure) et Blaru au nord.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucun cours d'eau permanent sur le territoire communal.

Territoire[modifier | modifier le code]

Occupation des sols en 2008.
Type d'occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 9,6 % 28,97
Espace urbain non construit 1,9 % 5,80
Espace rural 88,5 % 267,29
Source : Iaurif

Avec un peu plus de 300 hectares, environ un tiers de la moyenne départementale (872 hectares), Chaufour-lès-Bonnières est une des plus petites communes des Yvelines. Elle s'étend sur environ 1,5 km dans le sens est-ouest et 2,5 km dans le sens nord-sud.

Le territoire communal est très majoritairement rural, à près de 90 %, tandis que l'espace urbain construit représente moins de 10 % de la superficie totale[1].

L'espace rural, composé de champs ouverts (paysage d'openfield), est partiellement boisé dans le quart nord-ouest du territoire. Les bois couvrent environ 20 hectares.

L'espace urbain est composé exclusivement d'habitations individuelles. Cet habitat est groupé dans le bourg autour de l'église, ce noyau ancien s'étant étendu jusqu'à la route nationale 13 qui passe immédiatement au nord.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Au plan des communications, la commune est traversée dans le sens est-ouest par la route nationale 13 (Paris - Cherbourg) qui passe au nord du village.

L'autoroute A13 (autoroute de Normandie) traverse le territoire communal près de sa limite nord. L'échangeur autoroutier, dit de Chaufour-lès-Bonnières, se trouve en fait dans la commune voisine de La Villeneuve-en-Chevrie, à 1,5 km à l'est du village, à l'intersection avec la RN 13.

Les relations locales sont assurées par la route départementale 52 orientée nord-sud, qui relie la commune vers le nord à Blaru et Vernon et au sud à Cravent, et par la voirie communale qui rejoint Villegats et Lommoye.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de Chaufour dérive du latin califurnium, four à chaux.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Chaufour-lès-Bonnières se blasonnent ainsi :

D'azur au four à chaux d'argent maçonné de sable au foyer de gueules, accompagné de trois fleurs de lys d'or, deux en chef accostant la cheminée du four, une en pointe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 433 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
189 152 196 192 221 210 210 216 208
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
212 215 208 214 196 170 173 190 182
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
183 168 168 144 155 153 130 129 158
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
140 150 185 300 376 413 406 405 433
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,8 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (53,1 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 53,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 15,8 %, 30 à 44 ans = 25,1 %, 45 à 59 ans = 24,2 %, plus de 60 ans = 12,5 %) ;
  • 46,9 % de femmes (0 à 14 ans = 18,4 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 22,1 %, 45 à 59 ans = 27,9 %, plus de 60 ans = 13,2 %).
Pyramide des âges à Chaufour-lès-Bonnières en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,3 
75 à 89 ans
3,2 
10,2 
60 à 74 ans
10,0 
24,2 
45 à 59 ans
27,9 
25,1 
30 à 44 ans
22,1 
15,8 
15 à 29 ans
18,4 
22,3 
0 à 14 ans
18,4 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est composé du maire et de dix conseillers dont deux sont adjoints au maire, proportionnellement au nombre d'habitants[6].

Les maires de Chaufour-lès-Bonnières[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Gérard Magne    
mars 2008 2014 Jacques Guimbert[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Chaufour-lès-Bonnières appartient au canton de Bonnières-sur-Seine ainsi qu'à la communauté de communes du plateau de Lommoye.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Chaufour-lès-Bonnières fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[7],[8].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Commune résidentielle,
  • agriculture : la commune comptait, au recensement agricole de 2000, trois exploitations agricoles exploitant une surface de 296 hectares de SAU (surface agricole utile). Cette SAU était consacrée exclusivement à la grande culture céréalière (287 hectares de terres labourables dont les deux-tiers en céréales). Aucune activité d'élevage n'est recensée dans la commune[9].
  • commerces (hôtels-restaurants, station-service) le long de la nationale 13.

Population active et emploi[modifier | modifier le code]

En 2007, la population active s'élevait à 290 personnes, dont 227 actifs (soit un taux d'activité de 78,3 %). Parmi les actifs, 214 avaient un emploi, soit un taux d'emploi de 73,8 %). Le taux de chômage s'élevait à 4,5 %, tandis que les inactifs (élèves, étudiants, retraités...) représentaient 21,7 % de la population active[9].

La même année, la commune comptait 89 emplois, soit un taux d'emploi (comparé aux actifs ayant un emploi) de seulement 40,6 %. On comptait parmi ces emplois 72 salariés (81 %) et 17 non-salariés (19 %). Compte tenu des faibles effectifs en cause, la répartition de ces emplois selon les catégories socio-professionnelles et les secteurs d'activité n'est pas publiée par l'Insee (secret statistique)[9].

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Occupation du sol détaillée en 2008 - Chaufour-lès-Bonnières », Iaurif (consulté le 17 mai 2011).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Chaufour-lès-Bonnières en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  5. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011)
  6. a et b « Le maire et les élus », Mairie de Chaufour-lès-Bonnières (consulté le 17 avril 2011).
  7. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  8. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  9. a, b et c « Chaufour-lès-Bonnières (78147 - Commune) - Chiffres clés », Insee Statistiques locales (consulté le 17 mai 2011).
  10. « CHAUFFOUR-LES-BONNIÈRES (78) : cimetière », Cimetières de France et d’ailleurs (consulté le 17 mai 23011).