Limetz-Villez

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Limetz-Villez
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes des Portes de l’Île-de-France
Maire
Mandat
Michel Obry
2014-2020
Code postal 78270
Code commune 78337
Démographie
Population
municipale
1 904 hab. (2011)
Densité 204 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 03′ 42″ N 1° 32′ 58″ E / 49.0617, 1.549449° 03′ 42″ Nord 1° 32′ 58″ Est / 49.0617, 1.5494  
Altitude Min. 9 m – Max. 105 m
Superficie 9,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Limetz-Villez

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Limetz-Villez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Limetz-Villez

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Limetz-Villez

Limetz-Villez est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à 24 km environ au nord-ouest de Mantes-la-Jolie.

Ses habitants sont appelés les Carcaïens (du nom d'un général romain, Carcaïus).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Limetz-Villez dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

Limetz-Villez est une commune riveraine de la Seine située sur la rive droite du fleuve, dans l'extrême nord-ouest des Yvelines, à la limite du département de l'Eure, à l'ouest de Bonnières-sur-Seine et à 18 km environ au nord-ouest de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 60 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département. C'est une commune rurale situé au confluent de la Seine et de l'Epte, dans la basse plaine alluviale de la Seine.

La commune est limitrophe de Gommecourt à l'est, de Giverny et Sainte-Geneviève-lès-Gasny au nord (ces deux dernières communes appartiennent au département de l'Eure) et de Bennecourt au sud-est. Elle est séparée de Port-Villez et Jeufosse par la Seine à l'ouest. L'île de la Flotte, partagée administrativement entre Jeufosse et Bennecourt se trouve en partie entre Limetz-Villez et Jeufosse.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Située à l'écart des grands axes, la commune de Limetz-Villez est reliée aux communes voisines par des routes départementales et communales. la route départementale D201 relie Bonnières-sur-Seine à Giverny (Eure) et la D200 relie Limetz-Villez à la commune voisine de Gommecourt, ces deux routes se croisant dans le centre de Limetz-Villez.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat à Limetz-Villez est un climat tempéré de type océanique dégradé caractéristique de celui de l'Île-de-France. Les températures moyennes s'échelonnent entre 2 à 5 °C en hiver (janvier) et 14 à 25 °C en été (juillet)[1]. La pluviométrie moyenne, relativement basse, s'établit à environ 600 mm par an. Les mois les plus pluvieux vont d'octobre à janvier.


Histoire[modifier | modifier le code]

Site occupé dès la préhistoire (site néolithique).

Présence gallo-romaine, une villa du Ier siècle ap. J.-C. y a été découverte au début des années 1980 explorée pendant une dizaine d'années environ le site d'une grande importance fut « rebouché » par manque de moyens.

Les habitants eurent beaucoup à souffrir des incursions des pirates vikings au IXe siècle commandés par Brinon. Tandis que le Suédois Wieseland remontait la Seine pour partager le butin avec les Normands, il traita avec Charles le Chauve et, moyennant finances, mit en déroute Brinon au hameau de Villez[réf. nécessaire].

Seigneurie des La Roche-Guyon du XIIe siècle à la Révolution.

Limetz-Villez fut érigée en commune indépendante en 1790.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 904 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
819 811 823 820 864 868 795 776 742
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
700 692 651 701 594 512 544 643 534
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
510 509 504 525 518 540 491 557 655
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
745 733 828 1 158 1 400 1 753 1 894 1 919 1 904
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,9 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 18,2 %, 30 à 44 ans = 24,9 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 13,5 %) ;
  • 50,9 % de femmes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 17,8 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 22,3 %, plus de 60 ans = 16,3 %).
Pyramide des âges à Limetz-Villez en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
0,7 
4,2 
75 à 89 ans
5,1 
9,2 
60 à 74 ans
10,5 
23,1 
45 à 59 ans
22,3 
24,9 
30 à 44 ans
22,7 
18,2 
15 à 29 ans
17,8 
20,2 
0 à 14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Limetz-Villez[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2001 Michel Obry  ?  
mars 2001 2008 Michel Obry[6]  ?  
mars 2008 2014 Michel Obry[7]  ?  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune de Limetz-Villez appartient au canton de Bonnières-sur-Seine ainsi qu'à la communauté de communes des Portes de l’Île-de-France dont la ville centre est également Bonnières.

Le territoire communal est également inclus dans celui de l'opération d'intérêt national Seine-Aval[8].

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Limetz-Villez fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[9],[10].

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture
  • Usine Isobox (emballages en polystyrène)

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sulpice : église du XIIe siècle, remaniée au XVIe.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le peintre Gabriel Girodon, grand prix de Rome en 1912, a résidé dans la commune. Il a fait don d'une piéta (peinture sur toile) à l'église du village.
  • Claude Monet (1840-1926), peintre impressionniste, y a séjourné.
  • Patrick et Isabelle Balkany possèdent une propriété de 4 ha à cheval sur Giverny et Limetz-Villez . En ce lieu, le couple utilisa du personnel municipal de Levallois-Perret en qualité de domestiques. Pour ce fait de prise illégale d'intérêts, Patrick Balkany fut condamné en mai 1996 par le tribunal correctionnel de Nanterre à quinze mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et deux ans d'inéligibilité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Marsaux (l'abbé), « Un coin inconnu de Seine-et-Oise : (Limetz) », Mémoires de la Société historique et archéologique de l'arrondissement de Pontoise et du Vexin, Pontoise, Imprimerie Lucien Pâris, vol. 17,‎ 1895, p. 27-38 (ISSN 11488107, lire en ligne)
  • Louis Régnier, Excursions archéologiques dans le Vexin français – ouvrage posthume – deuxième série : Limetz, Gisors, Imprimerie Benard-Bardel et fils,‎ 1927, 170 p., p. 127-133

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Climat des Yvelines sur le site de Météo-France
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Limetz-Villez en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  5. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  6. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  7. « Limetz-Villez », Union des maires des Yvelines (consulté le 13 mai 2011).
  8. « OIN Seine-Aval », EPAMSA (consulté le 16 avril 2011).
  9. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  10. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).