La Villeneuve-en-Chevrie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Villeneuve.
La Villeneuve-en-Chevrie
Image illustrative de l'article La Villeneuve-en-Chevrie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du plateau de Lommoye
Maire
Mandat
Alain Pezzali
2014-2020
Code postal 78270
Code commune 78668
Démographie
Population
municipale
572 hab. (2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 56″ N 1° 31′ 39″ E / 49.0156, 1.5275 ()49° 00′ 56″ Nord 1° 31′ 39″ Est / 49.0156, 1.5275 ()  
Altitude Min. 25 m – Max. 151 m
Superficie 11,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
La Villeneuve-en-Chevrie

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
La Villeneuve-en-Chevrie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Villeneuve-en-Chevrie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Villeneuve-en-Chevrie

La Villeneuve-en-Chevrie est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Villeneuvois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de La Villeneuve-en-Chevrie dans les Yvelines
Locator Dot.png

La commune de La Villeneuve-en-Chevrie se trouve dans le nord-ouest des Yvelines non loin de la limite du département de l'Eure, à environ 20 kilomètres à l'ouest de Mantes-la-Jolie et à environ sept kilomètres au sud-ouest de Bonnières-sur-Seine, le chef-lieu de canton.

Le territoire s'étend dans la partie ouest du plateau agricole du Mantois, entre 130 et 140 mètres d'altitude, en légère pente vers le nord-est. Ce plateau est un peu entaillé par quelques ravins drainés par de petits ruisseaux affluents de la Seine, comme le ru des Saulots au nord du village.

Ce territoire relativement étendu, près de 1200 hectares, est essentiellement rural (91 %), boisé à environ 15 %, principalement dans le sud-est et le nord-est de la commune, sur les franges de la forêt de Rosny.

L'habitat est groupé dans le village situé au centre du territoire, mais on compte aussi des hameaux et fermes dispersés dans le nord et le sud de la commune.

Les communes limitrophes sont Jeufosse au nord, Bonnières-sur-Seine à l'est, Saint-Illiers-la-Ville au sud, Lommoye au sud-ouest, Chaufour-lès-Bonnières à l'ouest et Blaru au nord-ouest.

Au plan des communications, la commune est traversée dans le sens est-ouest par deux grands axes routiers, l'autoroute A13 (autoroute de Normandie) et l'ancienne route nationale 13 (aujourd'hui route départementale 113) qui coupent littéralement le territoire en deux et se croisent dans l'ouest de la commune à l'échangeur dit de Chaufour-lès-Bonnières. Les relations locales sont assurées par la route départementale 89 (Bréval-Port-Villez) orientée nord-sud et la route départementale 37 qui se croisent juste au sud de la commune.

Un sentier de grande randonnée, le GR 26 suit la limite nord de la commune dans le bois de la Roquette.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est occupé depuis l'époque de la pierre polie, on y a retrouvé dans les champs des outils préhistoriques en silex.

Depuis le 1er janvier 2006, la commune est adhérente de la communauté de communes du plateau de Lommoye, le président de celle-ci étant le maire de La Villeneuve-en-Chevrie [1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 572 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
445 434 485 464 518 546 548 549 518
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
524 525 522 506 466 430 448 418 451
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
393 392 387 353 335 343 291 305 306
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
282 270 357 407 505 534 555 572 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (52,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 52,4 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,7 %, 15 à 29 ans = 13,7 %, 30 à 44 ans = 23,4 %, 45 à 59 ans = 24,7 %, plus de 60 ans = 15,5 %) ;
  • 47,6 % de femmes (0 à 14 ans = 17,4 %, 15 à 29 ans = 12,1 %, 30 à 44 ans = 24,2 %, 45 à 59 ans = 27,3 %, plus de 60 ans = 19 %).
Pyramide des âges à La Villeneuve-en-Chevrie en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
1,0 
90  ans ou +
0,4 
3,8 
75 à 89 ans
8,0 
10,7 
60 à 74 ans
10,6 
24,7 
45 à 59 ans
27,3 
23,4 
30 à 44 ans
24,2 
13,7 
15 à 29 ans
12,1 
22,7 
0 à 14 ans
17,4 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de la Villeneuve-en-Chevrie[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Alain Pezzali    
mars 2008 2014 Alain Pezzali[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de la Villeneuve-en-Chevrie appartient au canton de Bonnières-sur-Seine ainsi qu'à la Communauté de communes du plateau de Lommoye.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, la Villeneuve-en-Chevrie fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[7],[8].

Économie[modifier | modifier le code]

Commune essentiellement agricole (grande culture céréalière).

Culture[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas : église d'architecture massive datant du XVe siècle, à clocher en forme de tour carrée renforcée de contreforts dans les angles. Une statue en pierre du XIIIe siècle représentant la Vierge à l'Enfant conservée dans l'église est protégée comme monument historique depuis 1908[9]. Une statue de saint Nicolas orne la façade principale.
  • Ancien moulin à vent du XVIIIe siècle, dont il subsiste une tour cylindrique en pierres apparentes.
  • Château de la Gastine (XIXe siècle).

L’Aventure dans les Arts[modifier | modifier le code]

Un village L'Aventure est cité dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[10].

Il n'existe pas de commune de ce nom en France métropolitaine, ni dans les DOM-TOM.

Le Géoportail de l'IGN[11] trouve sous ce nom un hameau de La-Villeneuve-en-Chevrie, localisation confirmée par France Télécom. Toutefois, compte tenu de la taille de ce hameau, la localisation à cet endroit du village cité dans le poème n'est pas convaincante et il est préférable de retenir que L'aventure est un hameau du Bec Hellouin.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. La communauté de communes du Plateau s'agrandit, article du Courrier de Mantes
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à La Villeneuve-en-Chevrie en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  5. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  6. « La Villeneuve-en-Chevrie », Union des maires des Yvelines (consulté le 17 avril 2011).
  7. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  8. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  9. La Villeneuve-en-Chevrie sur le site Patrimoine de France
  10. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375
  11. http://www.geoportail.gouv.fr/accueil