Tilly (Yvelines)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tilly.
Tilly
Mairie
Mairie
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Houdan
Intercommunalité Communauté de communes du pays Houdanais
Maire
Mandat
Dominique Whiteway
2014-2020
Code postal 78790
Code commune 78618
Démographie
Gentilé Tillois
Tilloises
Population
municipale
541 hab. (2011)
Densité 69 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 52′ 59″ N 1° 34′ 35″ E / 48.8830555556, 1.57638888889 ()48° 52′ 59″ Nord 1° 34′ 35″ Est / 48.8830555556, 1.57638888889 ()  
Altitude Min. 109 m – Max. 152 m
Superficie 7,80 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tilly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tilly

Tilly est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Tilly dans les Yvelines
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Tilly se trouve dans l'ouest des Yvelines, à la limite du département d'Eure-et-Loir, et dans le sud du Mantois, à 18 kilomètres environ au sud-ouest de Mantes-la-Jolie et à douze kilomètres au nord de Houdan, le chef-lieu de canton.

Le territoire communal relativement plat s'étend sur près de 800 hectares sur le plateau du Mantois à environ 130 mètres d'altitude. Sa limite sud-ouest suit la vallée de la Vaucouleurs, petite rivière affluent de la Seine. Le territoire est essentiellement rural (à 92 %) et boisé pour un dixième environ, sous forme de petites parcelles dispersées dans tout le territoire.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

L'habitat de type individuel est groupé principalement dans le bourg autour de la mairie et de l'église et dans la rue contigu de Saint-Laurent, et dans deux hameaux excentrés, Les Millerus vers le sud-ouest et le Moulin à Vent vers le nord.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes sont : Dammartin-en-Serve au nord-est, de Montchauvet à l'est, de Civry-la-Forêt au sud-est, de Boissets au sud, de Berchères-sur-Vesgre et Saint-Ouen-Marchefroy au sud-ouest, du Mesnil-Simon à l'ouest (ces trois dernières communes appartiennent à l'Eure-et-Loir), de Mondreville au nord-ouest et de Flins-Neuve-Église au nord.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale 115, qui relie Longnes au nord et Houdan au sud en suivant la limite ouest des Yvelines, et par la route départementale 170 qui relie Tilly à Dammartin-en-Serve à l'est.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne 09 de la société de transport Transdev Houdan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Til (tilleul).

Attiliacum au Xe siècle.

Propriété d'Attilius, anthroponyme de l'époque gallo-romaine, suivi du suffixe -acum. Sans rapport avec les autres Tilly.

Historique[modifier | modifier le code]

La seigneurie de Tilly fut rachetée en 1764 par l'amiral comte de Grasse. Élevé au rang de marquis par Louis XV en 1767, héros de la guerre d'indépendance des États-Unis, il fut le dernier seigneur de Tilly.

Le château de Tilly.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Tilly[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2001 André Lurois    
mars 2001 2008 André Lurois[1]    
mars 2008 2014 Michel Clinckemaillie[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Tilly appartient au canton de Houdan et est rattachée à la communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Tilly fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[3],[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 541 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
439 407 474 447 427 405 404 423 410
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
408 400 377 368 360 375 385 381 396
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
387 339 340 328 308 309 261 278 244
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
246 253 224 331 407 439 482 489 542
2011 - - - - - - - -
541 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,3 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 23,2 %, 45 à 59 ans = 25,3 %, plus de 60 ans = 15,5 %) ;
  • 51,7 % de femmes (0 à 14 ans = 18,5 %, 15 à 29 ans = 20,5 %, 30 à 44 ans = 20,5 %, 45 à 59 ans = 25,7 %, plus de 60 ans = 14,8 %).
Pyramide des âges à Tilly en 2007 en pourcentage[7]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,8 
5,2 
75 à 89 ans
4,8 
10,3 
60 à 74 ans
9,2 
25,3 
45 à 59 ans
25,7 
23,2 
30 à 44 ans
20,5 
16,7 
15 à 29 ans
20,5 
19,3 
0 à 14 ans
18,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Commune agricole et résidentielle.
  • Dans le cadre de la promotion du tourisme rural, la commune est adhérente de l'association du Pays des Marches d'Yvelines.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école primaire se trouve derrière la mairie avec 2 classes (CE1-CE2 et CM1-CM2)

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Château de Tilly
  • Église de la Nativité-de-la-très-Sainte-Vierge : édifice en pierre du XVIe siècle, à clocher latéral en forme de tour carrée couverte d'une flèche à quatre pans en ardoise.
  • Château de Tilly, construction du XVIIe siècle de style Louis XIII, flanquée de deux tours rondes. La façade et les toitures sont classées monument historique par arrêté du 21 avril 1994[9].
  • Dans la cour d'honneur du château, quatre canons de bronze offerts par les États-Unis à l'occasion du bicentenaire de l'indépendance américaine en 1976. Les originaux, pris aux Anglais et offerts par Washington à l'amiral de Grasse, avaient été fondus en 1793 pendant la Révolution française. Ces canons furent volés en février 2007 et leur ancien emplacement est désormais inoccupé.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ 29 mars 2001.
  2. « Tilly », Union des maires des Yvelines (consulté le 23 avril 2011).
  3. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  4. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  7. « Évolution et structure de la population à Tilly en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)
  8. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)
  9. « Château à Tilly (78) », base Mérimée, ministère français de la Culture