Rose de Luther

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Luther.

La rose de Luther apparaît dès 1519 comme sceau sur certains écrits de Martin Luther, garantissant l'authenticité de ceux-ci. Elle représente de plus un résumé de la foi de Luther, et est aujourd'hui le symbole des chrétiens luthériens.

La Rose de Luther

Symbolique.[modifier | modifier le code]

Dessin d'une rose de Luther

Description des composants.[modifier | modifier le code]

  • La croix noire, symbole de la croix de Jésus-Christ.

Elle figure au centre de la rose, rappelant l'importance centrale de la mort du Christ. En effet, c'est la foi en la mort de Jésus sur la croix et en sa résurrection qui justifie et sauve.

  • Le cœur rouge, symbole du cœur des chrétiens.

Car la croix donne la vie au chrétien, qui à son tour doit aimer comme Jésus l'a aimé.

  • La rose blanche, symbole de la joie et de la paix.

La foi procure joie, consolation, et paix du cœur.

  • Les flammes dorées, symboles du Saint-Esprit.

Elles se trouvent entre les pétales de rose mais ne sont pas d'origine sur la rose de Luther, et sont parfois remplacées par des feuilles. Elles représentent les flammes de l'Esprit, descendues sur les apôtres le jour de la pentecôte. Elles montrent que l'esprit éclaire le chrétien, et le pousse à rayonner : aimer son sauveur et témoigner de sa foi. La prédication des apôtres portera du fruit, car l'Esprit secoue les cœurs et y amène un feu nouveau.

  • L'arrière-plan bleu, symbole du ciel.

Il montre que la joie issue de la foi est le début d'une nouvelle vie qui continue au ciel. Il s'agit de l'idée chère à Luther du « déjà et pas encore ».

  • L'anneau d'or, symbole de l'éternité.

Comme l'or qui ne rouille pas et qui est le plus précieux des métaux, il montre l'éternité de la vie céleste qui attend le chrétien.

Interprétation globale de Luther[modifier | modifier le code]

Dans une lettre datant de 1530, Luther écrit que sa rose est « un symbole de sa théologie. La croix vient en premier, noire, et dans le cœur avec sa couleur naturelle, pour me rappeler que c'est la foi dans le Crucifié qui sauve. Car celui qui croit de tout son cœur sera justifié. Bien qu'il s'agisse d'une croix noire, qui mortifie et doit faire mal, elle maintient le cœur dans sa couleur, n'altérant pas la nature. En effet la croix ne tue pas, mais elle maintient en vie. Le cœur repose au milieu d'une rose blanche pour montrer que la foi donne la joie, la consolation, et la paix. C'est pourquoi la rose est blanche et non rouge, car le blanc est la couleur des esprits et de tous les anges. Cette rose se trouve sur un arrière-plan de la couleur du ciel, car cette joie dans l'esprit et dans la foi est le début de la future joie céleste, qui est déjà comprise à travers la notion et l'Espérance, mais qui n'est pas encore manifestée. Et dans ce fond se trouve un anneau d'or, qui dure éternellement et n'a pas de fin comme la sainteté au ciel, et qui est le plus précieux des minerais comme l'éternité vaut plus que toute la joie et tous les biens. »[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]Tiré de : WA, Luthers Briefwechsel, 5. Band, S. 444f (Nr. 1628), cité dans |l’article en allemand, traduit par nous.

Articles connexes[modifier | modifier le code]