Billy Graham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Graham.
Billy Graham, 1966

William Franklin « Billy » Graham, Jr. (né le 7 novembre 1918) est un théologien et prédicateur chrétien évangélique américain.

Mission de prédicateur[modifier | modifier le code]

Célèbre télévangéliste, il met l'accent sur la conversion et le pardon des péchés par Jésus-Christ.

Il a obtenu de nombreuses récompenses, dont en 1982 le Prix Templeton.

Dans le sondage Gallup 2002 sur les hommes les plus admirés aux États-Unis, le prédicateur Billy Graham arrive en sixième position. Depuis 1948, c’est la quarante-cinquième fois qu’il figure dans cette liste : la popularité de Billy Graham a ainsi traversé plusieurs périodes de l’histoire de l’Amérique contemporaine.

Il a notamment affirmé : « Après avoir visionné La Passion du Christ, j'ai eu l'impression que je m'y trouvais. J'ai fondu en larmes. Je ne sais pas s'il y a déjà eu une présentation de la mort et de la résurrection de Jésus plus graphique et animée ».

Action œcuménique[modifier | modifier le code]

D'autre part, Graham a été critiqué pendant plusieurs années par quelques évangéliques fondamentalistes pour ses messages d'unité et sa proximité avec l'Église catholique romaine (particulièrement avec le pape Jean Paul II).

Actions de paix[modifier | modifier le code]

Billy Graham a été un bon ami de Martin Luther King et il a œuvré au rapprochement entre les ethnies durant les années 1960 et tout au long de son ministère.

S'étant rendu deux fois en République populaire démocratique de Corée (RPDC), en 1992 et 1994, à l'invitation des autorités nord-coréennes, Billy Graham était apprécié du président nord-coréen Kim Il-sung, selon Franklin Graham, fils de Billy et aujourd'hui président et directeur exécutif de la Billy Graham Evangelistic Association (BGEA), d'une part, et président de l'organisation d'entraide internationale Samaritan's Purse, d'autre part. Les liens de confiance entre la famille Graham et les autorités nord-coréennes ont ainsi conduit à la réalisation de plusieurs projets de coopération en Corée du Nord par la BGEA et la Samaritan's Purse, s'agissant du réseau de télévision de la RPDC, de la mise en place de cliniques dentaires ou d'une unité de soins intensifs[1].


Relations avec la politique[modifier | modifier le code]

Le président Ronald Reagan et la premiere dame Nancy Reagan rencontrent Graham au déjeuner national de prières, 1981
Billy Graham rencontre le président Barack Obama à Montreat, avril 2010

Graham a eu des rapports privilégiés avec divers personnages haut placés américains, dont plusieurs présidents américains.

Le 25 avril 2010, le president Barack Obama a rendu visite à Graham dans sa maison de Montreat, en Caroline de Nord et ils ont eu un temps de prière [2]

Déclarations controversées sur les Juifs[modifier | modifier le code]

En 1994, le livre de publication posthume intitulé The Haldeman Diaries de H. R. Haldeman a accusé Billy Graham d'avoir conspiré avec le président Richard Nixon d'exclure les Juifs importants des médias, dans la conviction qu'ils étaient responsables des problèmes internationaux. Ces affirmations n'ont reçu que peu de considération jusqu'en 2002, en partie à cause des démentis de Graham, jusqu'à ce que les Archives Nationales Américaines aient retrouvé une conversation entre eux dans une cassette enregistrée par Nixon (le premier février 1972). Dans celle-ci, il affirmait : « […] Beaucoup de Juifs sont de bons amis à moi, ils tournent autour de moi et me sont amicaux car ils savent que je suis amical envers Israël. Mais ils ignorent le sentiment que j'ai envers ce qu'ils font à ce pays ». Billy Graham présenta par deux fois des excuses suite à la diffusion dans le domaine public de ses conversations avec Richard Nixon[3].

Publications[modifier | modifier le code]

  • La mort, point final ou deux points ?, 1989, Éditeur : Ebv, (ISBN 3765576220)
  • Les anges, agents secrets de Dieu, 1976, Éditeur : 7ici, (ISBN 2-905093-02-1)
  • Avis de tempête, Éditeur : Vida, (ISBN 0-8297-1887-7)
  • La paix avec Dieu, Éditeur : Groupes Missionnaires, (ISBN 2-88050-000-1)
  • Christ ressuscité, Éditeur : Groupes Missionnaires, GM1545-20
  • Christ revient, Éditeur : Groupes Missionnaires, GM1545-12
  • Tel que je suis, Éditeur : Eternity Publishing, (ISBN 2-9511515-7-8)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michelle Vu, Franklin Graham: 'Kim Il Sung Liked My Father', sur le site The Christian Post, 8 juillet 2006.
  2. http://thecaucus.blogs.nytimes.com/2010/04/25/obama-visits-the-rev-billy-graham/%7Cpublisher
  3. AP, Billy Graham apologizes for anti-Semitic comments in 1972 conversation with Nixon, 2 mars 2002, (via beliefnet)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]