Thomas Helwys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thomas Helwys (1550- 1616) est l'un des fondateurs du courant baptiste au XVIIe siècle et un défenseur de la liberté religieuse. Sa plus grande contribution fut la publication de Une courte déclaration sur le Mystère de l'iniquité, une interprétation critique et apocalyptique de la papauté ainsi qu'une critique du brownisme et du puritanisme. Les Baptistes affirment que cet ouvrage fut le premier plaidoyer pour la liberté religieuse en Angleterre et au Pays de Galles. Pour Helwys, la liberté religieuse est un droit pour tous.

Il est notable que dans cet ouvrage il affirma que même le pouvoir de la monarchie dépend de Dieu. H. Leon McBeth relate que : « Apparemment Helwys tenta de présenter une copie des Mystères à Jacques Ier d'Angleterre en personne. Échouant, il envoya au roi une copie autographiée... ». Il rappela à Jacques Ier qu'il était lui aussi mortel, « poussière et cendres » comme le reste d'entre nous, sans aucun pouvoir sur les âmes immortelles de ses sujets. James Ier réagit en l'envoyant en prison, où il demeura jusqu'à sa mort. Il mourut entre 1614 et 1616, année que McBeth juge comme étant la plus probable.

Avec John Smyth Helwys fut un des membres du groupe dissident qui émigra à Amsterdam vers 1608. Helwys et d'autres croyants se séparèrent de Smyth après que Smyth eut rejeté le baptême des croyants, et il retourna en Angleterre en 1611.

La contribution de Thomas Helwys au concept de séparation de l'église et de l'État[modifier | modifier le code]

Thomas Helwys fut l'un des premiers anglais à formuler une requête spécifiquement baptiste : que l'Église et l'État soit séparés au niveau de la loi, impliquant donc que les individus peuvent avoir la liberté de conscience.

Citations importantes de Thomas Helwys[modifier | modifier le code]

« Si les sujets du roi sont de bons et obéissants sujets, obéissant à toutes les lois humaines produites par le roi, notre majesté ne peut en demander plus: en ce qui concerne la croyance des hommes en Dieu cela ne se passe qu'entre Dieu et eux-mêmes; le roi ne devrait pas répondre de ceci, ni le roi non plus être le juge entre Dieu et l'homme. » - Mystère de l'iniquité

« Si notre majesté le roi par son jugement subtil a remarqué que comme la reine Marie par son épée de justice n'avait pas de pouvoir sur la conscience de ses sujets (car elle tenta de faire d'eux tous des papistes, et tous ceux qui lui résistèrent dans leurs souffrances le firent à bon droit comme de maléfiques agents) notre majesté non plus n'a de pouvoir par cette épée de justice sur la conscience de ses sujets: pour tous, ses pouvoirs terrestres sont uniques et les mêmes dans de nombreuses dominations » - Mystère de l'iniquité

Thomas Helwys a été honoré avec l'Helwys Hall au collège Regent's Park (Oxford).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • The Baptist Heritage: Four Centuries of Baptist Witness. McBeth, H. Leon, Broadman and Holman Pub., Nashville, TN 1987. pp.101 et suivantes.