Reliques de la Sainte-Chapelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les reliques de la Sainte-Chapelle sont les reliques du Christ acquises par la monarchie française durant le Moyen Âge et aujourd'hui conservées par l'archevêché de Paris.

Thésaurus[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Édifice[modifier | modifier le code]

Saint Louis a voulu construire la Sainte-Chapelle afin d'abriter la Sainte Couronne, un morceau de la Sainte Croix ainsi que diverses autres reliques qu'il avait acquises par Baudouin de Constantinople (ou Baudouin II de Courtenay). C'est donc quatre fois en odeur de sainteté que l'immense reliquaire, prenant la taille d'un édifice monumental, sert à accueillir les reliques ramenées au Royaume de France :

Postérité[modifier | modifier le code]

  • Du Moyen Âge à l'époque moderne, les rois de France ponctionnent le trésor, vendent les rubis et fondent les ors pour assurer les liquidités de l'État et ses énormes besoins en dépenses militaires. En effet à l'époque moderne, tous les trésors ecclésiastiques gardent leur rôle premier de réserve monétaire utilisable en cas de besoin. C'est ainsi que, par exemple, Philippe VI de France vend une épine de la Sainte Couronne à Rodolphe II de Saxe[2]. Cela amène à une situation où, sous Henri IV, les restes du trésor sont réduits à un état qui ne changera plus jusqu'à la Révolution.
  • La Révolution française met au ban la conservation des reliques, comme tout symbole sacré lié à la royauté, mais conserve les pièces jugées de grande qualité artistique.
  • Ces reliques ont été remises à l'archevêché de Paris en 1804 et sont toujours conservées au Trésor de Notre-Dame de Paris.

Conservation et vénération aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Les Reliques de la Sainte Chapelle sont aujourd'hui conservées au Trésor de la Cathédrale Notre Dame, sous la garde des Chevaliers du Saint-Sépulcre et du Chapitre cathédral. Tous les premiers vendredis du mois, dans l'après-midi, sous la garde des Chevaliers du Saint-Sépulcre, les Saintes Reliques sont exposées à la vénération et à l'adoration des fidèles, devant le Maître-autel de la Cathédrale. Chaque Vendredi Saint, cette adoration est proposée durant toute la journée, ponctuée par des offices liturgiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jannic Durand, « Les reliques de Constantinople », Dossier d'archéologie, Faton, vol. 264 « La Sainte Chapelle »,‎ juin 2001, p. 60-65 (ISSN 1141-7137)
  2. Cf. Henri Strohl, Luther jusqu'en 1520, Presses Universitaires de France,‎ 1962, « Deuxième partie, chapitre III », p. 245
  • Jannic Durand, Le trésor de la Sainte Chapelle, Paris, Réunion des musées nationaux,‎ 2001

Voir aussi[modifier | modifier le code]