Rodolphe II de Saxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rodolphe II de Saxe
Rodolphe II, électeur de Saxe
Rodolphe II, électeur de Saxe

Titre prince-électeur de Saxe-Wittenberg
(13561370)
Prédécesseur Rodolphe Ier de Saxe-Wittenberg
Successeur Venceslas de Saxe
Arme chevalerie
Conflits Guerre de Cent Ans
Faits d'armes Bataille de Crécy
Biographie
Dynastie Ascaniens
Nom de naissance Rodolphe de Saxe-Wittenberg
Naissance vers 1307
Décès 6 décembre 1370
Wittenberg
Père Rodolphe Ier de Saxe-Wittenberg
Mère Brigitte de Brandebourg
Conjoint Élisabeth de Hesse (1315 † 1354),
Enfants Albrecht (1371 † 1371)

Blason Jean-Georges IV de Saxe.svg

Rodolphe II de Saxe-Wittenberg (né vers 1307, mort le 6 décembre 1370 à Wittenberg), de la dynastie des Ascaniens, fut le premier prince-électeur de Saxe de 1356 à 1370. Devenu presque entièrement aveugle peu avant sa mort, il reçoit parfois l'épithète d’« aveugle » dans les chroniques.

Biographie[modifier | modifier le code]

En tant que fils aîné, Rodolphe II fut initié très tôt par son père Rodolphe Ier de Saxe aux missions diplomatiques. Le 25 août 1346, à la Bataille de Crécy où il était engagé aux côtés du roi de France Philippe VI, il prit le commandement de la chevalerie allemande à la mort du roi Jean Ier de Bohême. Bien que la bataille eût tourné au désastre, le roi de France remercia l'électeur de Saxe en lui offrant d'acheter une épine détachée de la Sainte Couronne conservée à la Sainte Chapelle. C'était là une offre inestimable, car une telle relique était de nature à attirer une foule de pèlerins à l'endroit où elle serait conservée ; or le père de Rodolphe venait de faire édifier, en concertation avec sa seconde épouse, une basilique-chapelle pour la Fondation de Tous les Saints. Grâce à la relique venue de France, la chapelle fut élevée au rang de collégiale. À la mort de son père, Rodolphe II confirma les droits de l'église et étendit son domaine.

Comme l'âge de Rodolphe Ier ne lui permettait plus d'entreprendre les voyages imposés par les bans royaux, il chargea son fils Rodolphe II de le représenter de plein droit à ces assemblées. À la mort de son père, Rodolphe II, s'opposant aux revendications des princes de Saxe-Lauenburg, fit confirmer le 27 décembre 1356 devant le tribunal princier de Metz sa succession aux privilèges des princes de Saxe-Wittenberg, ce qui n'était rien d'autre que la poursuite de la politique de Rodolphe Ier. Et tout comme son père, il dut se défendre autant contre les revendications des princes de Saxe-Lauenburg (déjà détenteurs de la dignité d'électeurs de Saxe) que contre les prétentions de la Maison de Wettin (possesseurs de l'ancien comté de Brehna) sur la Misnie. Il dut défendre armes à la main la suzeraineté sur Herzberg, Prettin, Trebitz et Schmiedeberg, Klöden et Pretzsch, que ses rivaux lui disputaient. Ces altercations et les développements politiques qu'elles entraînaient au sein de la diète d'Empire mettaient à rude épreuves les finances des princes. C'est ainsi qu'en 1359, Rodolphe dut d'abord vendre Allstedt à Gebhard de Querfurt, et qu'il échangea avec l'archevêque Dietrich de Magdebourg le château de Gattersleben, contre ceux de Wiesenburg et de Schweinitz.

En 1360, il reçut le fief de Liebenwerda, qui jouxtait à l'est la Saxe-Wittenberg ; puis en 1370, il acquit avec Walternienburg le comté de Barby, dont il confia l'administration à la famille von Barby. Enfin, en 1369, la reconduction des droits de son père sur l'héritage ascanien lui rapporta le duché de Lunebourg, mais cet héritage fut d'emblée contesté, ce qui mena à la guerre de succession de Lunebourg.

Sa politique intérieure fut ponctuée d'initiatives destinées à conforter les finances du duché. Ainsi Rodolphe octroya à la ville d’Herzberg 1361 le privilège du commerce du sel, et contraignit les sauniers se rendant de Halle à Torgau à passer par Bitterfeld. Pour s'opposer aux extorsions des seigneurs-brigands, il passa des alliances avec plusieurs villes d'empire et surveilla les trafics. C'est pour cette raison que sous son règne, en 1358, le château-fort de Ließnitz, à 'lemplacement duquel prit ensuite naissance la ville de Kropstädt, fut rasé. Rodolphe suscita une querelle entre la seigneurie et le chapitre ecclésial de Wittenberg à propos du statut de collégiale.

Rodolphe fut le premier duc de Saxe à se proclamer princeps elector (1370). Ce titre lui revenait de droit depuis la proclamation de la Bulle d'Or en 1356.

Comme Albert (né au début de 1371 à Wittenberg ; † 1371 à Wittenberg) ne laissait aucun descendant capable de régner au sens de la Bulle d'Or, c'est, conformément au droit de succession stipulé dans le Saint Empire, le frère de Rodolphe, Venceslas, qui prit la succession de l'électorat.

On avait depuis longtemps perdu de vue le tombeau des princes ascaniens de Saxe lorsqu'en février 2009 des archéologues, excavant le site de l’ancien monastère franciscain de Wittenberg, mirent au jour la tombe du duc Rodolphe. Le prince ascanien avait été inhumé dans un simple cercueil en bois, aux côtés de sa seconde femme et de ses filles. Le cercueil contenait encore l'épée et le sceau ducal en plomb avec lequel on avait inhumé Rodolphe.

Descendance[modifier | modifier le code]

Rodolphe II épousa en premières noces (1336) Élisabeth († 1354), fille du landgrave Othon Ier de Hesse, et en secondes noces Élisabeth († 15 novembre 1373), fille du comte Ulrich II von Lindow-Ruppin. de son premier mariage, il eut trois enfants :

  • Béatrice († peu après 1373)
  • Élisabeth († 1353)
  • Albrecht (né au début de 1371 à Wittenberg; † 1371 à Wittenberg)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Rudolf_II._(Sachsen-Wittenberg) » (voir la liste des auteurs)
  • Paul Braun: Von der Wittenberger Stiftskirche. In: Blätter für Heimatgeschichte. Beilage der Wittenberger Zeitung, Januar 1929
  • Georg Hirschfeld: Geschichte der Sächsisch-Askanischen Kurfürsten. Verlag Sittenfeld, Berlin 1884
  • Friedrich Israel: Das Wittenberger Universitätsarchiv. Seine Geschichte und seine Bestände. Gebauer-Schwetschke Verlag, Halle/Saale 1913
  • Heinrich Kühne: Die Askanier. Aus der Geschichte der sächsisch-askanischen Herzöge und Kurfürsten von Sachsen-Wittenberg. Drei-Kastanien-Verlag, Wittenberg 1999, ISBN 3-933028-14-0
  • Helga Wäß: Form und Wahrnehmung mitteldeutscher Gedächtnisskulptur im 14. Jahrhundert. Ein Beitrag zu mittelalterlichen Grabmonumenten, Epitaphen und Kuriosa in Sachsen, Sachsen-Anhalt, Thüringen, Nord-Hessen, Ost-Westfalen und Südniedersachsen. Edition Tenea, Berlin 2006, ISBN 3-86504-159-0 (2 Bde., zugl. Univ. Diss. Göttingen 2001)
    • 2. Katalog ausgewählter Objekte vom Hohen Mittelalter bis zum Anfang des 15. Jahrhunderts (zur Deckplatte der Doppeltumba Rudolfs II. und seiner Gemahlin Elisabeth, S. 603 - 607).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :