Regional African Satellite Communication Organization

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Regional African Satellite Communication Organization (RASCOM) est une organisation intergouvernementale pan-africaine composée de 45 pays dont le siège se trouve à Abidjan chargée de définir les services de télécommunications à bas coûts basés sur la technologie spatiale en liaison avec les opérateurs en télécommunications de ces pays.

Historique[modifier | modifier le code]

Quel que soit l’indicateur considéré (densité téléphonique, taux de pénétration des télécommunications en zones rurales, disponibilité et efficacité des services de télécommunication), l’Afrique, prise globalement, reste le continent qui connait la plus grande arriération dans le développement des télécommunications.

De plus, la quasi inexistence de liaisons directes entre les pays africains, les obligent, pour communiquer entre eux, à transiter par l’Europe ou les États-Unis d'Amérique, occasionnant des charges qui s’élèvent à plusieurs millions de dollars américains par an.

Les dirigeants africains de plus en plus conscients du rôle moteur des télécommunications dans le processus de développement économique et reconnaissant que les investissements dans les télécommunications, d’une part, permettent de relever considérablement le niveau de productivité et d’efficacité de tous les autres secteurs, et d’améliorer la qualité de vie, et, d’autre part, constituent un élément de motivation pour tout investisseur, ont décidé, après plusieurs concertations, de conjuguer leurs efforts afin de doter le continent africain d’une infrastructure de télécommunications capable de soutenir le développement durable des télécommunications sur le continent et dans chaque pays africain, avec un accent particulier sur la desserte des zones rurales.

Missions[modifier | modifier le code]

La mission de RASCOM est de concevoir, mettre en œuvre, exploiter et entretenir le secteur spatial du système de télécommunication par satellite de l’Afrique et traduire en services et outils pour l’intégration africaine, toutes les possibilités offertes par les satellites en y associant, si nécessaire, toute autre technologie appropriée. RASCOM doit permettre d’atteindre les objectifs suivants :

  • Fournir une infrastructure de télécommunications à grande échelle à moindre coût aux zones rurales du continent en utilisant une technologie appropriée ;
  • Améliorer et/ou développer les communications interurbaines dans chaque pays ;
  • Établir des lignes directes entre tous les pays africains sans exception ;
  • Fournir des facilités pour les émissions radio et télévision dans chaque pays et permettre la réalisation des échanges de programmes radio et télévision entre les pays africains ;
  • Soutenir la connectivité internationale : poursuivre la connexion là où d’autres ne peuvent pas aller ;
  • Fournir un éventail de services, voix, données, multimédia, télé-éducation, télé-médecine, conférence vidéo, etc.

Membres[modifier | modifier le code]

À mars 2005, 45 pays africains sur un total de 53 pays ont signé la Convention de RASCOM :

Afrique du Nord[modifier | modifier le code]

Afrique de l’Ouest[modifier | modifier le code]

Afrique centrale et australe[modifier | modifier le code]

Afrique de l’Est
et océan Indien
[modifier | modifier le code]

À la même date, les opérateurs de télécommunication y compris des organes de régulation de ces pays, au nombre de 43, ont signé l'Accord d’exploitation de RASCOM, seuls la Namibie et le Lesotho ne l'ont pas fait.

RASCOM-QAF 1[modifier | modifier le code]

Article connexe : Spacebus.

Le premier satellite de la flotte, de type Spacebus, a été lancé par une fusée Ariane 5 du centre spatial de Kourou le 21 décembre 2007. La Libye et la Côte d'Ivoire en sont les principaux contributeurs financiers.

Il devra entré en service sur la position 2.85 Est pour une couverture du continent africain, une partie du sud de l’Europe et une partie du Moyen-Orient.

Il fournira des services de télévision, de téléphonie, de transfert de données, de connexion Internet et VSAT en bande C et Ku.

Suite a son lancement le 22 décembre 2007, un problème au niveau d’un sous ensemble a provoqué une fuite d’hélium pressurisé empêchant sa mise sur orbite. Le 8 janvier 2008 le fabricant du satellite Thales Alenia Space a démarré une procédure de remise sur orbite qui a duré 4 semaines. L’orbite a bien été atteinte mais la durée de vie du satellite a été réduite à 2 ans au lieu de 15 ans.

Les services[modifier | modifier le code]

Ce satellite va quelque peu révolutionner les télécommunications en Afrique. Actuellement les communications entre des pays africains doivent passer par l'Amérique ou l'Europe, ce qui représente un coût important[1]. De plus le système RASCOM offre une vaste gamme de services à l’ensemble de la communauté des télécommunications, depuis les opérateurs de réseaux de télécommunication (TELCOS), qu’ils soient publics ou privés, jusqu’aux sociétés de diffusion de programmes audio et vidéo.

Cette offre se décline en trois grandes classes de services :

Téléphonie intégrée

Ces services spécifiques au système RASCOM permettent de réaliser l’accès universel aux services de téléphonie, de télécopie, transmission de données, accès internet, réception audio/vidéo Grâce à des réseaux de petits terminaux satellites, les zones rurales et périurbaines se voient enfin dotées de l’infrastructure vitale permettant d’offrir à tous et à un très faible coût l’accès aux services de communication

Commutation à faible débit

Ces services, permettant une interconnexion directe à la demande pour des échanges à faible ou moyen débit entre tout point du continent Africain et avec l’Europe et le Moyen-Orient, sont particulièrement adaptés à l’acheminement du trafic interurbain et aux liaisons internationales à faible densité de trafic

Location de transpondeurs

Ces services, offerts à des coûts de location très compétitifs, permettent l’établissement d’artères à haut débit, la diffusion de programmes audio et vidéo, le support d’applications telles que la télémédecine, le télé-enseignement...

Rascomsatar (Rascomsatar-QAF)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : RASCOMSTAR.

Rascomstar est une compagnie privée enregistrée en Île Maurice en charge de l’implémentation et de l’exploitation du premier projet de télécommunication satellitaire dédié au continent Africain, sous la tutelle de Rascom.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Mission accomplie pour Ariane", Le Figaro, 21/12/2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]