Organisation intergouvernementale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir OIG.

Une organisation intergouvernementale, abrégé par le sigle OIG, est un type d'organisation internationale destinée à établir des relations entre organismes gouvernementaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première organisation internationale créée serait la Commission centrale pour la navigation du Rhin en 1816 (après le Congrès de Vienne) après avoir pris racine dès 1804 par un accord passé entre la Confédération germanique et la France. Suivirent la création en 1865 de l’Union internationale du télégraphe (future Union internationale des télécommunications), basée à Genève, et celle en 1874 de l’Union générale des postes (future Union postale universelle), basée à Berne. Toutes deux furent rattachées aux Nations unies après leur création (en 1947 pour l’UIT et en 1948 pour l’UPU), et sont toujours opérationnelles[1].

La Cour permanente d'arbitrage est créée en 1899 par la Conférence internationale de la Paix ; l'Organisation internationale du travail (prix Nobel de la paix en 1969) et la Société des Nations sont créées en 1919. Les Nations unies en 1945.

Pouvoirs et mode de décision[modifier | modifier le code]

Ces organisations étant l'émanation de gouvernements n'ont que les pouvoirs que ceux-ci leur accordent dans le cadre de traités internationaux. Leurs décisions doivent être pour la plupart consensuelles et donc prises à l'unanimité ou à une très forte majorité des membres. Autrement dit elles ont rarement le statut d'organisation supranationale, ne représentant pas directement les citoyens.

Les États membres[modifier | modifier le code]

Les membres originaires et fondateurs sont les États qui se sont réunis pour décider la création d'une organisation internationale lors d'une conférence diplomatique convoquée à cette fin. Ce sont eux qui déterminent comme ils l'entendent le contenu du traité constitutif de la future organisation intergouvernementale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Quand Freud et Einstein imaginaient l’ONU : Bonnes feuilles de Romuald Sciora et Annick Stevenson (sous la dir. de), Planète ONU. Les Nations unies face aux défis du XXIe siècle, éd. du Tricorne, Genève, 2009 », Monde Diplomatique,‎ Septembre 2009 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]