Petit-Bourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Petit-Bourg
La mairie de la commune, œuvre de l'architecte Ali Tur
La mairie de la commune, œuvre de l'architecte Ali Tur
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Guadeloupe
Département Guadeloupe
Arrondissement Basse-Terre
Canton Canton de Petit-Bourg
Canton de Goyave
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Nord Basse Terre
Maire
Mandat
Guy Losbar
2014-2020
Code postal 97170
Code commune 97118
Démographie
Population
municipale
23 729 hab. (2011)
Densité 181 hab./km2
Géographie
Coordonnées 16° 11′ 26″ N 61° 35′ 27″ O / 16.190607, -61.590729 ()16° 11′ 26″ Nord 61° 35′ 27″ Ouest / 16.190607, -61.590729 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 1 155 m
Superficie 130,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

Voir la carte administrative de Guadeloupe
City locator 14.svg
Petit-Bourg

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

Voir la carte topographique de Guadeloupe
City locator 14.svg
Petit-Bourg

Petit-Bourg (Ti Bou ou Tibou en créole) est une commune française, située dans le département et la région d'outre-mer de la Guadeloupe dont elle constitue la municipalité la plus étendue.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

En rouge le territoire communal de Petit-Bourg.

Petit-Bourg est situé à l'est de l'île de la Basse-Terre au bord du Petit Cul-de-sac marin de la Guadeloupe, dans une zone initialement de mangrove, est, avec ses 131 km2 la plus grande commune en superficie de la Guadeloupe. La commune s'étend dans la montagne jusqu'aux crêtes du massif volcanique de la Basse-Terre.

Le climat y est de type tropical.

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

La commune est composée d'un bourg principal et de plusieurs hameaux et lieux-dits, qui sont notamment : Arnouville, Barbotteau, Bas-Carrère, Basse-Lézarde, Bel-Air, Bergette, Blonde, Bois-de-Rose, Bovis, Cabou, Caféière, Carrère, Colin, Cocoyer, Daubin, Duquerry, Fougère, Grande Savane, La Grippière, Hauteurs-Lézarde, Juston, Lamothe, Main-Courante, Montauband, Montebello, Morne-Bourg, Pointe-à-Bacchus, Poirier, Prise-d'Eau, Des Rozières, Saint-Jean, Tabanon, Tambour, Trinité, Vernou, Versailles, Viard.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Lamentin Baie-Mahault Rose des vents
Bouillante / Pointe-Noire N
O    Petit-Bourg    E
S
Vieux-Habitants Goyave

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route nationale 1 (Pointe-à-Pitre - Basse-Terre). De Petit-Bourg et plus spécialement la section de Barbotteau, par la route de la Traversée, qui traverse la montagne et le parc national de la Guadeloupe d'est en ouest par le col des Mamelles.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le 4 et 5 juin 2005, la commune a accueilli le premier Forum social guadeloupéen sur le site de la plage de Viard. Le principe de démocratie participative mis en place par Ary Broussillon a permis la création de congrès dans la ville, permettant à chaque citoyen de s'exprimer sur des idées et sujets pour la commune[réf. souhaitée]. Le congrès des jeunes a permis la création d'espaces jeunesse, de maisons de quartier et de cyberbases dans toute la ville. La démocratie participative semble être ancrée dans la ville de Petit-Bourg.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Maires successifs[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs de Petit-Bourg
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Ary Broussillon MG ...
mars 2008 en cours Guy Losbar GUSR conseiller général

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 23 729 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1961. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de plus de 10 000 habitants ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1961 1967 1974 1982 1990 1999 2006 2011
9 480 10 342 11 948 13 078 14 867 20 528 21 153 23 729
(Sources : Insee : Population sans doubles comptes à partir de 1961[1] puis population municipale à partir de 2006[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Petit-Bourg est de plus en plus considéré comme une commune faisant partie de l'agglomération pointoise. La commune fait partie des communes bénéficiant du plan Cocarde.

Sur le territoire de la commune se trouve la distillerie Carrère qui produit le rhum Montebello.

Le palais des sports Laura Flessel, le parc d'activité de Collin et la création du port de plaisance sont des nouveaux moteurs de croissance économique de la municipalité.

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune accueille sur son territoire le collège Félix-Éboué et le lycée d'enseignement général et technologique Droits-de-l'Homme.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Équipements sportifs :

Clubs sportifs :

  • Arsenal de Petit-Bourg (football)
  • Évolucas de Petit-Bourg (football)
  • Vélo club de Petit-Bourg, VCPB (cyclisme)
  • Centre équestre du Domaine de Valombreuse

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Historique de la population des communes de 1961 à 2008
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. Michèle Robin-Clerc, Note descriptive de l’œuvre d’Ali Tur, Basse-Terre, Conseil régional de Guadeloupe,‎ 2010 (lire en ligne), p. 7-8.
  4. Le complexe de tennis Gaël Monfils sur le site de la mairie de Petit-Bourg.
  5. Marcel Gervélas, « Le complexe sportif Gaël Monfils, un bijou », France-Antilles, no 13054, mercredi 14 et jeudi 15 août 2013, p. 13
  6. Franck Breland, « La compétition déménage à Petit-Bourg », France-Antilles, 10 janvier 2014

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]