Peter Criss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour son album, voir Peter Criss (album).

Peter Criss

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Peter Criss en concert

Informations générales
Surnom Peter Criss
Nom de naissance George Peter John Criscuola
Naissance 20 décembre 1945 (68 ans)
Brooklyn, New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Musicien
Genre musical Hard rock, heavy metal, glam metal
Instruments Batterie
Années actives 1970 - Aujourd'hui
Site officiel http://www.petercriss.net/

Peter Criss, ou George Peter John Criscuola, né le 20 décembre 1945, à Brooklyn, New York est un musicien américain. Il fut le premier batteur de Kiss.

Biographie[modifier | modifier le code]

Italo-Américain, George Peter John Criscuola est l'aîné des cinq enfants de Joseph et Loretta Criscuola.

Son père, Joe, adore danser et sait se lâcher et improviser sur les pistes de danse, il déteste le rock n' roll et préfère les big bands de jazz. Sa mère, Loretta, adore la musique et chante comme un ange, jeune fille, elle tombe amoureuse du rock n' roll, constamment à l'écoute des grands chanteurs de rock sur sa radio. Un jour, Peter entends une chanson jouée par l'électrophone de son père, Sing, Sing, Sing avec Gene Krupa à la batterie. Complètement hypnotisé, il décide que plus tard il sera batteur et commence par taper sur les gamelles de cuisine de sa maman. Vers l'âge de sept ans, ses parents pas trop fortunés, lui achète en jouet, une première batterie qu'il détruit à force de taper dessus. Par la suite, son père lui en fabrique une avec des objets de récupération, sur laquelle il écrit (Stars), un nom de groupe imaginaire. Il bosse les roulements comme un forcené dans la chambre de ses parents. A quinze ans, il trouve un boulot de commis boucher, son patron sachant qu'il aime la batterie, lui vends la sienne 200 dollars, une Slingerland Radio King de 1935, en lui déduisant le montant sur sa paye chaque semaine. Peter n'ayant jamais joué sur un vrai kit de batterie avec grosse caisse, toms, charleston, cymbales, demande des conseils à son ami d'enfance Jerry Nolan qui lui donne sa première leçon.

Par la suite, cherchant à tout prix à percer dans le monde de la musique, Peter commence à intégrer des groupes de reprises, joue dans les boites de nuit, les clubs, tous les week-ends. Vers l'âge de 17-18 ans, il est déjà "Musicien Professionnel", ne gagnant sa vie qu'avec la musique, et fini par avoir une certaine notoriété. Un soir de 1965, il reçoit un coup de téléphone d'un copain musicien, un certain Joey Greco (ancien guitariste de Johnny Hallyday de Décembre 1963 à Avril 1964), recherche un batteur pour une semaine de travail au "Metropole Club" à New York. Il rencontre alors dans ce même club, Gene Krupa, son idole, son batteur fétiche, son influence majeur, qui lui donnera quelques conseils en batterie.

Par la suite Peter cherche à jouer dans un groupe qui compose ses propres chansons, il joue dans "The Barracudas" 1966, "Sounds of souls" 1967, "The Vintage" 1968, "The Others" 1969, "Nautilus" 1969-70, "Chealsea" avec lequel il enregistre un album en 1970, et une maquette en 1971 pour un second album qui ne sortira jamais, puis dans "Lips" 1972 avec Stan Penridge. Il passe une audition en Angleterre pour être batteur dans le groupe d’Elton John mais il n'est pas retenu. Son copain Jerry Nolan devient le batteur des New York Dolls, n'en pouvant plus, Peter décide en octobre 1972 de passer "L'annonce qui va changer sa vie" dans le Rolling Stones Magazine « EXPD. ROCK & roll drummer looking for orig. grp. doing soft & hard music. Peter (tél) Brooklyn. » (Batteur de rock n' roll recherche groupe original, joue music cool et rock, Peter).

Il reçoit un coup de téléphone d’un certain Gene Simmons qui lui demande s'il est mince, s'il a les cheveux longs, s'il chante, quelle dégaine il a, etc... s'il irait jusqu’à « porter une robe sur scène », (ce qui finira par la suite par devenir une blague). Gene et Paul Stanley vont le voir jouer dans un club avec son groupe et trouvent qu’en plus de savoir jouer de la batterie il chante merveilleusement bien. Il entre dans le groupe qui ne s’appelle pas encore Kiss mais Wicked Lester. Le groupe reste en trio pendant trois mois, Paul s'occupe des solos mais galére pas mal avec ça. Ace Frehley le futur guitariste soliste du groupe arrive peu de temps après, en janvier 1973, la première formation de Kiss est enfin en place. Kiss fait son premier concert le 30 janvier 1973, ils ne sont pas encore maquillés. Peter sera le dernier à peaufiner correctement son maquillage, ce sera d'ailleurs un maquilleur professionnel qui viendra l'améliorer le jour de la session photo pour la pochette du premier album du groupe, Kiss (1974). Par la suite KISS sortira pas moins de 14 albums en 5 ans, (albums solos compris (Peter, Ace, Gene et Paul)) de 1974 à 1979, la meilleure période du groupe et la préférée des fans. Peter excelle dans ces disques notamment dans (Hotter Than Hell, où il s'éclate vraiment, 1974, 2ème album du groupe) et (Alive 1975, avec son magnifique solo de batterie axé sur le triolet).

Peter Criss ne compose pratiquement pas mais chante occasionnellement sur quelques titres des premiers albums de Kiss. Peter est un des cocompositeurs de la célèbre ballade "Beth" avec Stan Penridge et Bob Ezrin (album Destroyer, 1976) qui restera le plus gros succès de Kiss (7e dans les charts américains) pendant de nombreuses années.

En 1978, Peter comme les autres membres du groupe enregistre son album solo. Sur ce disque on retrouve plusieurs chansons de sa collaboration avec Stan Penridge dans "Lips". Un musicien de studio, un certain Steve Lukather est crédité dans cet album sur deux titres.

En 1979, en raison de ses problèmes familiaux, constamment sous l'emprise de drogues, il ne joue déjà pratiquement plus sur l’album Dynasty, il est simplement à la batterie et au chant sur "Dirty livin'" qui deviendra un tube (un maxi 45 tours sera même édité). C'est Anton Fig, génial batteur de studio, qui assure le reste de la batterie sur ce disque. Ce sera la dernière participation de Peter Criss sur un disque de Kiss.

Peter apparaît sur la pochette du disque qui suit et dans la vidéo "Shandi" tirée de l'album Unmasked 1980, mais il finit par être viré du groupe pendant la moitié de 1980 par Gene et Paul. Toutefois pour les médias, tout le monde s'entend pour dire, aussi bien les membres de Kiss que Peter lui-même, qu'il a quitté Kiss, lassé de jouer du hard rock, qu'il s'est marié et que c'est un départ volontaire pour entamer une carrière solo. C'est encore une fois Anton Fig qui se chargera de la batterie sur cet album. Anton qui avait joué sur l'album solo d'Ace devait d'ailleurs remplacer Peter au sein de Kiss, mais c'est Eric Carr (1950-1991) qui sera finalement choisi en août 1980.

Peter enregistre alors deux albums solo entre 1980 et 1982. Son côté chanteur de ballade et sa musique "soul-rock" de variété américaine ne contenteront pas les fans. Les albums ne sortiront que sur le marché Européen, mais pas aux États-Unis.

Il participe à différents projets dans les années 1980. Il monte un groupe avec son copain Stan Penridge, The Criss/Penridge Alliance qui finira par devenir simplement The Peter Criss Alliance. On le retrouve batteur en 1986 de Balls and Fire, mais il reste dans ce groupe que très peu de temps. Il est invité à jouer de la percussion et à faire les chœurs sur l'album d'Ace Frehley Trouble walkin' en 1989.

À la fin des années 80, une rumeur circule selon laquelle Peter Criss serait devenu un vagabond alcoolique. Star Magazine publie même en 1989 un article sur le sujet, photos à l'appui, ce qui donne du crédit à cette légende urbaine. Il s'avère par la suite que tout ceci est un canular. Un sans abri, Christopher Dickinson, qui se faisait passer pour lui, viendra s'expliquer dans l'émission de télévision The Phil Donahue Show en 1991, en présence de Peter Criss sur le plateau. Dans la même émission une femme sera là à se plaindre auprès de Peter pour une affaire remontant à 1982. Des rumeurs continueront à circuler par la suite disant que Peter est réellement has been et qu'il vit vraiment sous les ponts. Peter mettra fin à toutes ces histoires en précisant que ce ne sont que des racontars.

En 1991 Peter forme un groupe portant son nom "CRISS", cette formation sort un album en 1994. Puis en 1995 après un passage sur scène avec ses anciens compères de Kiss Gene Simmons, Paul Stanley, et Ace Frehley lors d'un concert unplugged sur MTV, le groupe décide de se reformer avec les maquillages. Il participe donc à la reformation de Kiss en 1996. S'ensuit une tournée mondiale gigantesque. En 1998 sort l'album Psycho circus, premier album de Kiss avec la formation originale depuis 18 ans, numéro 1 aux États-Unis. Il s'est avéré par la suite que Criss avait en réalité très peu participé à l'enregistrement de cet album : il n'a enregistré la batterie que sur un seul titre, "Into The Void", le seul composé et chanté par Ace Frehley.

Au cours du "Farewell Tour", en 2001, Criss quitte Kiss, s'estimant sous-payé (son salaire aurait vraisemblablement été inférieur à celui de Frehley). Il sera remplacé pour le reste de la tournée par Eric Singer, le batteur qui avait succédé à Eric Carr juste avant la reformation du line-up original en 1996. Singer portera à la fois le maquillage et le costume de Criss, ce qui a causé et cause encore à l'heure actuelle une vive polémique parmi les fans. Criss réintègrera ensuite Kiss pour honorer son contrat. En 2003, il participe à la "Kiss Symphony" enregistré à Melbourne (Australie) avec l'orchestre symphonique de Melbourne. Peter chante notamment "Beth" et "Black Diamond" accompagné par l'orchestre symphonique présent sur scène. Il sera limogé quelques semaines plus tard, Paul Stanley et Gene Simmons refusant de renouveler son contrat. Eric Singer l'a à nouveau remplacé, cette fois-ci de manière définitive.

En 2007, Peter est le troisième des membres originaux de Kiss à sortir un album solo, One For All, après Gene (Asshole en 2004) et Paul (Live To Win en 2006). Le chiffre "3" est un chiffre porte bonheur pour Peter, il le portera d'ailleurs souvent sur ses costumes de scène ou même sur sa peau en tatouage et signera ses autographes "Peter Criss 3", car il est le troisième membre à avoir intégré Kiss lors de la formation du groupe.

L'influence majeure de Peter Criss est Frank Sinatra.

Equipement[modifier | modifier le code]

Kit actuel : Batterie DW

  • 18" X 22" gros caisse
  • 5" X 8" tom
  • 6" X 8" tom
  • 7" X 8" tom
  • 8" X 8" tom
  • 13 X 15" tom
  • 8" X 10" tom
  • 9" X 12" tom

6" X 14" caisse claire

Cymbales : Zildjian

  • 20" medium ride
  • 19" medium crash
  • 12" fast splash
  • 18" medium crash
  • 15" new beat hi-hats
  • 16" medium crash
  • 18" medium thin crash

Album avant Kiss[modifier | modifier le code]

  1. - Chealsea (1970)

Albums avec Kiss[modifier | modifier le code]

  1. Kiss (1974)
  2. Hotter than Hell (1974)
  3. Dressed to kill (1975)
  4. Alive (1975)
  5. Destroyer (1976)
  6. Rock and Roll over (1976)
  7. Love gun (1977)
  8. Alive II (1977)
  9. Double platinum (1978)
  10. Peter Criss (album solo, 1978)
  11. Dynasty (1979)
  12. Unmasked (1980) en photo sur la pochette mais ne participe pas à l'album
  13. The best of… (1980)
  14. Killers (1982, best of de Kiss)
  15. Smashes, trashes and hits (1988, best of de Kiss)
  16. MTV unplugged (1996)
  17. You wanted the best, you've got the best (1996)
  18. Greatest Kiss (1996)
  19. Psycho circus (1998)
  20. The box set (2001)
  21. The very best of Kiss (2002)
  22. Kiss Symphony, Alive IV (2003)
  23. Kiss Alive 1975-2000 (2006)

Albums solo[modifier | modifier le code]

  1. Out of Control (1980)
  2. Let me Rock You (1982)
  3. Balls of Fire (Balls of Fire) (1986)
  4. Cat #1 (Criss) (1994)
  5. One For All (2007)

Films[modifier | modifier le code]

  1. Kiss meets the phantoms of the park (1978) (Kiss contre les fantômes)
  2. Detroit rock city (1999)

Concerts / vidéos[modifier | modifier le code]

  1. Live in Japan (1977)
  2. Detroit rock city (1977)
  3. Exposed (1987)
  4. X-treme close up (1992)
  5. Konfidential (1993)
  6. Kiss my ass (1994)
  7. Kiss unplugged (1996)
  8. The second coming (1998)
  9. Las Vegas (1999)
  10. Symphony - Alive IV (2003)
  11. Love gun (2005)
  12. Kissology I (2005)
  13. Firehouse (2007)
  14. Kissology II (2007)
  15. Kissology III (2007)

Sources[modifier | modifier le code]