Match parfait

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Célébrations du match parfait de Philip Humber le 21 avril 2012.

Au baseball, un match parfait – ou partie parfaite(en anglais perfect game) est un exploit rare réalisé par un lanceur qui retire dans l'ordre tous les frappeurs de l'équipe adverse, sans que l'un d'entre eux atteigne le premier but. Par définition, il doit s'agir d'un match sans coup sûr doublé d'un blanchissage.

La partie parfaite est un cas particulier du match sans point ni coup sûr, dans lequel l'équipe adverse ne peut pas placer des coureurs sur les sentiers, ni marquer des points, en soutirant des buts-sur-balles, en étant atteint par un lancer, en profitant d'erreurs de la défensive qui ne seront pas créditées comme des coups sûrs, ou en frappant des amorti-sacrifices ou des optionnels.

Depuis le début du baseball majeur dans la deuxième moitié du XIXe siècle, il n'y a eu que 23 matchs parfaits en plus de 130 saisons. Deux lanceurs ont lancé des matchs parfaits au XIXe siècle, mais leurs exploits sont contestés, les règlements du sport étant différents de ceux de l'ère moderne sur certains points.

Habituellement, le lanceur doit retirer tour à tour 27 frappeurs, trois par manches. Théoriquement, si le pointage demeure 0-0 après les neuf manches réglementaires et doit aller en manches supplémentaires, un lanceur devrait avoir à retirer plus de 27 adversaires pour réussir son match parfait. Cette éventualité ne s'est cependant jamais produite. Trois lanceurs dans l'histoire ont perdu leurs matchs parfaits après avoir retiré au moins 27 frappeurs consécutifs, avant de faillir en prolongation.

Liste des matchs parfaits[modifier | modifier le code]

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

  1. 12 juin 1880 : Le gaucher Lee Richmond, 23 ans, des Worcesters de Worcester, dans une victoire de 1-0 à sur les Blues de Cleveland.
  2. 17 juin 1880 : Le droitier Monte Ward, 20 ans, des Grays de Providence, dans une victoire de 5-0 sur les Bisons de Buffalo, à Buffalo.

Ère moderne[modifier | modifier le code]

  1. 5 mai 1904 : Le droitier Cy Young, 37 ans, dans une victoire de 3-0 des Americans de Boston sur les Athletics de Philadelphie.
  2. 2 octobre 1908 : Le droitier Addie Joss, 28 ans, dans une victoire de 1-0 des Naps de Cleveland sur les White Sox de Chicago.
  3. 30 avril 1922 : Le droitier Charlie Robertson, 26 ans, dans une victoire de 2-0 des Indians de Cleveland sur les Tigers de Détroit, à Détroit.
  4. 8 octobre 1956 : Le droitier Don Larsen, 27 ans, dans une victoire de 2-0 des Yankees de New York sur les Dodgers de Brooklyn en Série mondiale.
  5. 21 juin 1964 : Le droitier Jim Bunning, 32 ans, dans une victoire de 6-0 des Phillies de Philadelphie sur les Mets de New York, à New York.
  6. 9 septembre 1965 : Le gaucher Sandy Koufax, 29 ans, dans une victoire de 1-0 des Dodgers de Los Angeles sur les Cubs de Chicago.
  7. 8 mai 1968 : Le droitier Catfish Hunter, 22 ans, dans une victoire de 4-0 des Athletics d'Oakland sur les Twins du Minnesota.
  8. 15 mai 1981 : Le droitier Len Barker, 25 ans, dans une victoire de 3-0 des Indians de Cleveland sur les Blue Jays de Toronto.
  9. 30 septembre 1984 : Le droitier Mike Witt, 24 ans, dans une victoire de 1-0 des Angels de la Californie sur les Rangers du Texas, au Texas.
  10. 16 septembre 1988 : Le gaucher Tom Browning, 28 ans, dans une victoire de 1-0 des Reds de Cincinnati sur les Dodgers de Los Angeles.
  11. 28 juillet 1991 : Le droitier Dennis Martinez, 36 ans, dans une victoire de 2-0 des Expos de Montréal sur les Dodgers de Los Angeles, à Los Angeles.
  12. 28 juillet 1994 : Le gaucher Kenny Rogers, 28 ans, dans une victoire de 4-0 des Rangers du Texas sur les Angels de la Californie.
  13. 17 mai 1998 : Le gaucher David Wells, 34 ans, dans une victoire de 4-0 des Yankees de New York sur les Twins du Minnesota.
  14. 18 juillet 1999 : Le droitier David Cone, 36 ans, dans une victoire de 6-0 des Yankees de New York sur les Expos de Montréal.
  15. 18 mai 2004 : Le gaucher Randy Johnson, 40 ans, dans une victoire de 2-0 des Diamondbacks de l'Arizona sur les Braves d'Atlanta, à Atlanta.
  16. 23 juillet 2009 : Le gaucher Mark Buerhle, 30 ans, dans une victoire de 5-0 des White Sox de Chicago sur les Rays de Tampa Bay, à Chicago[1].
  17. 9 mai 2010 : Le gaucher Dallas Braden, 26 ans, dans une victoire de 4-0 des Athletics d'Oakland sur les Rays de Tampa Bay, au McAfee Coliseum[2].
  18. 29 mai 2010 : Le droitier Roy Halladay, 33 ans, dans une victoire de 1-0 des Phillies de Philadelphie sur les Marlins de Floride, à Miami[3].
  19. 21 avril 2012 : Le droitier Philip Humber, 29 ans, dans la victoire de 4-0 des White Sox de Chicago sur les Mariners de Seattle, à Safeco Field[4].
  20. 13 juin 2012 : Le droitier Matt Cain, 27 ans, dans la victoire de 10-0 des Giants de San Francisco sur les Astros de Houston, au AT&T Park[5].
  21. 15 août 2012 : Le droitier Felix Hernandez, 26 ans, dans la victoire de 1-0 des Mariners de Seattle sur les Rays de Tampa Bay, au Safeco Field[6].

Liste des matchs parfaits « non officiels »[modifier | modifier le code]

  • Le 23 juin 1917, Babe Ruth, alors lanceur pour les Red Sox de Boston, accorde un but-sur-balles en 4 lancers consécutifs au premier frappeur du match, Ray Morgan. Ruth conteste la zone des prises de Brick Owens, l'arbitre au marbre. Il s'en prend à Owens, qui l'expulse du match. Ruth doit être escorté hors du stade par les policiers après avoir tenté de frapper l'arbitre. Ernie Shore s'amène au monticule pour remplacer Babe Ruth, et retire consécutivement les 27 frappeurs suivants des Senators de Washington. Déjà considéré comme un match parfait par le baseball majeur, cet exploit est aujourd'hui officiellement reconnu comme un match sans point ni coup sûr, mais pas comme une partie parfaite.
  • Le 26 mai 1959, Harvey Haddix des Pirates de Pittsburgh, lance 12 manches parfaites (36 retraits de suite, un record absolu pour un match unique) contre les Brewers de Milwaukee. En fin de 13e manche, une erreur du joueur de troisième-but Don Hoak permet à Frank Mantilla, des Brewers, d'atteindre le premier coussin. Eddie Mathews fera avancer le coureur au deuxième avec un sacrifice. Un but-sur-balles intentionnel sera ensuite accordé à Hank Aaron. Puis le frappeur suivant, Joe Adcock frappera un coup de circuit. Étrangement, le circuit sera transformé en double lorsque Adcock, trop pressé, devance Aaron en contournant les sentiers, mais Mantilla avait déjà passé au marbre, marquant le point qui procurait à Milwaukee une victoire de 1-0 sur Pittsburgh. Ce match spectaculaire fut le théâtre des 12 manches parfaites de Harvey Haddix, un exploit demeuré inégalé dans l'histoire.
  • Le 3 juin 1995, Pedro Martinez, des Expos de Montréal, lança neuf manches parfaites contre les Padres de San Diego. La marque étant de 0-0, le match va en manches supplémentaires, et les Expos prennent les devants 1-0 en début de 10e manche. Cependant, à leur tour au bâton en fin de 10e, les Padres frappent leur premier coup sûr aux dépens de Martinez, un double de Bip Roberts qui chasse le partant des Expos de la rencontre et lui fait perdre sa partie parfaite. Mel Rojas, appelé en relève, retire les 3 frappeurs suivants, concrétisant le gain de 1-0 de Montréal.
  • Le 2 juin 2010 à Détroit, Armando Galarraga des Tigers lance huit manches et deux tiers parfaites contre les Indians de Cleveland. Après 26 retraits consécutifs, le 27e frappeur à lui faire face, Jason Donald, frappe un roulant à l'avant-champ que le joueur de premier but des Tigers, Miguel Cabrera, relaie à Galarraga pour compléter le match et ce qui aurait dû être une partie parfaite. Mais l'arbitre Jim Joyce déclare Donald sauf, contre toute attente, privant le lanceur des Tigers d'un match parfait et d'un match sans point ni coup sûr. La reprise vidéo, à laquelle le baseball majeur n'a pas recours pendant les matchs, montre clairement que le coureur n'avait jamais devancé le relais et que le lanceur, couvrant le premier but, avait bien le pied sur le coussin. Après le match, Joyce admet avoir rendu la mauvaise décision et demande un entretien avec Galarraga, à qui il présente ses excuses. Le commissaire du baseball Bud Selig refuse toutefois de renverser la décision erronée prise par l'officiel, privant Galarraga de ce qui aurait pu être le 21e match parfait de l'histoire[7].

Records[modifier | modifier le code]

  • Preuve de l'extrême rareté du match parfait, on calcule qu'en moyenne un tel exploit est réussi tous les huit ans par un lanceur, et que seulement une partie de baseball professionnel sur 20 000 est une partie parfaite.
  • Les parties parfaites de Dallas Braden et Roy Halladay se produisirent à seulement 20 jours de différence en mai 2010, le plus court intervalle entre deux exploits du genre.
  • Le plus long intervalle entre deux matchs parfaits est de 34 ans, entre ceux de Charlie Robertson en 1922 et Dan Larsen en 1956. Comme ce dernier avait réussi l'exploit en Série mondiale, il s'écoula un intervalle record de 42 ans entre deux matchs parfaits en saison régulière, de Charlie Robertson en 1922 à Jim Bunning en 1964.

Matchs parfait perdus après 26 retraits[modifier | modifier le code]

Dans les Ligues majeures de baseball, 12 lanceurs[8] ont retiré dans l'ordre les 26 premiers adversaires avant de perdre leur match parfait alors qu'ils n'avaient qu'un seul retrait à réaliser. Voici la liste de ces lanceurs et la façon dont ils ont perdu un match parfait après deux retraits en neuvième manche :

Date Lanceur Équipe Score Adversaire Lieu Notes
4 juillet 1908 Hooks Wiltse Giants de New York 1-0 Phillies de Philadelphie Polo Grounds,
New York
George McQuillen est atteint d'un lancer. Wiltse lance un match sans point ni coup sûr de 10 manches[9].
5 août 1932 Tommy Bridges Tigers de Détroit 13-0 Senators de Washington Tiger Stadium, Détroit Coup sûr de Dave Harris[10].
27 juin 1958 Billy Pierce White Sox de Chicago 3-0 Senators de Washington Comiskey Park, Chicago Double d'Ed Fitz Gerald[11].
2 septembre 1972 Milt Pappas Cubs de Chicago 8-0 Padres de San Diego Wrigley Field, Chicago But-sur-balles à Larry Stahl. Pappas termine son match sans coup sûr[12].
15 avril 1983 Milt Wilcox Tigers de Détroit 6-0 White Sox de Chicago Comiskey Park, Chicago Coup sûr de Jerry Hairston[13].
2 mai 1988 Ron Robinson Reds de Cincinnati 3-2 Expos de Montréal Riverfront Stadium, Cincinnati Coup sûr de Wallace Johnson[14].
4 août 1989 Dave Stieb Blue Jays de Toronto 2-1 Yankees de New York SkyDome, Toronto Double de Roberto Kelly[15].
20 avril 1990 Brian Holman Mariners de Seattle 6-1 Athletics d'Oakland Coliseum, Oakland Circuit de Ken Phelps[16].
2 septembre 2001 Mike Mussina Yankees de New York 1-0 Red Sox de Boston Fenway Park, Boston Coup sûr de Carl Everett[17].
2 juin 2010 Armando Galarraga Tigers de Détroit 3-0 Indians de Cleveland Comerica Park, Détroit Coup sûr de Jason Donald, que l'arbitre déclare sauf par erreur[7].
2 avril 2013 Yu Darvish Rangers du Texas 7-0 Astros de Houston Minute Maid Park, Houston Coup sûr de Marwin González[18].
6 septembre 2013 Yusmeiro Petit Giants de San Francisco 3-0 Diamondbacks de l'Arizona AT&T Park,
San Francisco
Coup sûr d'Eric Chavez[19].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (en) Buehrle joins MLB elite with perfect game, David Just / MLB.com, 23 juillet 2009.
  2. Braden à la perfection, Radio-Canada.ca, 9 mai 2010.
  3. Halladay à la perfection, Radio-Canada.ca, 29 mai 2010.
  4. (en) The Humber Game: Perfect win for White Sox, Josh Liebeskind / MLB.com, 21 avril 2012.
  5. (en) Cain-do kid: Giant tosses perfect game, Chris Haft / MLB.com, 14 juin 2012.
  6. (en) All hail the King! Felix throws perfect game, Greg Johns / MLB.com, 15 juin 2012.
  7. a et b (en) Missed call ends Galarraga's perfect bid, Jason Beck / MLB.com, 3 juin 2010.
  8. (en) All Perfect Games Broken Up with Two Out in the Ninth, Milkees Press. Consulté le 7 septembre 2013.
  9. (en) One Out from Perfect Game, Sports Illustrated. Consulté le 7 septembre 2013.
  10. (en) Sommaire du match Washington-Détroit du 5 août 1932, baseball-reference.com.
  11. (en) Sommaire du match Washington-Chicago du 27 juin 1958, baseball-reference.com.
  12. (en) Sommaire du match San Diego-Chicago du 2 septembre 1972, baseball-reference.com.
  13. (en) Sommaire du match Détroit-Chicago du 15 avril 1983, baseball-reference.com.
  14. (en) Sommaire du match Montréal-Cincinnati du 2 mai 1988, baseball-reference.com.
  15. (en) Sommaire du match New York-Toronto du 4 août 1989, baseball-reference.com.
  16. (en) Sommaire du match Seattle-Oakland du 20 avril 1990, baseball-reference.com.
  17. (en) Sommaire du match New York-Boston du 2 septembre 2001, baseball-reference.com.
  18. (en) Darvish comes just shy of perfection in Rangers' win, T.R. Sullivan / MLB.com, 3 avril 2013.
  19. (en) Yusmeiro Petit comes within one out of a perfect game, Associated Press, 7 septembre 2013.