Comiskey Park

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Comiskey Park
Stadium.svg
ComiskeyParklogo.gif
Old comiskey park.jpg
Généralités
Noms précédents
White Sox Park (1910 - 1912, 1962 - 1975)
Surnom(s)
The Baseball Palace of the World, Old Comiskey Park
Adresse
324 West 35th St.
Chicago, IL 60616
Coordonnées
Construction et ouverture
Début construction
Ouverture
Architecte
Zachary Taylor Davis, Osborn Engineering
Coût de construction
600,000 $USD[1]
Férmeture
Démolition
Utilisation
Clubs résidents
Propriétaire
Équipement
Surface
Pelouse naturelle
Pelouse artificielle (1969 - 1976)
Capacité
28 800 (1910) • 52 000 (1927) • 50 000 (1938)
51 000 (1939) • 50 000 (1940) • 46 550 (1942)
50 934 (1953) • 44 492 (1969) • 43 951 (1990)[2]

Géolocalisation sur la carte : Illinois

(Voir situation sur carte : Illinois)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Point carte.svg

Le Comiskey Park était un stade de baseball situé à Chicago dans l'Illinois.

Histoire[modifier | modifier le code]

Charles Comiskey cherche depuis 1903 à installer ses White Sox de Chicago dans une enceinte moderne[1]. En 1909, il fait enfin l'acquisition d'un vaste terrain propice à son projet. Comiskey dépense 100 000 dollars pour l'achat du terrain et 500 000 dollars pour bâtir son stade qui est inauguré le 1er juillet 1910 sous le nom de « White Sox Park » devant 30 000 spectateurs. Comiskey Park offre alors un standing inédit valant rapidement au stade d'être surnommé « The Baseball Palace of the World ».

Le stade est agrandi en 1927 par l'ajout d'un étage des bleachers puis connait une première rénovation en 1941 avant l'ajout de loges durant les années 1980. Les structures anciennes du stade sont trop fragiles pour ces différents ajouts et la mise en chantier du New Comiskey Park devient impérative.

En 1969, Comiskey Park est équipé de la première pelouse artificielle de la Ligue américaine. En 1975, toutefois, Bill Veeck, nouveau propriétaire des White Sox fit remettre de la pelouse naturelle. On joua ainsi un temps avec de la pelouse naturelle en champ extérieur et de la pelouse artificielle en champ intérieur.

Événements[modifier | modifier le code]

Apparition au cinéma[modifier | modifier le code]

Dans le film Ta mère ou moi (1991), Danny (John Candy) et Theresa (Ally Sheedy) pique-niquent sur la pelouse du stade grâce à la complicité du régisseur. La scène dure 4 minutes, et on peut voir le régisseur allumer les panneaux géants et déclencher un feu d'artifice sur le stade. Danny regrette à plusieurs reprises que le stade soit prochainement démoli. On aperçoit aussi un plan de l'extérieur du stade avec une vue sur le U.S. Cellular Field de l'autre côté de la rue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Jonathan Fraser Light, Cultural Encyclopedia of Baseball, McFarland & Company, 1997 (2e éd. 2005), p. 218
  2. (en) P Lowry, Green Cathedrals: The Ultimate Celebration of Major League and Negro League Ballparks, Walker & Company, 2006, p.52

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :