But volé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dee Gordon (numéro 9) court pour voler le deuxième but.

Un but volé, ou un vol de base, est un terme employé au baseball. Il s'agit de l'action, pour un coureur, d'avancer avec succès à la base suivante pendant que le lanceur effectue son lancer vers le frappeur.

La définition d'un but volé a varié selon les époques, mais est devenue à peu de choses près ce qu'elle est aujourd'hui lors de modifications apportées aux règles du baseball en 1898. Le but volé est couvert par la section 10.07 du livre de réglements des Ligues majeures de baseball[1].

Le but volé ne sera pas crédité si le joueur sur les sentiers s'empare du but suivant en raison d'une erreur de la défensive adverse, d'un mauvais lancer effectué par le lanceur ou d'une balle passée commise par le receveur. Aussi, si l'équipe en défensive ne fait aucune tentative pour retirer le coureur qui essaie de voler un but, comme cela peut se produire lorsque l'action n'a que peu d'incidence sur un match où l'écart de points est important, le joueur sur les sentiers ne se verra pas crédité de vol de but, et on attribuera plutôt la base supplémentaire ainsi acquise à l'indifférence de la défensive adverse.

Origines[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, les buts volés n'étaient crédités que lorsqu'un coureur atteignait un but supplémentaire sur un coup sûr. Par exemple, si un simple était frappé et que le coureur au premier but poursuivait sa course jusqu'au troisième but, plutôt que de n'avancer que d'un seul coussin pour atteindre le deuxième, il était crédité d'un vol de but.

En 1887, Hugh Nicol des Red Stockings de Cincinnati établit un record des Ligues majeures de baseball en volant 138 buts en une seule saison, un record qui tient toujours.

Le premier vol de but de l'histoire, selon la définition actuelle des Ligues majeures, a été réalisé par Ned Cuthbert qui, lors d'un match disputé en 1865 avec les Keystones de Philadelphie, décide de se sauver du premier coussin et d'atteindre le deuxième sans attendre que la balle soit frappée par le joueur au bâton[2].

Les règlements du baseball ont été modifiés en 1898, et les vols de buts commencèrent alors à être crédités aux joueurs qui s'emparaient de la base suivante alors que la balle était en jeu, mais que le lancer du lanceur au frappeur n'avait pas encore été complété ou n'avait pas encore atteint le gant du receveur derrière le marbre.

Vol du marbre[modifier | modifier le code]

Un joueur de baseball peut voler le deuxième but, le troisième but et le « quatrième », c'est-à-dire le marbre. Toutefois ce jeu est rare puisque extrêmement risqué. Un vol du marbre se produit souvent avec d'autres coureurs sur les sentiers : un coureur pourra profiter d'un relais du lanceur vers le premier but pour filer au marbre.

Le deuxième but est le but le plus souvent volé, puisque la distance qui le sépare du marbre, donc du receveur, est la plus grande. Le troisième but est volé régulièrement, mais représente un jeu plus risqué.

Le vol du premier but est impossible et illégal. Deux joueurs dans l'histoire du baseball ont toutefois réussi « l'exploit » : Germany Schaefer en 1907 et Fred Tenney aux alentours de 1900[réf. nécessaire]. Les deux joueurs ont volé le premier coussin en... partant du deuxième but. Leur stratégie était de provoquer un lancer du lanceur ou du receveur vers le premier but, ce qui créerait une diversion et permettrait à un autre coureur de venir marquer du troisième coussin[3]. La tactique a été interdite par la suite, le baseball majeur statuant en 1920 à l'article 7.08i de son livre de réglements qu'un joueur devait courir les buts en ordre, et jamais en sens inverse.

Records[modifier | modifier le code]

Rickey Henderson vole un but.

En 2012, Billy Hamilton, un jeune joueur des ligues mineures sous contrat avec les Reds de Cincinnati, établit le record de 155 buts volés en une saison dans les mineures et dans le baseball professionnel, incluant les Ligues majeures[4]. Il bat la marque de 145 établie dans les mineures par Vince Coleman en 1983[5].

Ci-dessous, les records des Ligues majeures de baseball pour le nombre de buts volés.

En carrière[6][modifier | modifier le code]

  • Top 10 des voleurs de buts en carrière dans la Ligue majeure de baseball :
Rang Joueur Total Saisons
1 Rickey Henderson 1 406 1979-2003
2 Lou Brock 938 1961-1979
3 Billy Hamilton 914 1888-1901
4 Ty Cobb 897 1905-1928
5 Tim Raines 808 1979-2002
6 Vince Coleman 752 1985-1997
7 Arlie Latham 742 1880-1909
8 Eddie Collins 741 1906-1930
9 Max Carey 738 1910-1929
10 Honus Wagner 723 1897-1917
Ichiro Suzuki, meneur pour les buts volés parmi les joueurs en activité en MLB.
  • Meneurs en carrière, parmi les joueurs en activité après la saison 2014[7] :
Rang Joueur Nombre
1 Ichiro Suzuki 487
2 Carl Crawford 470
3 José Reyes 455
4 Jimmy Rollins 453
5 Chone Figgins 341

En une saison[modifier | modifier le code]

Records dans l'histoire des Ligues majeures de baseball, de 1869 à aujourd'hui :

Rang Joueur Équipe Total Saison
1 Hugh Nicol Red Stockings de Cincinnati 138 1887
2 Rickey Henderson Athletics d'Oakland 130 1982
3 Arlie Latham Browns de Saint-Louis 129 1887
4 Lou Brock Cardinals de Saint-Louis 118 1974
5 Charlie Comiskey Browns de Saint-Louis 117 1887

Records de la Ligue majeure depuis qu'est en vigueur le règlement actuel sur les buts volés :

Rang Joueur Équipe Total Saison
1 Rickey Henderson Athletics d'Oakland 130 1982
2 Lou Brock Cardinals de Saint-Louis 118 1974
3 Vince Coleman Cardinals de Saint-Louis 110 1985
4 Vince Coleman Cardinals de Saint-Louis 109 1987
5 Rickey Henderson Athletics d'Oakland 108 1983


Dans un seul match[modifier | modifier le code]

Record de tous les temps dans les Ligues majeures :

Record de l'ère moderne du baseball[8].

Par une équipe[modifier | modifier le code]

En séries éliminatoires[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]