María del Pilar de Borbón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pilar de Borbón y Borbón

Description de cette image, également commentée ci-après

L'infante Pilar.

Biographie
Titulature Infante d’Espagne
Duchesse de Badajoz
Dynastie Maison de Bourbon
Nom de naissance Pilar Alfonsa Juana Victoria Luisa Ignacia de Todos los Santos de Borbón y Borbón
Naissance 30 juillet 1936 (78 ans)
Cannes (France)
Père Juan de Borbón y Battenberg, comte de Barcelone
Mère María de las Mercedes de Borbón
Conjoint Luis Gómez-Acebo y Duque de Estrada
Enfants Simoneta Luisa Gómez-Acebo y de Borbón
Juan Gómez-Acebo y de Borbón
Bruno Gómez-Acebo y de Borbón
Beltrán Gómez-Acebo y de Borbón
Fernando Gómez-Acebo y de Borbón

María del Pilar Alfonsa Juana Victoria Luisa Ignacia de Todos los Santos de Borbón y Borbón-Dos-Sicilias, infante d’Espagne, duchesse de Badajoz et, par son mariage, vicomtesse de la Torre, est née le 30 juillet 1936 à Cannes, en France. C’est un membre de la famille royale d'Espagne.

Famille[modifier | modifier le code]

L'Infante Pilar est la fille aînée de Juan de Borbón (1913-1993), comte de Barcelone et prétendant au trône d’Espagne sous le nom de « Juan III », et de son épouse la princesse María de las Mercedes de Borbón-Sicilias (1910-2000). Elle est donc la sœur aînée de l'ancien roi d’Espagne, Juan Carlos Ier, et la tante du nouveau roi, Felipe VI. C'est une descendante du roi de France Louis-Philippe Ier

Le 5 mai 1967, l'infante épouse à Lisbonne Luis Gómez-Acebo y Duque de Estrada (1934-1991), vicomte de la Torre. Bien que non issu d'une maison souveraine, le jeune homme est le cousin germain de Margarita Gómez-Acebo (1935), reine titulaire de Bulgarie en tant qu'épouse de l'ex-roi Simeon II.

De ce mariage naissent cinq enfants :

  • Simoneta Luisa Gómez-Acebo y de Borbón (28 octobre 1968), mariée en 1990 avec José Miguel Fernández y Sastrón (puis divorcée), dont elle a deux fils, Luis Juan et Pablo, et une fille Maria ;
  • Juan Gómez-Acebo y de Borbón (6 décembre 1969), vicomte de la Torre, marié en 2014[1] avec Winston Holmes Carney, dont il a un fils, Nicolas ;
  • Bruno Gómez-Acebo y de Borbón (15 juin 1971), marié avec Bárbara Cano y de la Plaza, dont il a trois fils, Alejandro, Guillermo et Álvaro ;
  • Beltrán Gómez-Acebo y de Borbón (20 mai 1973), marié (puis divorcé) avec le mannequin Laura Ponte y Martínez, dont il a un fils, Luis Felipe, et une fille, Laura ;
  • Fernando Gómez-Acebo y de Borbón (30 septembre 1974), marié (puis divorcé) avec Monica Martín y Luque ; sans descendance.

Chacun des enfants du couple porte le titre de « grand d'Espagne ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Pilar de Borbón naît à Cannes, au tout début de la Guerre civile espagnole. Elle grandit en exil, d’abord en France puis en Suisse et au Portugal, où sa famille s’installe successivement. Son enfance est marquée par la cécité de sa sœur, Margarita, et par la mort tragique de son frère, Alfonso[2].

Adolescente, elle peine à convaincre son père de la laisser poursuivre des études et exercer une profession. Elle parvient cependant à passer son diplôme d’infirmière à l’École Navarra de Lisbonne en 1962[3].

Quelques années plus tard, elle rencontre, chez l’ex-roi Siméon II de Bulgarie, l’avocat d’affaire Luis Gómez-Acebo y Duque de Estrada, qui n’est autre que le cousin de l’épouse du souverain. Le couple s’unit en 1967 et reçoit alors le titre de duc et duchesse de Badajoz[4]. Mais, en accord avec la Pragmatique Sanction du roi Charles III, l’infante doit abandonner ses droits sur la couronne espagnole parce qu’elle épouse une personne d’origine non royale. Quelques années plus tard, en 1978, la pragmatique est abolie par la nouvelle constitution espagnole. Pourtant, la majorité des experts en questions dynastiques considèrent que la renonciation de Pilar, comme celle de sa sœur Margarita, restent valides, même si elles n’ont jamais été confirmées par le gouvernement[5].

Pendant la transition démocratique espagnole, Pilar est l’une des rares personnes qui parviennent à garder la confiance du roi Juan Carlos Ier et de son père, le comte de Barcelone. À l’inverse, l’infante a peu d’atome crochu avec sa belle-sœur, la reine Sofía[6].

En tant que membre de la famille royale d'Espagne, l'infante Pilar accomplit un certain nombre de fonctions officielles. Elle est ainsi présidente de diverses associations caritatives : la Société Adevida, qui s'occupe des femmes enceintes démunies, de Nouveau Futur, qui travaille avec les enfants sans foyer, et de la Croix-Rouge espagnole[2]. Elle est par ailleurs présidente de la Fédération équestre internationale entre 1994 et 2005, membre du Comité olympique espagnol depuis 1992 et du Comité international olympique depuis 1996.

L'infante Pilar de Borbón soutient toujours très activement le sport équestre international. Elle a écrit la préface de la traduction officielle en espagnol de Anastasios Moschos du manuel national d'instruction de la Fédération équestre allemande[7]. Ce manuel a été publié en Espagne et en Amérique latine et a compté avec la participation de cavaliers et des hauts fonctionnaires de la Fédération équestre internationale (FEI) des pays de langue espagnole.

Ancêtres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (es) Luis Español Bouché, Nuevos y viejos problemas en la sucesión de la Corona Española: pragmática de Carlos III sobre matrimonios desiguales, derechos a la Corona de los hijos naturales, necesidad de una Ley de sucesión, Doña Teresa de Vallabriga, Instituto Salazar y Castro, Ed. Hidalguía, Madrid, 1999 (ISBN 84-89851-13-1)
  • Bertrand Meyer-Stabley, Juan Carlos et Sophie, Portrait d'une famille royale, Payot, Paris, 2004, p. 251-253

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Juan Gómez-Acebo se casó en Miami con Winston Holmes Carney, la madre de su hijo Nicolás », sur bekia.es,‎ 15 janvier 2014 (consulté le 15 janvier 2014)
  2. a et b Bertrand Meyer-Stabley, Juan Carlos et Sophie, Portrait d'une famille royale, Payot, 2004, p. 251.
  3. Bertrand Meyer-Stabley, op. cit., p. 251-252.
  4. Bertrand Meyer-Stabley, op. cit., p. 252.
  5. Luis Español Bouché, Nuevos y viejos problemas en la sucesión de la Corona Española: pragmática de Carlos III sobre matrimonios desiguales, derechos a la Corona de los hijos naturales, necesidad de una Ley de sucesión, Doña Teresa de Vallabriga, Instituto Salazar y Castro, Ed. Hidalguía, Madrid, 1999.
  6. Bertrand Meyer-Stabley, op. cit., p. 252-253.
  7. Técnicas avanzadas de equitación - Manual oficial de instrucción de la Federación Ecuestre Alemana - Federación Ecuestre Alemana (2012). Picobello Publishing. ed. Técnicas Avanzadas de Equitación - Manual Oficial de Instrucción de la Federación Ecuestre Alemana. Picobello Publishing. pp. 278. ISBN 9788493672188.