La Villedieu-du-Clain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Villedieu-du-Clain
La mairie.
La mairie.
Blason de La Villedieu-du-Clain
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Poitiers
Canton La Villedieu-du-Clain
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de Communes Vallées du Clain
Maire
Mandat
Isabelle Domont
2014-2020
Code postal 86340
Code commune 86290
Démographie
Population
municipale
1 545 hab. (2011)
Densité 216 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 27′ 23″ N 0° 22′ 09″ E / 46.4563888889, 0.36916666666746° 27′ 23″ Nord 0° 22′ 09″ Est / 46.4563888889, 0.369166666667  
Altitude Min. 119 m – Max. 145 m
Superficie 7,16 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de Vienne
City locator 14.svg
La Villedieu-du-Clain

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de Vienne
City locator 14.svg
La Villedieu-du-Clain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Villedieu-du-Clain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Villedieu-du-Clain

La Villedieu du Clain est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Villedieu-du-Clain est située à peu près à 13 km au sud de Poitiers. Elle est le chef lieu du canton de la Villedieu du Clain et une des 10 communes de ce canton et de la communauté de communes de la région de La Villedieu-du-Clain.

La région de Villedieu-du-Clain présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées. Le terroir se compose de d'argile à silex et de bornais pour respectivement 32 % et 52 % situés sur les plateaux du seuil du Poitou et de 2 % de groies profondes qui se trouve dans les plaines calcaires. 14 % de la surface est couverte par l'agglomération[1].

En 2006, 47 % de la superficie de la commune était occupée par l'agriculture, 41 % par des forêts et des milieux semi-naturels et 12 % par des zones construites et aménagées par l'homme (voirie)[2].

La forêt privé représente, en 2007, 285 hectares soit 40 % du territoire communal[3].

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts de la Villedieu-du-Clain.

La Villedieu accueille favorablement les avancées de la Révolution française. Elle plante ainsi son arbre de la liberté, symbole de la Révolution. Il devient le lieu de ralliement de toutes les fêtes et des principaux événements révolutionnaires. Et comme symbole de la Révolution, l’arbre est victime d’un attentat au moment de la réaction royaliste, en 1799[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1977 1995 Pierre Cartraud    
1995 mars 2008 Francis Ripault    
mars 2008   Isabelle Domont[5]    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de la Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune de La Villedieu-du-Clain comptait 1545 habitants. À partir du XXIe siècle siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
230 214 276 253 320 335 390 419 425
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
425 427 450 435 460 477 541 525 515
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
543 552 539 502 460 436 419 429 433
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
440 537 831 1 091 1 356 1 327 1 388 1 392 1 542
2011 - - - - - - - -
1 545 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’INSEE, la densité de population de la commune était de 201 hab./km2, 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2.

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Selon la Direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[8], il n'y a plus que 4 exploitations agricoles en 2010 contre 7 en 2000. Cette baisse du nombre d’exploitations agricoles sur le territoire de la commune s’inscrit dans une évolution globale qui touche l’ensemble du département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, 660 exploitations ont disparu soit -16%. Pour l’avenir, une inquiétude demeure quant à la pérennité et à la transmission de ces exploitations agricoles du fait du vieillissement la population agricole. En outre, c’est la tranche des moins de 40 ans qui est concernée par la baisse des effectifs. Ce phénomène concerne également dans une moindre mesure, la tranche des 40 à 49 ans. Ceci illustre les difficultés auxquelles sont confrontées les jeunes agriculteurs pour s’installer et faire perdurer leur exploitations[9].

Les surfaces agricoles utilisées ont diminué et sont passées de 183 hectares en 2000 à 136 hectares en 2010. En 2000,un hectare (0 en 2010) était consacré à la vigne[8].

L'élevage de volailles a connu une baisse : 78 têtes en 2000 répartis sur 5 fermes contre 28 têtes en 2010 répartis sur 3 fermes.

Développement durable[modifier | modifier le code]

La commune accueille l'un des 11 centres de compostage des déchets organiques du département. Le tonnage annuel est de 1 950 tonnes alors que pour l'ensemble des équipements du département, il est de 175 050 tonnes[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir. Wikimedia Commons possède d’autres illustrations sur l’église de La Villedieu-du-Clain..
  • L'église Saint-Jean-Baptiste est classée monument historique en 1907. L'édifice date du XIIe siècle pour la façade et le chœur. La nef a été reconstruite au XIXe siècle. La façade romane possède un porche à chapiteaux sculptés, des peintures représentant l'Annonciation, et des corniches à modillons. Le chœur est aussi roman avec des chapiteaux représentant des végétaux et des animaux. L'église abrite une belle Vierge à l'Enfant, une statue de Sainte Néomaye, un buste reliquaire d'un évêque du XVIIe ou XVIIIe siècle.
  • La commanderie Gaillard dont le pigeonnier est inscrit depuis 1988 comme Monument historique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Armorial des communes de la Vienne.
Blason Blasonnement :
D'argent à la croix de gueules.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charente - 2007
  2. Observatoire Régional de l'Environnement de Poitou-Charente
  3. Centre Régional de la Propriété Forestière de Poitou-Charente - 2007
  4. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 148
  5. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  8. a et b Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  9. Agreste – Enquête Structure 2007
  10. Rapport de l’AREC – La gestion des déchets ménagers en Vienne – Recueil des données – Année 2011