Marnay (Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marnay.
Marnay
Ferme ancienne.
Ferme ancienne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Vienne
Arrondissement Arrondissement de Poitiers
Canton Canton de Vivonne
Intercommunalité Communauté de Communes Vallées du Clain
Maire
Mandat
Christian Chaplain
2014-2020
Code postal 86160
Code commune 86148
Démographie
Gentilé Marnaisiens[1]
Population
municipale
649 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 49″ N 0° 20′ 36″ E / 46.3969444444, 0.343333333333 ()46° 23′ 49″ Nord 0° 20′ 36″ Est / 46.3969444444, 0.343333333333 ()  
Altitude 120 m (min. : 96 m) (max. : 144 m)
Superficie 45,1 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de Vienne
City locator 14.svg
Marnay

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de Vienne
City locator 14.svg
Marnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Marnay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Marnay
Liens
Site web http://www.marnay.fr/

Marnay est une commune du centre-ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Poitou-Charentes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant la Seconde Guerre mondiale, plusieurs opérations pick up ont eu lieu au nord du village de Médelle, mais sur la commune d’Aslonnes[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Chantal Thillet    
mars 2008 février 2011 Pascal Pascreau    
février 2011   Christian Chaplain    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 649 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
818 842 1 045 774 979 1 038 1 029 983 1 031
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
967 1 006 1 033 1 056 1 015 1 004 1 014 970 1 015
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 073 1 000 934 910 900 901 877 766 736
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
645 571 476 473 501 531 583 598 649
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 13 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Économie[modifier | modifier le code]

Selon la direction Régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Foret de Poitou-Charentes[6], il n'y a plus que 30 exploitations agricoles en 2010 contre 35 en 2000. Cette baisse du nombre d’exploitations agricoles sur le territoire de la commune s’inscrit dans une évolution globale qui touche l’ensemble du département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, 660 exploitations ont disparu soit -16%. Pour l’avenir, une inquiétude demeure quant à la pérennité et à la transmission de ces exploitations agricoles du fait du vieillissement la population agricole. En outre, c’est la tranche des moins de 40 ans qui est concernée par la baisse des effectifs. Ce phénomène concerne également dans une moindre mesure, la tranche des 40 à 49 ans. Ceci illustre les difficultés auxquelles sont confrontées les jeunes agriculteurs pour s’installer et faire perdurer leur exploitations[7].

Les surfaces agricoles utilisées ont paradoxalement augmenté de 9% et sont passées de 2 628 hectares en 2000 à 2 867 hectares en 2010 dont 666 sont irrigables[8]. Ces chiffres indiquent une concentration des terres sur un nombre plus faible d’exploitations. Cette tendance est conforme à l’évolution constatée sur tout le département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, chaque exploitation a gagné en moyenne 20 hectares[9].

48% des surfaces agricoles sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs), 24% pour les oléagineux (colza pour 87% de la surface et un peu de tournesol) , 15% pour le fourrage et 6% reste en herbes. En 2000,3 hectares (2 en 2010) étaient consacrés à la vigne[10].

8 exploitations en 2010 (contre 15 en 2000) abritent un élevage de bovins (921 têtes en 2010 contre 1 190 en 2000). 7 exploitations en 2010 (contre 13 en 2000) abritent un élevage d'ovins (678 têtes en 2010 contre 1 036 têtes en 2000)[11]. Cette évolution est conforme à la tendance globale du département de la Vienne. En effet, le troupeau d’ovins, exclusivement destiné à la production de viande, a diminué de 43,7% de 1990 à 2007[12]. L'élevage de volailles a connu une baisse: 413 têtes en 2000 répartis sur 16 fermes contre 208 têtes en 2010 répartis sur 11 fermes[13].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Dans la campagne, sur le coteau à proximité du lieu-dit Trancart, se trouve le Bitochon. Ce monument phallique sert de cheminée à une chambre troglodytique.

Avant d'arriver au bourg de Marnay, sur le coté de la route départementale D742, il est possible de voir une stèle érigée à la mémoire d'un résistant, fusillé le 26 août 1944.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 27/09/2008.
  2. Christian Richard, 1939-1945 : la guerre aérienne dans la Vienne, Geste éditions, 2005. 348 p. (ISBN 2-84561-203-6) , p. 71-76
  3. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  6. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  7. Agreste – Enquête Structure 2007
  8. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  9. Agreste – Enquête Structure 2007
  10. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  11. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  12. Agreste – Bulletin n°12 de Mai 2013
  13. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]