L'Espion qui venait de chez moi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'Espion qui venait de chez moi
Saison 1
Épisode no 11

Titre original The Crepes of Wrath
Titre québécois Bart au grand cru
Code de production 7G13
1re diffusion aux É.-U. 15 avril 1990
1re diffusion en France 9 mars 1991
Tableau noir Le chewing-gum à l'ail, ce n'est pas drôle
Gag du canapé Quand ils s'assoient, Homer est éjecté du canapé et se retrouve par terre.
Scénariste George Meyer, Sam Simon, John Swartzwelder et Jon Vitti
Réalisateur Wesley Archer et Milton Gray
Chronologie
Précédent L'Odyssée d'Homer Un clown à l'ombre Suivant
Listes
Liste des épisodes de la saison 1
Liste des épisodes des Simpson

L’Espion qui venait de chez moi (France) ou Bart au grand cru (Québec) (The Crepes of Wrath) est le 11e épisode de la première saison de la série télévisée d'animation Les Simpson.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Homer marche sur la planche à roulettes de Bart et se retrouve immobilisé jusqu'à l'arrivée de Marge. Alors que Bart range sa chambre sous les ordres de Marge, il trouve une cerise explosive et décide de la faire exploser dans les toilettes de l'école mais, la journée où il décide d'exécuter son plan correspond à celle où Agnès, la mère du principal Skinner, visite l'école, le surnommant « poussin » devant ses élèves. Bart exécute son plan au même moment où Agnès est dans les toilettes des filles. L'explosion résultante fait jaillir de l'eau de toutes les toilettes, y compris celle où elle se trouve, et enrage Skinner au plus haut point. Le principal propose donc aux Simpson de l'« exiler » en le faisant participer à un programme d'échange étudiant. Bart est alors envoyé en France tandis que les Simpson accueillent un étudiant albanais.

En France, Bart est accueilli par deux vignerons sans scrupule, César et Ugolin, qui le traitent comme un esclave. Bart doit donc ramasser et écraser des raisins, dormir par terre et tester du vin contaminé avec de l'antigel. Pendant ce temps à Springfield, Adil s'avère être un garçon aimable et serviable et Homer l'aime tout de suite, sans savoir que c'est un espion envoyé par son gouvernement pour obtenir des secrets de la centrale nucléaire. Homer lui fait donc faire une visite sans se soucier des nombreuses photographies que prend Adil.

Par la suite, Bart réussit à s'enfuir de ses ravisseurs et informe les autorités des méfaits de César et Ugolin. Les vignerons sont donc arrêtés et Bart est considéré comme un héros, ce qui clôture bien son voyage en France. Adil est capturé par des agents du FBI et est ensuite échangé contre un agent américain retenu en Albanie.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Le gag du canapé est le même que celui de l'épisode 4 : Simpsonothérapie.
  • Avant que Marge lui demande si ça lui plairait d'aller en France, Bart regarde sa grenouille domestique et dit : « La vie d'une grenouille, c'est ça la vie pour moi. » (« Grenouille » est un terme péjoratif pour désigner les Français.)
  • Sur la feuille où il est écrit l'adresse où Bart doit aller chercher de l'antigel, « 74 rue Voltaire », le chiffre 7 est écrit de la façon européenne, avec une barre au milieu.
  • Dans les épisodes suivants, la personnalité d'Agnès Skinner est très différente de son attitude aimable de cet épisode. Dans les commentaires audio du DVD de l'intégrale de la première saison, Matt Groening émet la théorie que son attitude présente peut être attribuée au fait d'avoir été victime d'une plaisanterie de Bart.
  • Le numéro du vol de retour aux États-Unis de Bart est 1789, année de la Révolution française.
  • Cet épisode est le premier où un membre de la famille voyage dans un pays autre que les États-Unis (dans ce cas-ci, en France). Des épisodes où un ou plusieurs membres de la famille voyagent dans un autre pays deviendront des épisodes récurrents (un par saison en général) dans les saisons suivantes.
  • L'Albanie est désignée comme un état totalitaire dans l'épisode puisque la première élection pluripartisme de l'Albanie s'est tenue en 1991, soit près d'un an seulement après la première diffusion de cet épisode.
  • Adil a le même nom de famille qu'Enver Hoxha, un ancien dirigeant de l'Albanie.
  • Quand le principal Skinner propose à Homer et Marge d'accueillir un étudiant étranger, Homer confond albanais avec albinos.
  • Dans la version originale, à la fin de l'épisode, Bart commence par parler au policier français en anglais, mais il ne le comprend pas. Bart part alors, déçu, mais parle accidentellement en français et se rend compte qu'il est à l'aise avec cette langue. Dans la version française, le policier comprend Bart, mais il ne sait pas qu'il se fait maltraiter. Bart part alors, déçu, mais se rend compte qu'il aurait dû lui parler des agissements des vignerons. Dans la version québécoise, le policier ne comprend pas Bart puisqu'il parle avec un accent québécois. Bart part alors, déçu, mais parle accidentellement avec un accent français et se rend compte qu'il est à l'aise avec cet accent.

Premières apparitions[modifier | modifier le code]

Erreurs[modifier | modifier le code]

  • Dans la VF , quand Skinner présente Bart et ses copains à sa mère, il dit "Milhaousse" au lieu de "Milhouse"

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le titre original de l'épisode (The Crepes of Wrath) fait référence au livre Les Raisins de la colère (The Grapes of Wrath).
  • Le titre français de cet épisode fait référence au film L'Espion qui venait du froid
  • Les deux vignerons, César et Ugolin, sont nommés comme les paysans des films français Jean de Florette et Manon des sources.
  • Sur son chemin pour le château, Bart passe devant plusieurs œuvres d'art connues, notamment Nymphéas de Claude Monet, Champ de blé aux corbeaux de Vincent van Gogh, Le Rêve de Henri Rousseau et Le Déjeuner sur l'herbe d'Édouard Manet, tout en chantonnant "Louise".
  • Ugolin siffle sur l'air de la comptine Alouette quand il se promène dans les champs. Contrairement à ce que plusieurs pensent, la chanson n'est pas originaire de la France, mais bien du Canada.
  • Quand Bart lit l'adresse à laquelle il doit se rendre pour aller chercher de l'antigel, la pluie fait couler l'encre sur le papier. Il s'agit peut être d'une référence à la lettre d'Ilsa que lit Rick sous la pluie dans le film Casablanca. Autre point commun entre ces deux scènes, elles se passent toutes deux en France.

Notes et références[modifier | modifier le code]